Bitcoin

Jack Dorsey l’affirme : le Bitcoin remplacera le dollar

21 Déc 2021 - 09:00

Il doit parfois être reposant de vivre dans la tête d’un maximaliste. Car à chaque question posée en relation à l’écosystème des cryptomonnaies, une seule réponse ou alternative reste valable : le Bitcoin. Une foi indéfectible, certainement très rassurante pour les amateurs de certitudes. Mais à la tonalité qui sent clairement le raccourci, face à un secteur des altcoins dont l’utilité et la pertinence se confirment chaque jour. Cependant, le Bitcoin reste toujours l’emblème incontesté de choix idéologiques importants, trop souvent oubliés au profit de la rentabilité immédiate. Et pour le cofondateur de Twitter Jack Dorsey, la seule véritable alternative au dollar et à l’instauration d’un Web3 très discutable.

S’il y a une seule actualité à retenir de cette année 2021, c’est sans aucun doute l’adoption du Bitcoin comme monnaie officielle du Salvador. Un événement historique, dans le sillage duquel d’autres pays ne manquent pas de se poser la question de faire de même. Et une preuve irréfutable de la capacité de BTC à devenir cet outil monétaire apolitique à usage subversif et libérateur. Avec comme principal élément décisif de sa sélection, le caractère décentralisé et hors de tout contrôle qui fait sa force légendaire.

Pourtant, une récente actualité a mis en avant le choix du gouvernement birman en exil d’adopter le stablecoin USDT pour ses transactions financières. Une aubaine pour la société Tether, très intéressée à se présenter comme une monnaie officielle sous la forme d’une meilleure version du dollar américain. Mais une décision qui pose cette question stratégique aussi simple que décisive : stabilité du prix ou décentralisation de l’outil. Car il ne suffit pas de réussir à accrocher son cours à celui du dollar pour devenir plus sûr que le Bitcoin. En particulier lorsque le risque principal contre lequel il faut lutter est la censure d’un gouvernement, légitime ou non.

Jack Dorsey : « Yes, Bitcoin will »

Et pas besoin de poser la question trop longtemps à Jack Dorsey, ancien PDG et cofondateur de Twitter. Ce dernier actuellement occupé à plein temps à la promotion et à l’adoption du Bitcoin, à l’aide de sa structure Block (anciennement Square). Avec une vision très maximaliste de cette mission, parfois proche de la croisade numérique. Et une indéfectible assurance quant à la solution à apporter dans le paysage monétaire actuel. Certitude une nouvelle fois affirmée face à une question de la célèbre rappeuse Cardi B, posée cette nuit sur Twitter : « Pensez-vous que les cryptomonnaies vont remplacer le dollar ? » Et la réponse est sans équivoque :

« Oui, le Bitcoin le fera. »

Jack Dorsey

En effet, Jack Dorsey aime autant le Bitcoin qu’il ignore – dans le meilleur des cas – le reste des alternatives développées sur le marché des altcoins. Seule véritable ombre au tableau de sa motivation dans le domaine. Car à trop vouloir vendre sa soupe, on finit bien souvent par gagner la crédibilité d’un illuminé en mode commercial. En particulier lorsque cette obsession prend la forme d’une volonté de développer une nouvelle version de la DeFi sur le réseau du Bitcoin. Alors que cette dernière existe déjà sur de nombreuses autres blockchains construites exprès. Et que sa mise en place n’est pas forcément une bonne chose, en particulier pour un réseau Proof of Work (PoW) dont Ethereum est en train de douloureusement tester les limites…

Ethereum

Vitalik Buterin - Trop de DeFi nuit au développement d'Ethereum

Hugh B. - 22 Jul 2021 - 15:00

Malgré les nombreuses alternatives en cours de développement, Ethereum reste [...]

Lire la suite >>

Web3 : « entité centralisée avec une étiquette différente »

Une intervention de Jack Dorsey à l’origine de nombreux échanges. Et cela pas uniquement au sujet d’un Bitcoin capable – ou non – de détrôner le dollar US. Car suite à cette affirmation, d’autres thématiques ont été abordées avec cet acteur historique de la construction de l’Internet actuel. Tout particulièrement au sujet de ce « Web3 » vendu à toutes les sauces dans le secteur des cryptomonnaies. Et dont le credo est de redonner le pouvoir aux utilisateurs, face aux BigTechs actuelles qui en détiennent la moindre parcelle. Mais tout ne semble pas aussi simple…

« Vous ne possédez pas le « web3 ». Les VCs (structures de capital risque, ndlr) et leurs LPs (limited partners, ndlr) le font. Il n’échappera jamais à leurs incitations. C’est finalement une entité centralisée avec une étiquette différente. Sachez dans quoi vous vous engagez…« 

Jack Dorsey

Une question centrale dans un écosystème des cryptomonnaies dont le développement explosif s’éloigne bien souvent des fondamentaux qui en font la force. Et au sein duquel de véritables politiciens de protocoles prennent le pouvoir, à coup de votes de gouvernance à l’aspect démocratique très discutable. Et face à des structures de capital risque en train de tout acheter en prétendant le faire pour les utilisateurs. Alors que leur pouvoir de décision représente – même dilué auprès d’intermédiaires – l’assurance de remporter toutes les décisions « communautaires. »

« Je crois en vous et en votre capacité à comprendre les systèmes. Il est essentiel que nous concentrions notre énergie sur des technologies vraiment sécurisées et résilientes appartenant à la masse des personnes, et non à des individus ou à des institutions. Seule cette base fournira les applications auxquelles vous faites allusion.« 

Jack Dorsey

Quoi qu’il en soit, Jack Dorsey se positionne comme un réel défenseur de la philosophie cypherpunk inhérente au Bitcoin. Cette dernière censée s’exporter au reste du secteur des cryptomonnaies. Mais exposée à l’éternel dilemme entre intérêts personnels et véritable construction communautaire. Sachant que dans la plupart des cas, la seconde option revient à assurer la première. Mais moins rapidement et de manière plus équitable.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche