Piratage

Des hackeurs piratent des serveurs Amazon Cloud pour miner du Bitcoin

09 Oct 2017 - 12:49

Selon un récent rapport du groupe de renseignement de sécurité RedLock, des pirates informatiques ont pu pénétrer dans les services Amazon Cloud de deux entreprises afin de miner du Bitcoin.

Dans un article récent, Business Insider a rapporté que des pirates informatiques ont réussi à pirater l’infrastructure de services AWS cloud de deux sociétés afin d’extraire du Bitcoin. Selon la société de sécurité RedLock, les deux sociétés concernées sont Aviva et Gemalto. La firme de sécurité a été quelque peu surprise par le piratage informatique puisque les pirates informatiques n’ont pas ciblé les données sensibles de l’une ou l’autre des compagnies. Les hackers n’étaient intéressés qu’ à accéder aux serveurs Amazon Cloud afin d’extraire des cryptomonnaies en exécutant des commandes malicieuses.

Le rapport ajoute:

« Après une analyse plus approfondie, l’équipe a découvert que des pirates informatiques exécutaient une commande d’extraction de bitcoin à partir d’un des conteneurs Kubernetes [sic]. L’instance avait effectivement été transformée en un robot parasite qui menait des activités malveillantes sur Internet. »

Les pirates informatiques sont généralement connus pour leur intrusion dans l’infrastructure d’entreprise numérique afin d’y voler des données sensibles comme les numéros de sécurité sociale, les numéros de carte de crédit, les courriels, les mots de passe, etc.

Une difficulté de minage croissante

L’exploitation minière de cryptomonnaies est devenue une industrie très compétitive au cours des dernières années. Après l’explosion de la capitalisation boursière en 2017 qui  a atteint le montant record de 176 milliards de dollars, de plus en plus d’entreprises ont commencé à exploiter cette activité. Le Bitcoin et l’Ether ont retenu le plus grand intérêt de la part des mineurs, tous deux ayant atteint leur prix record de 5 031 $ et 400 $ respectivement.

La difficulté d’exploitation de Bitcoin a augmenté de près de 10 millions de Th/s par rapport à l’année dernière et Ethereum a réussi à atteindre un taux de hachage quotidien de 100 000 GH/s. Le taux de hachage d’Ethereum pourrait cependant ne pas rester aussi élevé pendant très longtemps, puisque l’équipe de développement d’Ethereum planifie la transition du protocole d’Ethereum de Proof-of-Work au Proof-of-Stake, ce qui rendra l’extraction d’Ethers progressivement de plus en plus compliquée pour les mineurs. Ce changement a cependant été retardé dans le hardfork Metropolis.

[adblockingdetector id= »5bbf1a00ae440″]

D’après bitcoinist

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche