Vitalik Buterin – Évolution d’Ethereum (ETH) et de l’avenir de la finance décentralisée (DeFi)

A l’occasion de la conférence Etheral qui rassemble de nombreuses personnalités influentes de l'écosystème crypto telles que Joseph Lubin (ConsenSys), Tomer Barel (Calibra), ou encore Yoni Assia (eToro), Vitalik Buterin s’est exprimé sur l’évolution de la plateforme Ethereum avant d’aborder le sujet de la finance décentralisée.

Vitalik Buterin évoque Ethereum 2.0

Considéré comme le dauphin du Bitcoin sur le marché, l’Ethereum a toujours soutenu l'aspect technologique et l'apport que peut apporter la blockchain dans nos sociétés. Lors de son intervention à la conférence Etheral Summit, localisée à Tel Aviv, le fondateur de la structure délivrant le plus de contrats intelligents s’est ainsi confié sur l’état actuel du projet en faisant notamment référence à sa scalabilité et son développement. Pour rappel, le réseau Ethereum fonctionne actuellement via un système de Proof-Of-Work (PoW), grâce à des mineurs qui valident les transactions. Il devrait passer en Proof-Of-Stake (PoS) dès 2020. C'est-à-dire, que ce sont les holdeurs qui permettront de valider les transactions, leur permettant d'accumuler des récompenses (entre 1% et 1.7% par an). Certains observateurs ont notamment critiqué ces rewards, arguant qu'elles seraient probablement trop basses pour inciter les acteurs du marché à staker leurs ETH. Malgré tout, en mai dernier, on apprenait qu'une version PoS était live sur le testnet. Par ailleurs, le lancement de ce nouveau mode de récompense est évoqué depuis 2018 et a été de nombreuses fois retardé.

En fait, Vitalik Buterin a rappelé qu’Ethereum était en plein processus de mutation vers sa version 2.0, mais que cet objectif nécessitait des étapes intermédiaires. Dans cette perspective, il a mentionné que la majeure partie de la nouvelle version était "finalisée", cependant, des questions, notamment à propos des audits de sécurité, restent à être vérifiées.

Par ailleurs, le génie de l'informatique a focalisé son discours sur le développement du réseau en parlant d’un processus de test pour vérifier le fonctionnement de celui-ci à  grande échelle. En effet, le co-fondateur d’Ethereum a fait remarquer que cette prochaine étape était importante dans le sens où elle permettra de garantir la solidité du réseau au moment de le rendre public.

"Nous parlons potentiellement de centaines de milliers de validateurs permettant un très grand nombre de transactions", résume-t-il en faisant référence à Eth2beaucoup, la future version intermédiaire du réseau Ethereum.

 

Enfin, Vitalik a discuté de quelques notions liées à la sécurité des données sur le réseau Ethereum et plus principalement la protection des informations sur la vie privée.

Pour répondre à une question relative à l’évolution du système de protection, il a pris pour exemple le système de Preuve sans connaissance (Zero-Knowledge Proof) ZK-SNARK ou Plonk, actuellement utilisé par les cryptomonnaies les plus sûres en ce qui concerne le respect de la vie privée, notamment le ZCash. Il devrait être instauré par ConsenSys par le biais d’Aztec Protocol au réseau Ethereum dans les mois à venir.


La finance décentralisée rend Vitalik enthousiaste

Fortement engagé dans la démocratisation de la blockchain et des cryptomonnaies, Vitalik Buterin perçoit un avenir brillant et révolutionnaire pour le monde de la finance décentralisée, également appelée DeFi. Cette technologie est globalement basée sur le réseau Ethereum. Durant son interview, ce dernier n’a pas manqué de louer les opportunités offertes pour la DeFi, permettant d’outrepasser les barrières habituelles, rencontrées dans la finance traditionnelle.

"L'idée selon laquelle n'importe qui, n'importe où dans le monde, peut avoir accès à un système qui lui permet de choisir sa propre exposition financière est un atout majeur. C'est quelque chose auquel beaucoup de gens n'ont pas accès", soutient-il avant de soulever les défis à relever concernant cette technologie.

En effet, Buterin insiste sur le fait que la DeFi pourrait pallier les problématiques engendrées par les SCAMS (arnaques) pendant les ICO, et ce grâce à un processus extrêmement innovant qu'il appelle le "Public Interest Project". Cela serait un fond dans lequel une partie des ETH d'un utilisateur seraient stockés et investis directement dans des projets prometteurs, de manière totalement automatique. Cela fonctionnerait comme une levée de fonds en cryptomonnaies, mais décentralisée (DeFi-ICO). Le projet obtiendrait des ressources financières de manière constante et régulière selon ses avancées. Si celui-ci devient suspect, les investisseurs pourraient donc retirer immédiatement leur argent.

Au final, Vitalik semble serein et optimiste sur l’évolution d'Ethereum. Par ailleurs, la plateforme reste toujours l’une des références de l'écosystème en termes de stabilité et d’évolutivité, d’autant plus que le cours de l’ETH suit lentement les mouvements du BTC depuis plusieurs mois, étant globalement en augmentation depuis décembre 2018 (+200%).

Commentaires

felis dolor ante. pulvinar nunc sed
44 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez