Cryptomonnaies

L’Algérie veut bannir les cryptomonnaies

26 Oct 2017 - 15:21

Alors que les différents pays continuent de percevoir les cryptomonnaies différemment, l’Algérie semble être le prochain pays à interdire complètement ces dernières. Et ce ne sera pas seulement le cas des établissements qui ne pourront plus accepter le Bitcoin comme mode de paiement alternatif; l’Algérie cherche en effet à interdire son utilisation mais aussi sa possession.

Selon le projet de loi de finances pour 2018, actuellement en cours d’examen par l’assemblée populaire nationale (APN), l’usage et la possession de monnaies virtuelles seront illégaux dans le pays, rapporte le HuffPost Maghreb. D’après l’article 113 du PLF 2018:

« L’achat, la vente, l’utilisation et la détention de la monnaie dite virtuelle est interdite. La monnaie virtuelle est celle utilisée par les internautes à travers le web. Elle est caractérisée par l’absence de support physique tel que les pièces, les billets, les paiements par chèques ou cartes bancaires »

Le fait qu’il n’existe pas d’organe central de régulation en charge de sa gestion, rend certains pays méfiants quant à son utilisation et son existence. L’Algérie ne fait apparemment pas exception.

« L’Algérie espère mettre en place un contrôle plus strict sur ce type de transactions numériques », poursuit le projet de loi, ajoutant qu’il peut être utilisé pour le trafic de drogue, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent grâce à l’anonymat (supposé) garanti de ses utilisateurs. D’après les informations dont nous disposons jusqu’à présent, il s’agit d’une mesure claire pour éviter tout problème qui pourrait découler de l’utilisation du Bitcoin pour des activités illégales.

D’après newsbtc.com

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche