Régulation

Inde – Vers une interdiction de « toutes les cryptomonnaies privées »

24 Nov 2021 - 13:22

La courte histoire du marché des cryptomonnaies a dû faire face à de nombreuses interdictions émises à son encontre par des gouvernements et instances de régulation. Un jeu du chat et de la souris dont les principales motivations sont alimentées par une concurrence monétaire nationale déjà perdue d’avance. Car les cryptomonnaies se développent de manière totalement décentralisée. Et cela face à des blocages frontaliers tout simplement impossibles à imposer à une population connectée au réseau Internet. Mais peu importe, l’Inde souhaite éradiquer toutes les cryptomonnaies privées présentes sur son territoire. Avec comme objectif de faire place nette pour le lancement de sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC).

Ceux qui ne connaissent pas les cryptomonnaies rangent dans le même sac leurs versions dites « privées » comme le Bitcoin et celles développées par les banques centrales. Un amalgame un peu étrange si l’on compare le caractère décentralisé des premières au contrôle plus important que permettent d’exercer les secondes pour les gouvernements. Car les cryptomonnaies deviendront les seuls outils possibles pour effectuer des paiements officieux lorsque tous les échanges monétaires deviendront numériques. Raison principale de leur rejet par des instances de régulation en quête d’une visibilité absolue sur les flux financiers.

Cryptomonnaies

Les cryptomonnaies pourraient remplacer les monnaies fiduciaires d'ici 5 à 10 ans

Hugh B. - 24 Aug 2021 - 15:00

Le succès et l’adoption que rencontrent les cryptomonnaies ne cessent [...]

Lire la suite >>

Et la principale preuve de ce combat en cours se trouve dans les multiples interdictions nationales émises à l’encontre de l’achat, de la détention et de l’utilisation de cryptomonnaies. Avec en tête de cortège la Chine et son yuan numérique déjà fonctionnel à un niveau national. Ou encore la présidente actuelle de la BCE Christine Lagarde qui tente de refuser le statut de devise à des stablecoins bien plus opérationnels pour effectuer des paiements transfrontaliers que ne le seront jamais les monnaies FIAT. Une négation par l’absurde qu’a également décidé d’adopter le gouvernement indien. Ce dernier sur le point d’interdire toutes les cryptomonnaies privées sur son territoire.

L’inde souhaite interdire les cryptomonnaies

L’aversion du gouvernement indien pour les cryptomonnaies n’est pas nouvelle. Mais elle semble s’accélérer au rythme du développement de sa monnaie numérique de banque centrale. Car une première interdiction avait été émise à leur encontre en février dernier. Mais avec la possibilité « offerte » à leurs détenteurs de clôturer leurs positions avant 6 mois afin de ne pas avoir à rendre des comptes. Et déjà à cette époque l’affirmation officielle que seule la version numérique de sa Roupie serait autorisée sous cette forme dématérialisée. Et de toute évidence le décompte vient d’arriver à terme.

« Le projet de loi cherche également à interdire toutes les cryptomonnaies privées en Inde. Cependant, il autorise certaines exceptions pour promouvoir la technologie sous-jacente de la cryptomonnaie et ses utilisations.« 

Régulation

La Chine et l'Inde en mode déstabilisation du marché des cryptomonnaies ?

Hugh B. - 19 May 2021 - 09:50

Le marché des cryptomonnaies accuse une forte correction depuis la fin de [...]

Lire la suite >>

Une position qui n’a visiblement pas changé en cette fin d’année. Avec une nouvelle session parlementaire prévue prochainement à propos du « projet de loi sur les cryptomonnaies et la réglementation de la monnaie numérique officielle. » Et un Premier ministre Narendra Modi dont l’avis très politique sur le rôle éventuel de ces monnaies virtuelles privées se résume à « pourrir nos jeunes » si elles venaient à tomber entre de « mauvaises mains. » On laissera le loisir à chacun de choisir à qui ces dernières pourraient bien appartenir.

Mouvement de panique sur le marché crypto

Un renforcement de position dont la première conséquence a été de déclencher un véritable mouvement de panique sur le marché des cryptomonnaies indien. Et cela même s’il s’agit de la deuxième tentative de présenter ce projet de loi au Parlement. Avec une population très fortement non-bancarisée pour laquelle les cryptomonnaies représentent une alternative auprès de 15 à 20 millions d’investisseurs. Le tout face à un marché national dont le montant total est estimé à 400 milliards de roupies (5,4 milliards de dollars). Mais cela n’a pas suffi pour soutenir un Bitcoin contre la roupie (INR) dont le cours s’est effondré de plus de 15% en quelques heures. Cela pour atteindre les 52 650$ (3 917 659 INR).

Source : WazirX

Une catastrophe locale qui ne concerne pas que le prix des cryptomonnaies. Car nombreuses sont les voix à s’élever contre cette volonté répressive du gouvernement indien. Et ce projet de loi considéré comme « un pas en arrière » effectué dans la direction de l’innovation. En particulier si l’on considère que ce marché est l’un de ceux qui comptent le plus de détenteurs de cryptomonnaies au monde, selon l’affirmation de Jay Hao, PDG de la plateforme OKEx. Avec comme seule source de réconfort, la proposition aussi surprenante que surréaliste de l’ancien secrétaire aux Finances, Subhash Chandra Garg. Cette dernière visant à mettre en place une distinction entre différents cas d’usages qui n’interdirait les cryptomonnaies que dans l’éventualité d’une utilisation effective en temps que monnaie. Bon courage à ceux qui seront en charge de faire la différence…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche