Bitcoin

Le légendaire investisseur Bill Miller alloue 50% de son portefeuille personnel à Bitcoin

11 Jan 2022 - 07:28

Bill Miller, dont la gestion intelligente de l’investissement a été saluée tout au long de sa carrière par les plus grands médias (New York Times, Wall Street Journal ou encore Fortune), déclare à 72 ans une allocation conséquente en bitcoins. La première cryptomonnaie représente désormais, directement ou indirectement, 50% de la valeur nette de ses fonds personnels. Retour sur le comment du pourquoi d’un auto-proclamé simple observateur du marché des cryptos devenu selon ses dires, un « véritable taureau Bitcoin ».

L’investisseur réputé Bill Milner détient 50% de son portefeuille en bitcoins

En ces temps incertains où le bitcoin fait grise mine et ne se distingue pas des autres classes d’actifs globalement maussades, les nouvelles qui donnent un peu de baume au coeur ne sont pas si courantes. Aussi, le dernier entretien donné par Bill Miller au media « Wealthtrack » est-il susceptible de ragaillardir un peu les amateurs de crypto plutôt malmenés par les humeurs chafouines d’un marché gagné par les frimas de l’hiver.

En effet, le fameux ex-président de Legg Mason Capital Management dont le fonds Legg Mason Value Trust est le seul fonds commun de placement à avoir dépassé le rendement de l’indice S&P 500 pendant 15 années consécutives (1991 – 2005), a tressé des couronnes de lauriers à Bitcoin lors de son intervention.

Surtout, joignant l’acte à la parole, il a déclaré une allocation en bitcoins représentant aujourd’hui 50% de la valeur nette de son portefeuille personnel. Une proportion conséquente qui a commencé en 2014 avec un premier achat de BTC à 200 dollars, suivi d’autres achats quand il a atteint le prix de 500 dollars.

Délaissant l’actif numérique pendant plusieurs années, Bill Milner déclare y être revenu au printemps dernier, au moment où le bitcoin a chuté à 30 000 $ après avoir atteint un sommet de 66 000 $. Un retour motivé selon ses dires, par l’afflux de nouveaux adoptants et la croissance de flux financiers provenant du monde du capital-risque.

Les raisons de sa foi en Bitcoin

Admettant que ses investissements dans les cryptomonnaies peuvent aller à l’encontre de certains principes attachés à la discipline financière, il recommande néanmoins aux investisseurs particuliers de s’y intéresser de près et d’y consacrer au moins 1% de leur budget.

« Je pense que l’investisseur de taille moyenne devrait se demander ce qu’il a dans son portefeuille susceptible d’avoir le même genre d’historique. D’abord, le BTC est très, très peu pénétré. Ensuite, il peut fournir un service d’assurance contre les catastrophes financières qu’aucun autre actif ne peut fournir. Enfin, il peut monter dix ou cinquante fois. Quel autre actif a les mêmes qualités ? La réponse est rien.« 

Il les met cependant en garde contre la volatilité de l’actif, affirmant qu’elle est « très dangereuse » pour les investisseurs à court terme. En revanche, pour les détenteurs à long terme, l’actif est pour lui le bon outil d’investissement, réussissant toujours contre vents et marées à surmonter ses baisses de prix.

Reprenant à son compte l’antienne de « l’or numérique », Miller juge que le bitcoin est mieux que le métal précieux. La raison, c’est que les gouvernements ne peuvent pas l’interdire comme lors du fameux épisode où l’administration Roosevelt en 1933 s’était enquise d’interdire la détention de pièces, de lingots et de certificats d’or sur le territoire métropolitain des Etats-Unis.

Faisant référence à Warren Buffet, l’antique magnat de la finance qui, il y a quelques années, avait comparé de façon un peu sibylline le bitcoin à de la « mort-aux-rats au carré » sans valeur intrinsèque, Miller considère que comme lui, l’humanité n’a pas encore réalisé quels seront les mérites du bitcoin à l’avenir. Reprenant là aussi une comparaison largement usitée, il rappelle que presque personne n’avait prévu comment et à quel point Internet affecterait la société.

Bill Miller s’expose à Bitcoin à titre personnel et professionnel

La révélation de la composition de son portefeuille personnel peut paraître quelque peu extravagante aux yeux de certains, d’autant plus que la proportion de BTC qu’il détient pourrait encore augmenter. Mais il prend soin de préciser que les allocations de la plupart des investisseurs milliardaires sont « très concentrées ».

« Je pense que 50% est un bon point d’arrêt pour moi, mais si [BTC] va jusqu’à 80/85 000 $, je l’achèterai jusqu’au bout. »

Une exposition à la première cryptomonnaie qui est aussi indirecte. En effet, Miller a indiqué qu’une partie de ses avoirs reposait sur des investissements dans le mineur de bitcoins Stronghold Digital et dans MicroStrategy, l’entreprise de Michael Saylor devenue une sorte d’ETF Bitcoin au vu de l’orientation prise l’année écoulée.

Rappelons que sa foi en bitcoin s’étend également au domaine professionnel. Son fonds phare, le Miller Opportunity Trust, détient une participation conséquente dans le Grayscale Bitcoin Investment Trust avec 1,5 millions d’actions GBTC.

Les actions Amazon, dont il a été l’un des premiers investisseurs, constituent majoritairement l’autre moitié de son portefeuille.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche