Gemini contre Genesis : une entame 2023 aux relents de 2022

A peine sorti d’une année 2022 qui n’aura pas ménagé les palpitations cardiaques des investisseurs crypto, 2023 semble décidée à ne leur accorder aucun répit. Dès l’entame, le ton monte entre deux gros acteurs de l’industrie, l’exchange Gemini et le Digital Currency Group (DCG), la société mère du prêteur crypto Genesis, fournisseur de rendements pour le programme EARN de la plateforme des frères Winklewoss.

900 millions de dollars de fonds de leurs clients seraient bloqués depuis 47 jours sans aucune perspective de résolution. De quoi exaspérer même le plus compréhensif des partenaires. Cameron Winklevoss s’est donc fendu d’une lettre ouverte le 2 janvier pour contraindre le PDG de DCG, Barry Silbert, à sortir de son mutisme. L’accusant de manoeuvres dilatoires, il lui donne jusqu’au 8 janvier prochain pour proposer une solution digne de ce nom. La riposte ne s’est pas fait attendre, prémices sans doute à une longue et douloureuse bataille.

03 janvier 2023 - 11:58

Temps de lecture : 3 minutes

Nouvel épisode catastrophique en vue dans une industrie crypto qui n’en finit pas de lécher les plaies d’une année calamiteuse ? Peut-être. Le cofondateur de Gemini, Cameron Winklewoss a décidé de taper du poing sur twitter en publiant une lettre à l’adresse de Barry Gilbert, le PDG de DCG, étrangement silencieux depuis la faillite de FTX et ses conséquences désastreuses sur son unité de prêt crypto institutionnelle, Genesis Global Capital.

Cameron Winklevoss charge Barry Gilbert, le PDG de la société mère de Genesis

En effet, elle y détenait environ 30% de ses fonds, une proportion d’autant moins négligeable qu’elle avait déjà été fragilisée par le défaut de Three Arrows Capital (3AC) plus tôt dans l’année. En conséquence, la plateforme a bloqué tous les retraits de ses clients, y compris ceux de Gemini au nombre de 340 000. Si Barry Gilbert a pu se montrer rassurant au début, promettant à ses créanciers de trouver une solution rapidement, depuis, le dirigeant est aux abonnés absents comme le souligne l’épistolier.

Chaque fois que nous vous demandons un engagement tangible, vous vous cachez derrière des avocats, des banquiers d’investissement et des processus. Après six semaines, votre comportement est non seulement totalement inacceptable, mais il est inadmissible.

Cameron Winklevoss, lettre à Barry Gilbert in Twitter

L’accusant de  » tactiques dilatoires  » et de mauvaise foi  » patente, Cameon Winklevoss charge le PDG de DCG (« ce gâchis est entièrement de votre faute »), responsable selon lui d’actions irresponsables liées à la dette qu’il aurait siphonnée à Genesis qui s’élèverait selon lui à un peu plus de 1,6 milliard de dollars. Un montant qui ne sort pas de nulle part mais de sources bien informées, avec un total global fluctuant légèrement.

Cryptomonnaies

Genesis doit plus de 1,8 milliard de dollars à ses créanciers

Nathalie E. - 05 Dec 2022 - 12:00

Les sociétés exposées au prêteur crypto défaillant Genesis se dévoilent [...]

Lire la suite >>

C’est de l’argent que Genesis doit aux utilisateurs de Earn et aux autres créanciers. Vous avez pris cet argent – l’argent des enseignants – pour alimenter des rachats d’actions avides, des investissements en capital-risque illiquides et des transactions kamikaze Grayscale NAV qui ont gonflé l’AUM générant des frais de votre fiducie ; tout cela aux dépens des créanciers et tout cela pour votre profit personnel. Il est maintenant temps pour vous d’en assumer la responsabilité.

Cameron Winklevoss, lettre à Barry Gilbert in Twitter

Riposte de Barry Gilbert

Comme attendu, la réaction de Barry Gilbert ne s’est pas fait attendre et, tout aussi attendu, il a récusé les allégations portées contre lui.

DCG n’a pas emprunté 1,675 milliard de dollars à Genesis. DCG n’a jamais manqué un paiement d’intérêts à Genesis et est à jour sur tous les prêts en cours ; la prochaine échéance du prêt est mai 2023.

Barry Gilbert sur Twitter

Il a en outre indiqué avoir fait une proposition à Gemini le 29 décembre restée sans réponse.

Des affirmations qui ont encore accru la fureur de Cameron.

Et c’est reparti ! Arrêtez d’essayer de prétendre que vous et DCG êtes des spectateurs innocents et que vous n’avez rien à voir avec la création de ce gâchis. C’est complètement hypocrite. Alors, comment DCG doit-il à Genesis 1,6 milliard de dollars s’il n’a pas emprunté l’argent ? Ah d’accord, ce billet à ordre… Vous engagerez-vous ou non à résoudre ce problème d’ici le 8 janvier d’une manière qui traite le billet à ordre de 1,1 milliard de dollars comme 1,1 milliard de dollars ?

Cameron Winklevoss in Twitter

Dans ce tweet resté sans réponse, le co-dirigeant de Gemini semble faire référence à une reconnaissance de dette de 1,2 milliard de dollars que DCG a émis à Genesis lorsque sa filiale a vacillé suite à l’implosion du hedge fund 3AC au printemps 2022.

L’exaspération de Winklevoss est d’autant plus exacerbée que l’exchange qu’il a co-fondé avec son frère Tyler est sous le coup de poursuites engagées par des investisseurs qui lui reprochent d’avoir proposé un produit Earn sans l’enregistrer au préalable en tant que titre financier (security). Pour rappel, le EARN de Gemini offrait aux clients la possibilité d’un rendement à 8% d’intérêt sur leurs cryptos en les prêtant à Genesis.

Bitcoin

Grayscale, société soeur de Genesis, en fâcheuse posture ?

Nathalie E. - 21 Nov 2022 - 07:28

Grayscale, le pionnier de l’investissement institutionnel dans le [...]

Lire la suite >>

Vraisemblablement, l’histoire est loin de son dénouement. Et la peur n’est pas près de quitter l’industrie crypto, le spectre d’un Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) et de ses 635 236 BTC se déversant sur le marché pour rembourser l’argent continuant de hanter les esprits.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche