Les opérations financières internes de Digital Currency Group (DCG) examinées par la justice américaine

Les difficultés que vit actuellement le Digital Currency Group (DCG) ne sont pas passées inaperçues aux yeux des autorités américaines. L’empire de Barry Gilbert fait l’objet d’une enquête des procureurs fédéraux, mais également de la Securities and Exchange Commission (SEC). Le sujet sensible : les transferts de fonds entre DCG et sa filiale au bord du gouffre, Genesis.

08 janvier 2023 - 15:16

Temps de lecture : 2 minutes

Le bureau du procureur du district est de New York et la SEC américaine enquêtent sur les interactions financières au sein du consortium DCG, acteur majeur de l’industrie crypto puisqu’il comprend le gestionnaire d’actifs Grayscale Investments, l’exchange Luno, le mineur Foundry, le média Coindesk et la structure de prêts Genesis, au coeur de l’emballement médiatique depuis ses pertes astronomiques enregistrées en 2022.

Les interactions financières entre DCG et Genesis dans le collimateur de la justice américaine

Et ce sont justement les transferts de fond entre la société mère et son rejeton mal en point qui mobiliseraient l’attention des deux instances fédérales, selon des sources proches du dossier citées dans l’article de Bloomberg, à l’origine de l’information. Des investigations qui ne dateraient cependant pas d’aujourd’hui, puisqu’elles auraient débuté avant la faillite éclair de FTX.

De fait, jusqu’à présent, aucun acte répréhensible n’aurait été relevé, mais l’examen des documents et la tenue d’entretiens se poursuivent.

De son côté, DCG déclare ne pas comprendre l’utilité d’une enquête diligentée à son encontre, remettant même en cause son existence. Le groupe affirme n’avoir rien à se reprocher.

DCG a une forte culture d’intégrité et a toujours mené ses activités en toute légalité. Nous n’avons aucune connaissance ni aucune raison de croire qu’il existe une enquête du district est de New York sur DCG.

Un porte-parole de DCG cité in Bloomberg

DCG pris dans les turbulences

Les interactions financières possiblement douteuses entre DCG et Genesis ont été mis en lumière pas plus tard que la semaine dernière, par le co-fondateur de l’exchange Gemini. Cameron Winklevoss a accusé Barry Gilbert, le PDG de DCG, d’avoir siphonnée la dette que Genesis devait à ses créanciers dont 900 millions de dollars qui revenaient à la plateforme qu’il co-dirige, s’appuyant sur le prêteur crypto pour son option Earn.

Plateformes d'échanges

Gemini contre Genesis : une entame 2023 aux relents de 2022

Nathalie E. - 03 Jan 2023 - 11:58

A peine sorti d'une année 2022 qui n'aura pas ménagé les palpitations [...]

Lire la suite >>

Il a d’ailleurs adressé un ultimatum au dirigeant de DCG dont il a fixé le terme à aujourd’hui.

Mais Genesis n’est pas la seule filiale de DCG à tanguer. L’interdépendance entre les sociétés du groupe met aussi sur la sellette le géant d’actifs Grayscale Investments, qui connaît par ailleurs une décote historique de ses produits phares, le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) et le Grayscale Ethereum Trust (ETHE).

Bitcoin

Grayscale, société soeur de Genesis, en fâcheuse posture ?

Nathalie E. - 21 Nov 2022 - 07:28

Grayscale, le pionnier de l’investissement institutionnel dans le [...]

Lire la suite >>

DCG qui pesait encore plus de dix milliards de dollars il y a peu, se retrouve désormais singulièrement fragilisé. Le groupe va devoir affronter la séquence la plus cauchemardesque depuis sa création en 2015.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche