Les règlements des futures du CME, corrélés aux chutes récurrentes du Bitcoin (BTC) ?

Alors que les traders amateurs commencent à s’acclimater aux changements de prix, parfois violent du Bitcoin, les experts suspectent une manœuvre frauduleuse des contrats futures dans un objectif de manipulation de prix.

➡️Nous suivre sur Telegram

Un schéma qui se répète 15 fois sur 20

A la sortie de l’hiver crypto qui a duré près d’un an (l'année 2018), le Bitcoin a commencé à se relever progressivement en franchissant la barrière des 4000 dollars pour hausser sa valorisation à plus de 14 000 dollars entre le mois d’avril et le mois de juin 2019. La monnaie lancée par Satoshi Nakamoto s’est de nouveau érigée en tant que métronome du marché des cryptomonnaies, une montée en puissance considérée comme un nouvel élan pour les investisseurs.

Après avoir tenu quelques semaines au-dessus des 10 000 dollars, le BTC a quelque peu perdu de sa valeur et stagné autour de 9500 dollars en juillet et août avant de tomber à 8000 dollars en septembre (évolution des cours du BTC sur Coinmarketcap et Statista.com). Bien que la baisse ne soit pas alarmante en soi, le même schéma s’était produit à plusieurs reprises antérieurement. Une grande majorité d’observateurs suspectent l’intervention des plateformes de trading et particulièrement du Chicago Mercantile Exchange (CME), à propos de cette récente chute et celles d’avant. En effet, Kryptografen, Arcane Research et TrustNodes ont décidé de mener leurs propres enquêtes pour apporter une lumière sur la question.

A l’issue de l’enquête, Arcane Research a confirmé l’existence d’une tendance baissière du BTC (aux environs de 2%) avant les règlements des contrats à terme (futures Bitcoin) du CME, et ce, avec une répétition (presque systématique) assez remarquable. Pour sa part, TrustNodes s’est penché sur le même sujet durant les quatre derniers 4 mois, avant de tomber sur le même résultat. Ceci étant, il n’a pas été prouvé si l’activité boursière du CME constituait une "manipulation délibérée" du marché, confirme Kryptografen, étant donné que des analyses supplémentaires ont fait défaut. Les données ci-dessous sont absolument équivoques, sur une période de plus d'un an et demi.

La baisse du BTC est corrélée au règlement des contrats à terme du CME

La baisse du BTC est clairement corrélée au règlement des contrats à terme du CME

Le CME ne serait pas innocent face à la baisse systématique du BTC

Arcane Research s’est lancée dans une analyse rétroactive de l’évolution du cours du BTC en remontant jusqu’à janvier 2018 afin d’étayer sa base de calcul. Dans cette opération, les chiffres indiquent clairement une implication du CME dans chaque baisse enregistrée, du moins dans 75% des cas. En fait, la plateforme indique que le BTC accuse une croissance de 50,3% sur la période considérée. Pourtant, ce rythme haussier s’estompe au moment des règlements des contrats à terme du CME et n'affiche que 25% de croissance avec l’introduction de ce paramètre. D'autres observateurs suspectent le lancement de Bakkt, comme étant un facteur ayant catalysé la récente baisse. Dans cette perspective, Kryptografen suspecte la plateforme d’échange d’être à la source de cette baisse en vue de sauvegarder les "Bitcoins Physiques" et de sécuriser les positions contre la fluctuation des prix.

Il est probable que le listage des contrats à terme réglés physiquement [Bakkt] permettant à certains détenteurs de bitcoins physiques, par exemple des mineurs, de couvrir leurs expositions, aurait contribué à la récente baisse des prix” citation de Bloomberg

Dans un article analysant la nouvelle chute agressive du BTC, CryptoActu avait analysé la baisse de prix du Bitcoin suite à la bulle de 2017. Avec ces nouvelles données rapportées par les analystes du marché, il semblerait pourtant que la volatilité et les fondements même des monnaies numériques ne soient plus à la base de l’instabilité, mais que les contrats à terme jouent un rôle contre le Bitcoin et les cryptomonnaies.

Commentaires

ante. leo lectus libero. dolor Praesent tristique
42 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez