Cryptomonnaies

Ripple (XRP) et Stellar (XLM) – Des projets trop centralisés

12 Mai 2020 - 11:00

Le XRP de Ripple et le XLM de Stellar sont des projets que tout semble opposer. L’un se veut l’outil de transfert de fonds privilégié des institutions bancaires, l’autre un moyen de paiement accessible pour les populations des zones défavorisées. Deux philosophies différentes qui en font des acteurs que l’on aime opposer. Pourtant, leurs mécanismes de fonctionnement reposent sur la même technologie. Et sur ce point ils sont bien identiques. 

Le sujet a été abordé dans une interview réalisée par la chaîne Youtube Thinking Crypto. Elle y présente Mark Yusko, PDG du fonds d’investissement du nom de Morgan Creek Digital. Une structure de placements financiers en relation à l’univers des cryptomonnaies.

Le Ripple (XRP) et le Stellar (XML) sont trop centralisés

Dans cette analyse, il parle plus précisément du fonds créé en commun avec Bitwise en 2018. Il s’agit du Morgan Creek Bitwise Asset Index Fung qui permet de suivre les 10 principales cryptomonnaies par capitalisation avec un peu plus de 80% de Bitcoin (BTC). Tout cela à l’exclusion du XRP de Ripple et du XLM de Stellar.

Des projets trop centralisés

Ce n’est pas une nouveauté, mais bien plus une confirmation de la part de Mark Yusko. Son fonds continuera à éviter d’investir dans le XRP et de XLM en raison d’un système de fonctionnement trop centralisé. Ces deux protocoles sont très proches, car ils sont en fait issus du même projet. Certains parlent même du XLM comme d’un fork du XRP, mais ce n’est pas aussi simple. Quoi qu’il en soit, ce sont les développeurs de ces projets qui contrôlent l’émission de pièces. 

Un point qui pose problème à Mark Yusko qui considère que le cours de ces cryptomonnaies est de ce fait trop contrôlé et manipulable. Cela au détriment d’une volatilité naturelle comme pour le Bitcoin, ou toute cryptomonnaie reposant sur une blockchain gérée par des mineurs. Le Ripple est d’ailleurs souvent sous le feu des projecteurs pour des largages de XRP en grosses quantités, faisant chuter son cours.

Mark Yusko ne mâche pas ses mots dans le domaine. Il prétend en effet que mis à part les 16 premières cryptomonnaies par capitalisation, tous les autres « shitcoins » finiront pas aller « à zéro. » Soit 99% de la scène crypto actuelle. 

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche