La SEC charge lourdement Sam Bankman-Fried

13 décembre 2022 - 15:14

Temps de lecture : 2 minutes

Le vent tourne mauvais pour Sam Bankman-Fried au grand soulagement des investisseurs lésés. Un jour après son interpellation aux Bahamas, l’instance de régulation US, la Securities and Exchange Commission (SEC), prend également le mors aux dents et accuse l’ex-idole déchue de la crypto de fraude caractérisée.

La SEC s’empare enfin officiellement du sujet SBF

On sait depuis ce matin que la Securities and Exchange Commission (SEC) des Etats-Unis a porté plainte contre Sam Bankman-Fried (SBF), interpellé hier aux Bahamas à la demande des autorités américaines. Dans une procédure distincte, elle l’accuse, dans un communiqué d’avoir enfreint les dispositions anti-fraude du Securities Act de 1933 et du Securities Exchange Act de 1934, deux lois qui structurent la surveillance des marchés de l’agence de régulation.

Plus clairement, la SEC considère que SBF a fraudé les clients de FTX en orchestrant un détournement de leurs fonds vers la plateforme Alameda Research, tout en levant plus de 1,8 milliard de dollars auprès d’investisseurs, notamment américains (1,1 milliard de dollars auprès d’environ 90 investisseurs basés aux Etats-Unis, précise t-elle), ce qui lui donne compétence pour agir.

La CFTC aussi

L’instance de régulation l’accuse par ailleurs d’avoir utilisé les fonds de ses clients à son bénéfice pour financer des dépenses somptuaires (des biens immobiliers luxueux), réaliser des investissement de capital-risque non divulgués et distribuer des dons à des politiciens.

Nous alléguons que Sam Bankman-Fried a construit un château de cartes sur la base de la tromperie tout en disant aux investisseurs qu’il s’agissait de l’un des bâtiments les plus sûrs de la cryptographie.

Gary Gensler, président de la SEC, in Communiqué

La liste des griefs de la SEC n’est apparemment pas exhaustive, d’autres accusations doivent venir compléter le dossier.

Aujourd’hui, nous avons accusé le PDG et co-fondateur de FTX Trading Ltd, Samuel Bankman-Fried, d’avoir orchestré un stratagème pour escroquer les investisseurs en actions. Des enquêtes sur d’autres violations des lois sur les valeurs mobilières et sur d’autres entités et personnes liées à l’inconduite alléguée sont en cours.

Gary Gensler, président de la SEC, sur Twitter

L’autre acteur majeur de la régulation US, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), devrait aussi, selon le communiqué de la SEC, porter plainte contre SBF. Avec le bureau du procureur pour le district sud de New York qui a été le premier à dégainer, entraînant l’interpellation du désormais paria, on voit mal comment l’ex-enfant chéri de tous pourrait échapper à la case prison. A suivre.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche