Le petit Sam remis à ses parents contre une caution « d’apparence » de 250M$

Sam Bankman-Fried de retour sur le territoire US, a immédiatement bénéficié d’une libération conditionnée à une caution de 250 millions de dollars, en partie garantie par la villa californienne de ses parents où il est assigné à résidence.

23 décembre 2022 - 11:58

Temps de lecture : 3 minutes

L’affaire FTX n’en finit pas de se raconter. Dernier rebondissement en date : la libération sous caution du principal protagoniste, Sam Bankman-Fried, qui, après avoir visiblement bénéficié selon Bloomberg, d’un traitement de faveur durant son court séjour dans la prison des Bahamas de sinistre réputation en ne côtoyant que les murs de l’infirmerie, va pouvoir retrouver la douce chaleur du foyer parental sous le soleil californien.

Plus sérieusement, encore que, moyennant une caution d’un montant aussi faramineux que 250 millions de dollars et la promesse de se conformer à des restrictions spécifiques en attendant son procès, SBF va pouvoir jouir de conditions de vie plutôt agréables, peut-être financées par l’argent des petits investisseurs lésés par ses malversations.

Finance Décentralisée (DeFi)

Sam Bankman-Fried - Responsable de l'effondrement Terra Classic ?

Hugh B. - 08 Dec 2022 - 11:30

À force de voir le nom de Sam Bankman-Fried apparaître partout on se demande [...]

Lire la suite >>

Une caution de 250 millions de dollars non versée

Car la question se pose de savoir qui va sortir du chapeau une telle somme sachant que l’ex-milliardaire (à la tête de 26 milliards de dollars au mieux de sa forme) déclarait il y a peu ne plus détenir que quelques malheureux 100 000 dollars sur son compte en banque. Même si on sait que la justice américaine se joue souvent à coup de gros biftons, la transaction qualifiée, selon l’assistant du procureur américain Nick Roos, de « garantie préalable au procès la plus élevée jamais enregistrée » interpelle.

Mais c’est mal connaître les arcanes et méandres de l’institution judiciaire US car si l’ancien prodige de la crypto a été libéré hier par un juge de New York en vertu d’un accord obligataire de 250 millions de dollars, pas un fifrelin n’a été déboursé. En fait, même le versement requis des 10% du montant de la caution n’ont pas donné lieu à un paiement réel.

« Il s’agit d’un tribunal fédéral et non d’un État. C’est une caution d’apparence. Il exige que les amis/la famille signent un affidavit de caution, qui oblige le défendeur à payer au tribunal la caution si le défendeur ne se présente pas au tribunal ou ne respecte pas les conditions. Aucun $ n’est payé d’avance. »

Jeff Alvez

Ils ne seront exigés que si le prévenu n’obéit pas à ses obligations consignées dans le document de cautionnement. A savoir : être sous surveillance électronique dans la maison californienne de ses parents qu’il pourra quitter, quand lassé de son activité préférée (les jeux vidéos), il voudra aller prendre l’air de Palo Alto. Il ne pourra pas non plus s’adonner à une frénésie de dépenses, le pauvre garçon étant limité à des transactions quotidiennes n’excédant pas 1000 dollars et interdit d’accès au crédit. Par ailleurs, il lui est formellement déconseillé de se lancer dans une nouvelle activité commerciale. Enfin, il a aussi l’obligation de prendre soin de lui en suivant un traitement contre la toxicomanie et en veillant à sa santé mentale. Il est d’ores et déjà équipé d’un dispositif de repérage et a renoncé à son passeport US.

Une fin d’année paisible pour SBF

Le juge Gabriel Gorenstein en charge de l’affaire a fait valoir que le dispositif de surveillance « irait très loin pour fournir l’assurance » que le prévenu resterait sur place. De plus, de son point de vue, la renommée de Bankman-Fried rend difficile toute tentative de fuite. Enfin, parce que ses crimes sont de nature financière, le juge de paix fédéral a déclaré qu’il était peu probable qu’il représente une menace pour qui que ce soit.

Plateformes d'échanges

Deux compagnons de route de SBF plaident coupables et coopèrent avec les autorités US

Nathalie E. - 22 Dec 2022 - 09:01

Caroline Ellison, ancienne dirigeante d'Alameda Research, et Gary Wang, le [...]

Lire la suite >>

Rappelons que la star déchue de la crypto en butte à 8 chefs d’inculpation risque la prison à vie, ses comparses Caroline Ellison, ancienne dirigeante d’Alameda Research, et Gary Wang, co-fondateur de l’exchange FTX, pourront eux vraisemblablement échapper à un horizon carcéral en collaborant activement avec les autorités US et en chargeant l’ordonnateur en chef de l’un des pires épisodes de la jeune histoire des cryptos.

En attendant, SBF pourra passer tranquillement les fêtes de fin d’année en famille, la prochaine audience est prévue pour le 3 janvier.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche