Cryptomonnaies

La filiale brésilienne de la banque Santander se positionnerait à son tour sur une offre crypto

30 Juil 2022 - 08:58

La branche brésilienne du géant bancaire espagnol pourrait dans les prochains mois proposer une gamme de services crypto à ses clients. Une initiative loin d’être isolée dans un pays où nombre d’institutions locales ont déjà sauté le pas pour répondre à la demande croissante de la population.

Santander, nouvel acteur crypto au Brésil

Santander, la banque aux 153 millions de clients revendiqués, vient d’annoncer son intention d’offrir une offre crypto à sa clientèle brésilienne. C’est le PDG de la branche locale, Mario Leão, qui l’a révélé, précisant que le service sera disponible dans quelques mois pour ses 9 millions d’utilisateurs désireux de se positionner sur ce marché.

Nous reconnaissons qu’il s’agit d’un marché qui est là pour rester, et ce n’est pas nécessairement une réaction au positionnement des concurrents. C’est simplement une idée que notre client a une demande pour ce type d’actif, nous devons donc trouver la manière la plus correcte et la plus éducative de le faire.

La société serait en train de peaufiner un cadre juridique approprié, sachant que ce n’est pas sa première incursion en ce domaine.

Plus tôt en mars, la banque a annoncé le lancement de prêts garantis par des jetons pour les agriculteurs argentins en collaboration avec la plateforme sud-américaine de tokenisation des produits agricoles Agrotoken. Elle a également lancé une initiative conçue pour favoriser la croissance des startups baptisée  » Santander X Global Challenge – Blockchain and Beyond ». 

Un environnement local dynamique

La première puissance économique d’ Amérique latine se distingue par son approche plutôt crypto-friendly. De fait, nombre d’institutions se sont déjà engagées dans l’industrie. Nubank, banque numérique n°1 au Brésil, a intégré Bitcoin à sa trésorerie et a lancé un service de trading crypto plus tôt cette année. BTG Pactual, autre acteur majeur du secteur, s’est également lancé dans le bain dès l’automne 2021 avec la bénédiction de la Banque centrale et de la première instance de régulation du pays, la Commission brésilienne des valeurs mobilières. Nullement novices en la matière, les deux avaient déjà un pied dans le secteur par le biais de fonds d’investissement.

En juillet, c’est l’appli financière la plus populaire du Brésil PicPay qui a annoncé une salve d’engagements dans l’industrie. La fintech va non seulement prendre en charge le paiement via les cryptomonnaies, mais prévoit également de créer son propre exchange, de lancer un stablecoin adossé au real local et de s’aventurer sur le terrain des NFT et du Web3.

Soutenus par un cadre réglementaire local plutôt favorable, Bitcoin et consorts s’inscrivent désormais dans le paysage financier de la première économie d’Amérique du Sud.

Un intérêt qui n’est pas passé inaperçu aux yeux des géants du secteur qui veulent investir le terrain et rayonner dans toute l’Amérique latine – près de 665 millions d’habitants, se classant au cinquième rang mondial pour l’adoption des cryptomonnaies et captant systématiquement entre 8 % et 10 % de son activité mondiale – à partir de sa place forte.

Coinbase s’y est essayé, en vain pour le moment. Binance en revanche y pose ses jalons. Outre l’ouverture d’un bureau à Rio de Janeiro, l’échange de CZ a acquis la société de courtage brésilienne Simpaul Investimento.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche