Régulation

Les banques US en voie d’être full crypto-compatibles

28 Oct 2021 - 12:57

Un groupe de régulateurs bancaires américains travailleraient sur une feuille de route destinée à explorer la meilleure façon pour les banques traditionnelles de détenir des bitcoins. Plusieurs pistes seraient envisagées et concerneraient tout autant les transactions avec les clients que le bitcoin en garantie de prêt ou s’affichant dans les bilans.

Un trio de régulateurs bancaires se penche sur la crypto

Jusqu’à encore très récemment, une alliance entre les cryptos et les banques relevaient de l’inimaginable. Mais les temps changent, et l’inimaginable devient non seulement pensable mais en voie de se réaliser, du moins sur le territoire US.

Ainsi, dans un entretien accordé à Reuters, Jelena MCWilliams, présidente de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), régulateur bancaire fédéral de premier plan, a dévoilé qu’une équipe d’entités réglementaires travaillait sur un ensemble de règles pour faciliter l’engagement des banques dans la cryptomonnaie.

Les agences concernées sont, outre la FDIC, la Réserve fédérale (Fed) et le Bureau du contrôleur de la monnaie, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC).

La présidente a précisé que s’il était facile d’établir des règles claires pour permettre aux banques de fournir des services de garde crypto, ce que Brian Brooks, alors directeur intérimaire de l’OCC, avait autorisé en juillet 2020, il était beaucoup plus délicat de permettre à un actif, caractérisé notamment par sa volatilité, d’être utilisé comme garantie et de l’inclure dans des bilans d’institutions financières.

Si cette orientation se réalise, ouvrant la voie à une adoption massive du bitcoin, elle n’est bien sûr pas anodine. Il s’agit d’intégrer, de domestiquer, un actif qualifié ailleurs de « sauvage ».

Si on n’apporte pas cette activité à l’intérieur des banques, elle va se développer en dehors des banques… Les régulateurs fédéraux ne pourront pas la réguler.« 

Jelena MCWilliams, présidente de la FDIC

Comme dans le cas des ETF Bitcoin récemment approuvés, il s’agit de transformer le BTC ou autre cryptomonnaie en des outils dociles de négociation, devenant une classe d’actifs comme une autre.

Un empressement lié à un appétit croissant des banques pour la crypto

L’empressement à réguler l’émergence des cryptos dans le secteur bancaire est aussi lié au fait qu’un certain nombre de banques américaines ont commencé à s’y intéresser de près et non des moindres.

Ainsi, la plus ancienne institution bancaire du pays, BNY Mellon, s’y est mise depuis le début de l’année. Elle a commencé à déployer des unités de conservation et de transfert dédiées aux cryptomonnaies pour ses clients qualifiés. Depuis, d’autres ont suivi. State Street, presque aussi ancienne, s’est aussi lancée. A l’image des Morgan Stanley, JPMorgan, Goldman Sachs, longtemps méfiantes à l’égard de bitcoin et des cryptos en général, elle a opéré un virage à 180 degrés. La croissance exponentielle du marché n’y est bien sûr pas pour rien. L’implication dans les cryptomonnaies semble aujourd’hui incontournable pour ne pas rester à l’écart d’un marché juteux qui attire, attise l’intérêt grandissant d’une clientèle désireuse de s’y exposer via les canaux traditionnels.

Et le lobbying bancaire a dû fonctionner à plein pour faire pression sur les régulateurs afin de donner un cadre clair aux velléités d’engagement des banques traditionnelles vis à vis des cryptos et pour qu’elles puissent, au même titre que des entreprises publiques, en détenir dans leurs trésoreries.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche