Cryptomonnaies

Amy Wu (FTX) – Il faut « rester paranoïaque » à propos du Web3

21 Fév 2022 - 17:00

Alors que le marché des cryptomonnaies poursuit son développement, une définition plus claire du Web3 devient nécessaire. Non pas du fait de l’absence de direction effective à prendre afin d’y parvenir. Mais bien plus à propos des dérives possibles et autres écueils placés sur le chemin de cet Internet décentralisé en cours de construction. Et entre les sceptiques avérés et les enthousiastes inconditionnels, une troisième voie émerge : les paranoïaques raisonnables. Explications…

Entre théorie et pratique, le développement du Web3 fait couler beaucoup d’encre depuis quelques mois. Et plus particulièrement depuis les avertissements émis par Jack Dorsey et Elon Musk. Tous deux clairement positionnés dans le camp des sceptiques (un brin Web2) vis-à-vis de ce nouveau paradigme. Une simple « entité centralisée avec une étiquette différente » selon l’ex-patron de Twitter, devenu maximaliste du Bitcoin à plein temps. Et/ou un effet de mode dont la mort annoncée se résume à un rachat centralisé en cours par les structures de capital-risque.

Des doutes légitimes, en particulier suite à l’émergence de certaines pratiques problématiques et récurrentes au sein de la DeFi. Et à terme, un risque de centralisation qui ne permet pas d’envisager ce Web3 prometteur comme autre chose qu’une nouvelle faillite de l’Internet libre des années 2000. Raison pour laquelle certains estiment qu’il est nécessaire de « rester paranoïaque » sur ce sujet. Cela afin de ne pas le voir sombrer avant même d’avoir réellement émergé.

Web3 – Décentralisation vs capital-risque

Depuis quelques années, les historiques Initial Coin Offering (ICO) ont laissé la place aux structures d’investissement de type capital-risque. Un changement de stratégie tout particulièrement visible et effectif dans le secteur de la DeFi. Et directement lié au caractère controversé de ces levées de fonds communautaires, sous le feu des projecteurs des instances de régulation comme la SEC américaine. Une dynamique en apparence sans conséquence, mais à l’origine d’une véritable mutation interne. Avec comme principal dégât collatéral, une prise de pouvoir sans précédent de ces sociétés de financement à l’aide de millions de dollars.

Finance Décentralisée (DeFi)

Gouvernance vs DeFi - Les "politiciens de protocoles" prennent-ils le pouvoir ?

Hugh B. - 27 Aug 2021 - 10:29

La DeFi offre un environnement décentralisé censé en assurer [...]

Lire la suite >>

Un reproche tout particulièrement fait à l’omniprésente société de capital-risque Andreessen Horowitz (a16z), devenue l’une des principales « propriétaires » du secteur. Et dont la conséquence inévitable est l’apparition de véritables politiciens de protocoles. Ces derniers en mesure d’imposer leurs quatre volontés « communautaires » du fait d’un poids en cryptomonnaies trop important. Tout cela à l’origine d’un constat sans équivoque émit par Amy Wu, responsable du fonds Web3 de 2 milliards de dollars mis en place par la plateforme FTX.

« Il y a ce récit constant et cette paranoïa que le Web3 deviendra centralisé, tout comme la montée précédente des industries et d’Internet, etc. Je pense que c’est une bonne chose pour les gens de rester paranoïaques sur ce sujet et d’interpeler les mauvais acteurs. »

Amy Wu, FTX

Web3 – Une paranoïa nécessaire pour son avenir

Bien évidemment, Amy Wu ne condamne pas directement Andreessen Horowitz comme faisant partie de ces « mauvais acteurs. » Car selon elle, la structure de capital-risque « nage dans la même direction » que le reste de l’écosystème de ce Web3 en devenir. Mais cela ne l’empêche pas de souligner l’importance problématique de cette structure dans le secteur des cryptomonnaies. Avec cette question impossible à éluder : comment éviter une prise de contrôle centralisée qui – même si elle n’a rien d’effective – est rendue possible ?

Finance Décentralisée (DeFi)

DeFi vs décentralisation - Un frein à son développement qui subit les attaques de la SEC

Hugh B. - 20 Aug 2021 - 11:00

Il y a trois raisons principales de parler de la DeFi. La première consiste à [...]

Lire la suite >>

Une question essentielle récemment soulevée par Vitalik Buterin. Ce dernier proposant de remplacer l’actuel système de gouvernance « par pièces » pour une version par « preuve d’humanité » qui demande à être approfondie. Et au final, une méfiance considérée comme indispensable par Amy Wu. Car ce sont, selon elle, les « sceptiques en bonne santé » qui permettront de « maintenir l’écosystème Web3 en bonne santé. » Avec comme première priorité de ne pas laisser le champ libre aux « mauvais acteurs ».

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche