Cryptomonnaies

2021 : une crypto-criminalité qui pèse $14 milliards mais seulement 0,15% de l’ensemble des transactions

07 Jan 2022 - 12:58

Le volume des transactions cryptographiques délictueuses a atteint un niveau record de 14 milliards de dollars en 2021. Une hausse de l’ordre de 79 % par rapport à 2020, notamment liée à l’essor de la finance décentralisée. Mais en proportion du volume général des transactions qui a fortement progressé, l’activité criminelle n’a jamais été aussi faible, ne représentant que 0,15 % de l’ensemble des opérations réalisées.

$14 milliards mais seulement 0,15% de l’ensemble des transactions

L’activité criminelle impliquant des cryptomonnaies a atteint en 2021 un nouveau record en valeur selon les données de la société Chainalysis. Dans son condensé du rapport annuel qui sera publié en février, la plateforme d’analyse des données blockchain fait état d’un montant de 14 millions de dollars détenu par des adresses illicites. Par adresses illicites, Chainalysis entend des portefeuilles associés à tout un éventail d’escroqueries précisément évaluées.

Source: Chainalysis

En 2020, le montant était estimé à 7,8 milliards de dollars, soit une augmentation de l’ordre de 79%, mais à relativiser dans la mesure où elle est essentiellement liée au fait que le prix des cryptos a flambé.

Autre facteur à considérer : la croissance explosive du volume des transactions crypto réalisée l’année dernière, de l’ordre de 567%. Rapporté aux 15,8 milliards de dollars échangés, les activités illicites ne représentent alors que 0,15% (taux susceptible d’être révisé par l’identification rétroactive d’opérations suspectes) de l’ensemble des transactions, soit le taux le plus bas jamais enregistré.

« Compte tenu de cette adoption fulgurante, il n’est pas surprenant que de plus en plus de cybercriminels utilisent la cryptomonnaie. Mais le fait que l’augmentation n’ait été que de 79%, soit près d’un ordre de grandeur inférieur à l’adoption globale, pourrait être la plus grande surprise de toutes… En fait, avec la croissance de l’utilisation légitime de la cryptomonnaie dépassant de loin la croissance de l’utilisation criminelle, la part des activités illicites dans le volume des transactions de cryptomonnaie n’a jamais été aussi faible. Le crime devient une partie de plus en plus petite de l’écosystème.« 

Rapport Crypto Crime de Chainalysis

La DeFi, le secteur le plus exposé aux activités frauduleuses

Les volumes de transaction dans la finance décentralisée ont connu un essor sans précédent en 2021, de l’ordre de 912 %. Comme attendu ce segment de l’industrie crypto est le terreau le plus prospère des activités illicites.

Source : Chainalysis

En 2020, un peu moins de 162 millions de dollars de cryptomonnaie avaient été volés sur les plateformes DeFi, ce qui représentait 31 % du montant total volé de l’année. En 2021, ce chiffre a augmenté de 1 330 % pour atteindre 2,3 milliards de dollars. Un phénomène que le rapport attribue majoritairement à des erreurs dans le code de contrat intelligent régissant nombre de protocoles DeFi, que les pirates exploitent pour voler des fonds, mais aussi à une gouvernance douteuse ou à des intentions délibérément frauduleuses.

Chainalysis observe aussi une croissance significative (+1 964 %) de l’utilisation des protocoles DeFi pour le blanchiment de fonds illicites.

« DeFi est l’un des domaines les plus passionnants de l’écosystème plus large de la cryptomonnaie, qui offre d’énormes opportunités aux entrepreneurs et aux utilisateurs de cryptomonnaie. Cependant, il est peu probable que DeFi réalise son plein potentiel si la même décentralisation qui la rend si dynamique permet également des escroqueries et des vols à grande échelle. »

Le fait est, et ainsi que nous l’avons relaté tout au long de l’année, la DeFi reste un secteur à risque élevé pour les utilisateurs qui doivent rester extrêmement vigilants avant d’engager leurs cryptos dans des protocoles de prêt et d’épargne aux taux particulièrement attractifs. Devenir ou pas une victime dans ce secteur relève avant tout de la responsabilité individuelle dans un univers décentralisé.

Mais, quoi qu’il en soit, le sujet est de plus en plus sensible et ce n’est pas pour rien s’il est particulièrement ciblé par les régulateurs. L’étude très attendue de Chainalysis, du fait de son apparent paradoxe, pourrait servir les orientations restrictives envisagées par certains.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche