Stablecoins et MNBC

Inde – Sa monnaie numérique (MNBC) pourrait « tuer » les stablecoins

04 Juin 2022 - 13:00

Décidément, tous les régulateurs du monde ont sorti leurs « meilleurs » arguments pour surfer sur l’effondrement du stablecoin UST. Avec la même détermination dépensée pour tenter d’en minimiser l’impact et le développement parabolique. Et cette réalité à bien garder dans un coin de l’esprit : il s’agit juste d’une démarche à inscrire dans le cadre d’une concurrence imprévue. Car les cryptomonnaies – et actuellement leurs versions plus ou moins stables – sont ce grain de sable dans les rouages grippés d’un monopole monétaire en pleine crise. Mais pas d’inquiétude à avoir, car selon le vice-gouverneur de la Reserve Bank of India (RBI) les monnaies numériques de banques centrales (MNBC) vont tuer les stablecoins privés. Explications…

Les cycles saisonniers touchent également le secteur des cryptomonnaies. Et c’est de toute évidence à l’hiver que cet écosystème semble être en train de se préparer. Car les annonces de réduction d’effectifs se multiplient, de la part d’un nombre toujours plus important d’acteurs de cette économie numérique en phase de redescente. Une tendance que confirme également l’arrivée en fanfare des instances de régulation et autres gouvernements, en mode tueurs d’animaux blessés. Car il n’y a pas de meilleure période pour taper sur la concurrence que lorsqu’elle a déjà un genou à terre.

Un exercice de style auquel vient de se prêter Rabi Sankar, vice-gouverneur de la Reserve Bank of India (RBI). Cela lors d’une discussion intervenue cette semaine dont le sujet était : « le système de paiement numérique indien et au-delà. » Et de toute évidence cet « au-delà » a donné des ailes au représentant de cette banque centrale. Car il affirme que la prochaine – mais encore théorique – MNBC indienne pourrait bien « tuer les cryptomonnaies privées » de type stablecoin.

Régulation

Christine Lagarde : les cryptos ne valent rien mais hâtons-nous de les réglementer

Nathalie E. - 21 May 2022 - 17:38

Bien dans son rôle de gardienne du temple, Christine Lagarde, la présidente [...]

Lire la suite >>

Inde – Les cryptomonnaies n’ont pas de valeur intrinsèque

L’Inde n’est pas réputée pour figurer dans les rangs des rares pays plutôt ouverts aux cryptomonnaies. Car sa dynamique interne se résume bien plus à une interdiction de tout ce qui touche à leurs versions présentées comme privées. C’est-à-dire des monnaies numériques émises par des sociétés et autres protocoles indépendants de toutes structures bancaires officielles. Ces dernières seules habilitées à créer de l’argent dans le modèle économique actuel. Mais ça, c’était avant l’avènement du Bitcoin et l’essor de la DeFi ! Mais une donnée que ne manque par de rappeler Rabi Sankar, lors de son intervention.

« Une monnaie a besoin d’un émetteur ou d’une valeur intrinsèque. De nombreuses cryptomonnaies qui ne bénéficient d’aucune de ces données sont toujours acceptées à leur valeur nominale. Pas seulement par des investisseurs crédules, mais aussi par des experts, des décideurs politiques ou des universitaires. »

Rabi Sankar

Un discours bien évidemment teinté d’une bonne part de démarche commerciale. Car dans le même temps, Rabi Sankar aborde le succès de l’interface de paiement unifiée (UPI) mise en place sur le territoire indien depuis maintenant cinq années. Une solution de peer-to-peer interne, sous le contrôle de la banque centrale du pays. Et dont les transactions ont enregistré une croissance de 160% par an, selon les chiffres avancés par son vise-gouverneur.

Inde – Une MNBC tueuse de cryptomonnaies privées

Et ,dans le même temps, le vice-gouverneur de la banque centrale indienne n’oublie pas de préciser que les banques resteront essentielles pour fournir des services de liquidité au grand public en Inde. Et que, selon lui, la technologie n’est qu’un outil et ne peut pas être utilisée pour créer des devises. Parlerait-il des stablecoins ? Et finalement, comment pourrait-il affirmer l’inverse du haut de son trône érigé sur la centralisation de l’émission monétaire…

« Nous pensons que les monnaies numériques des banques centrales (MNBC) pourraient en fait être en mesure de tuer tous les petits cas d’usage appliqués aux cryptomonnaies privées. »

Rabi Sankar

Mais Rabi Sankar semble oublier une chose essentielle. Les cryptomonnaies privées – et leurs stablecoins – sont principalement là pour proposer une alternative aux monnaies officielles. Et en premier lieu un moyen d’échapper à la mainmise des gouvernements sur les fonds détenus sous cette forme, comme la surveillance, la saisie ou encore l’imposition systématique. Des fonctionnalités que la roupie indienne ne pourra jamais offrir, même sous une forme numérique ou disponible en peer-to-peer gouvernemental.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche