Jetons NFT – Nouvelle bulle spéculative de l’univers des cryptomonnaies ?

 Jetons NFT – Nouvelle bulle spéculative de l’univers des cryptomonnaies ?

Les jetons non fongibles sont à la mode. C’est en tout cas ce que semblent indiquer les chiffres dans le secteur. Une passion en forme d’explosion qui ressemble très clairement à un déplacement de bulle spéculative porté par le vent des profits. Et un univers qu’il faut une nouvelle fois comprendre et appréhender avant de s’y jeter à fonds perdu. Car une seule règle ne change pas dans le domaine : les placements hasardeux des uns deviennent toujours les profits des autres.

Il semble que les jetons non fongibles (NFT) soient devenus la nouvelle attraction à la mode dans le monde des cryptomonnaies. Cela suite au désamour de la communauté des Yield Farmers pour l’agriculture de rendement de la DeFi. Un désintérêt en forme d’abandon des terres cultivables suite à l’épuisement des sols et/ou à son intoxication suite au déversement excessif de liquidity mining. Cela ayant fini par entraîner l’apparition de jetons aussi toxiques qu’impropres à la spéculation.

Et comme une nuée de sauterelles, les investisseurs et autres autoproclamés dégénérés (degens) de la DeFi se sont orientés vers de nouveaux horizons à exploiter. Une réalité qui peut être l’occasion de réaliser de beaux profits actuellement. Mais en gardant en tête que le risque de se faire dévorer reste très présent. Et que cette hausse record pourrait n’être que (très) passagère. Car ce n’est pas par amour de l’art ou du fait d’une soudaine passion pour les personnages numériques que tout cela arrive.

L’explosion des jetons non fongibles

Certains acteurs de la DeFi se lancent dans l’aventure. C’est le cas du protocole Aave qui est en train de finaliser le développement de sa formule innovante du nom d’Aavegotchi. Une version fantomatique de jetons non fongibles. Cela avec un soupçon de tokenomic qui en fait un outil de collection tout autant que financier.

Dans une récente étude sur le sujet publié par le site The Defiant, la question du succès actuel des jetons NFT – également appelés nifties – est abordée. Cela tout d’abord sous la forme d’une suite de chiffres permettant de mesurer l’ampleur de cette passion foudroyante. 

Mais cette présentation prend tout de même le temps d’expliquer ce que sont ces outils financiers plus artistiques que monétaires. Même si dans le cas présent il semble difficile de dissocier l’un de l’autre.

« Les jetons non fongibles (NFT) sont des cryptomonnaies destinées à représenter des choses comme l’art, l’immobilier, les actifs de jeu et les produits en édition limitée comme les sacs à main ou les cassettes. Contrairement aux jetons comme le BTC et ETH, qui sont censés être interchangeables et utilisés comme une monnaie, les NFT sont censés être uniques. En utilisant le standard de jeton Ethereum ERC721, CryptoKitties a été le premier du genre. » – The Defiant

Les NFTs en quelques chiffres

Selon le site nonfongible.com les ventes de ce type de jetons sont en nette augmentation depuis le début du mois dernier. Cela sous la forme d’un chiffre d’affaires total dépassant les 150 000$ par jour. Ce qui représente la plus forte et longue hausse dans le domaine depuis son explosion sur fond de CryptoKitties en 2017.

Graphique vente jetons NFT

Une hausse des opérations qui s’accompagne d’une augmentation significative des prix pratiqués. Car il faut bien alimenter la bulle. En effet, le « panier moyen » de ce type d’opération se situe actuellement dans une fourchette proche des 100$. Une réalité qui semble se vérifier depuis la fin du mois de juillet dernier.

La plateforme Off Blue

Et ce genre de succès s’accompagne inévitablement de son lot d’arnaques et de projets opaques aux intentions douteuses. C’est le cas de la maison de vente aux enchères décentralisée du nom de Off Blue. Un projet apparu aussi vite qu’il a fermé boutique. Le tout porté par un compte Twitter aux 20 000 abonnés du nom de Blue Kirby également fermé depuis.

Le site Off Blue s’est construit sur l’explosion des jetons NFT de collection. Cela accompagné d’incitations sous la forme de l’annonce d’airdrops de jetons BLUE à destination de ses utilisateurs. Et ses ventes ont rapidement connu une envolée record. 

Le tout pour un total estimé à plus de 2500 ETH, soit environ 1 million de dollars au cours actuel. Ce qui lui a valu de figurer à plusieurs reprises en tête des vendeurs sur le site Rarible, la référence dans le domaine.

Un succès en forme de scandale 

Un succès qui a rapidement soulevé des questions au sein de la communauté crypto. En particulier sur le sujet sensible de l’utilisation des fonds ainsi accumulés. Une information qui ne faisait état d’aucune mention claire dans le manifeste du projet. Et qui a laissé penser que l’anonyme Blue Kirby en empochait l’intégralité. Ce qui a finit par provoquer la suspension pure et simple du compte Off Blue par la plateforme Rarible.

La plateforme Rarible suspend le compte de Off Blue

« Nous comprenons que le manifeste OFF BLUE aurait dû être plus clair et la feuille de route plus définie. Tout aurait dû être mieux communiqué. Cependant, cette faute nous incombe à tous, pas seulement à Blue Kirby. Alors que le sentiment devenait négatif, sa réaction initiale a été de retirer le projet et de rembourser tout le monde. Nous avons accepté et immédiatement travaillé pour mettre en place un portail de remboursement. » – Off Blue

Le projet Off Blue tente de se reconstruire actuellement. Cela sous la forme d’une place de marché du nom de Seen.haus dont le but est de négocier de l’art numérique tout autant que réel. L’objectif annoncé étant de devenir le nouveau Sotheby’s version décentralisée. Un enthousiasme sans faille qui devra auparavant se débarrasser d’une réputation quelque peu douteuse.

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,182