La pandémie de Coronavirus constituera un tremplin pour le Bitcoin, selon Tim Draper

 La pandémie de Coronavirus constituera un tremplin pour le Bitcoin, selon Tim Draper

Tim Draper

A l’heure où le marché boursier poursuit son effondrement global face à la stagnation des activités économiques engendrées par la pandémie de Coronavirus, le Bitcoin et les contrats intelligents se présentent en tant qu’issue de secours pour la société de consommation et constituent l’alternative la plus évidente pour les ménages. Au cours d’une interview, Tim Draper, l’investisseur en capital-risque a renié les solutions de relance « éphémères » projetées par les gouvernants du monde, mettant en avant une injection massive de liquidité dans l’économie en décriant une situation plus que critique. Ainsi, le Bitcoin et les technologies financières naissantes reprendront le relai pour faire prospérer et épanouir le secteur crypto.

Le Bitcoin, un choix naturel

A l’issue du coronavirus, aucune solution « bénéfique » ne pourra être envisagée pour l’économie mondiale, c’est un fait ! Dans un contexte de relance inspirée par une logique financière traditionnelle, c’est par l’augmentation de la masse monétaire en circulation que les gouvernants peuvent ainsi sauver les meubles, cela sans compter les éventuels désagréments, notamment une hyperinflation globalisée et un effondrement total du marché des devises.

Pessimiste à l’idée de réaliser cette procédure coûteuse et peu favorable à l’épanouissement de l’économie à long terme, Tim Draper s’est ainsi intéressé à une autre perspective salutaire constituée par le Bitcoin. Durant une interview du 6 avril, l’investisseur et non moins influenceur de la communauté crypto, a notamment soulevé les risques inéluctables représentés par l’abus de la solution de la planche à billets, avant de déclarer que les ménages se tourneront naturellement vers le BTC pour contourner l’impasse.

« Cela va être une période très intéressante où les gens se disent « eh bien, pourquoi ne pas simplement utiliser Bitcoin?  » Je sais qu’il n’y en a que 21 millions et nous n’avons pas à nous soucier de savoir si un gouvernement dilue sa monnaie en en imprimant des tonnes, nous pouvons à la place simplement utiliser une monnaie sur laquelle nous sommes tous d’accord et tout cela fait partie de l’économie et c’est déjà sans friction et ouvert et transparent et mondial », explique-t-il.


Une course au « niveau virtuel » en préparation

La fermeture des frontières, les confinements et autres mesures prises par les gouvernements du monde entier engendrent en ce moment un débat interminable vis-à-vis des comportements de chaque nation face à la pandémie.

Alors que certains prônent un système rigide pour faire prévaloir la prévention et la sécurité, Tim Draper estime que le secteur des crypto-monnaies, des contrats intelligents et autres intelligences artificielles auront le dernier mot dans le contexte irréversible de la mondialisation. En l’occurrence, il explique qu’une concurrence acharnée naîtra désormais au « niveau virtuel » entraînant chaque gouvernement à attirer les talents à « moindres coûts » pour relancer leurs économies.

« Peu importe que vous veniez des États-Unis, de la Chine ou de la Russie ou de l’Inde ou de l’Europe ou peu importe, nous sommes un monde ouvert et les frontières géographiques seront de moins en moins significatives », résume-t-il.

Luke M

Luke M

Je suis Luke, économiste de formation. L’univers de la cryptomonnaie m’est devenu familier au cours des années d’expérience où j’ai pu piocher dans le monde des affaires à travers la richesse des mots. C’est une thématique où le métier de rédacteur retrouve pleinement son sens.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,139