L’Iran offre des primes aux dénonciateurs de mineurs (illégaux) et adopte une nouvelle tarification de l’électricité

 L’Iran offre des primes aux dénonciateurs de mineurs (illégaux) et adopte une nouvelle tarification de l’électricité

Dans une interview avec le média local Irib News, Mostafa Rajabi, porte-parole du ministère iranien de l’Energie a rapporté les nouvelles dispositions du gouvernement par rapport aux exploitations minières de cryptomonnaies. D’une part, il a indiqué que des primes seraient versées aux dénonciateurs de dispositifs illégaux de ce type. D’autre part, une nouvelle base de calcul sur la tarification de l’électricité des mineurs crypto tels que Bitcoin vient d’être adoptée.

De nouvelles mesures pour réduire les vols d’électricité

En Iran, les activités de minages de cryptomonnaies célèbres tels que Bitcoin et Ethereum sont légion depuis quelques mois. Profitant de zones industrielles et autres structures où l’électricité est subventionnée, certains mineurs vont jusqu’à consommer des centaines de Khw à partir de ces sites sans que l’Etat ne puisse les appréhender à défaut de moyens de surveillance. Dans cette perspective, les autorités gouvernementales, et notamment le ministère iranien de l’Energie a appelé à la coopération des citoyens dans le but de dénoncer les voleurs d’électricité en contrepartie d’une prime. Sur le même sujet, Mostafa Rajabi, porte-parole du ministère a annoncé que les dénonciateurs seraient récompensés jusqu’à 20% du montant issu de la récupération des dommages causés au réseau électrique. Pour faciliter la chasse aux mineurs illégaux, Rajabi a également mentionné le nouvel horaire d’activité de minage dans le territoire. La nouvelle réglementation stipulerait ainsi que les opérations de minage en dehors du réseau électrique national seraient interdites pendant les heures de grande consommation pour une période de 300 heures par an.

Un nouveau tarif pour les mineurs crypto

La nouvelle réglementation rapportée par Rajabi concerne également la tarification de l’électricité utilisée par les mineurs de cryptomonnaies. Durant l’interview, le porte-parole du ministère a notamment mentionné la nouvelle fourchette de prix qui s’appliquera aux acteurs crypto d’après un calendrier précis. Ainsi, un prix du kWh de 9650 rials, soit 0,08 dollar américain, sera appliqué pour les activités de minage. Cette valeur se réfère notamment aux valeurs moyennes de l’exportation d’électricité à partir d’énergies renouvelables. Par ailleurs, ce tarif ne sera pas effectif pour les périodes hivernale et caniculaire. En fait, le prix du KWh sera divisé en deux durant les périodes les plus froides de l’année (8 mois) tandis qu’il sera doublé durant les périodes de chaleur (4 mois), soit 0,04$ et 0,16$ respectivement.

L’Iran compte toujours sur la cryptomonnaie pour contourner les sanctions internationales

Malgré ces mesures de prévention à l’égard des mineurs, le gouvernement Iranien soutient continuellement son projet de lancement d’un jeton numérique national pour contourner les sanctions internationales. Si le minage a été officiellement légalisé et autorisé à titre d’activité de production au mois de juillet, le projet de développement d’un jeton numérique national (qui faciliterait les échanges économiques entre le pays et ses partenaires) date du début de l’année. Développé sur une structure privée, ce stablecoin, basé sur la valorisation de l’or est notamment conçu pour passer outre les sanctions américaines. Il servira également à concurrencer les autres moyens de paiement.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

[the_ad_placement id= »footer-temporaire »]

Luke M

Luke M

Je suis Luke, économiste de formation. L’univers de la cryptomonnaie m’est devenu familier au cours des années d’expérience où j’ai pu piocher dans le monde des affaires à travers la richesse des mots. C’est une thématique où le métier de rédacteur retrouve pleinement son sens.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,143