Régulation

Russie vs cryptomonnaies – Vers une interdiction totale ?

22 Jan 2022 - 09:00

Le contexte actuel n’est pas très amical vis-à-vis des cryptomonnaies de la part des gouvernements et des Banques centrales. Cela en grande partie du fait de leur adoption comme moyen de paiement numérique contre l’avis favorable des instances de régulation. Avec au centre de cette guerre monétaire, un marché des stablecoins déjà capable de rivaliser avec un dollar numérique encore bien au chaud dans les cartons de la Fed. Et de nombreux pays dont la stratégie de développement d’une monnaie numérique (MNBC) passe par une volonté d’interdire toute concurrence sur leurs territoires. Un exercice dans lequel la Russie excelle depuis déjà plusieurs années.

La question peut faire sourire les amateurs de cryptomonnaies. Mais elle est pourtant régulièrement abordée de façon très sérieuse par de nombreux gouvernements. Comment contrôler le développement et l’essor du marché des cryptomonnaies ? Et, le cas échéant, comment en interdire l’accès à une population en train de se libérer du déterminisme monétaire imposé par les (leurs ?) banques centrales. Car l’enjeu est de taille. Et le danger de plus en plus important, au fur et à mesure que la marketcap du Bitcoin – et de l’ensemble de ce secteur – s’impose au monde entier. Avec cette impression que l’année 2022 sera à inscrire sous le signe de la répression.

Une tendance qui était pourtant devenue moins pesante depuis l’expulsion des mineurs de BTC du territoire chinois en juin de l’année dernière. Avec comme conséquence un assainissement de la répartition géographique de cette industrie. Mais également une démonstration de la force du réseau du Bitcoin et de sa capacité à résister à ce genre d’attaques. Et comme cerise sur le gâteau, un pouvoir moins important de ce pays sur la « stabilité » du marché des cryptomonnaies, jusque là très sensible aux (mauvaises) humeurs de Pékin. Mais voici venu le retour d’un autre géant de la haine des cryptomonnaies représenté par la Russie.

Russie : vers une interdiction totale des cryptomonnaies ?

Il est toujours intéressant de voir à quel point l’interdiction des cryptomonnaies est souvent agrémentée d’une apparente volonté de protéger les populations concernées. Alors que par définition, cela revient juste à les empêcher d’accéder à des outils financiers censés leur permettre d’échapper à ce genre de procédures. Une volonté qui n’a de sens que du point de vue d’un contrôle accru des gouvernements et de leurs Banques centrales. Et qui est bien souvent accompagnée de la mise en place plus ou moins imminente d’une version numérique (MNBC) de la monnaie locale. Cela même si des voix discordantes se font entendre jusqu’au sein de la Fed elle-même. Car quel intérêt de développer des monnaies numériques officielles alors que les cryptomonnaies existent et sont déjà fonctionnelles ?

Régulation

Nul besoin de dollar numérique, les stablecoins font l'affaire !

Nathalie E. - 18 Nov 2021 - 14:57

Un membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale américaine (Fed), [...]

Lire la suite >>

Mais peu importe, l’interdiction reste un outil toujours très apprécié du pouvoir en place. Et sans aucune surprise, la Russie semble décidée à se faire une nouvelle fois remarquer dans le domaine. Cela suite à une récente conférence de presse donnée par Elizaveta Danilova, actuelle directrice du département de stabilité financière de sa Banque centrale. Cette dernière bien décidée à interdire purement et simplement les cryptomonnaies sur son territoire. Avec à l’appui, un rapport intitulé : Cryptomonnaies : tendances, risques, mesures qui ne doit certainement pas leur être favorable.

Réduire les menaces liées à la propagation des cryptomonnaies

Bien évidemment, certains analystes s’accordent déjà sur le caractère de simple effet d’annonce de cette mesure. Avec comme principale cible évoquée le minage, mais également tout investissement et paiement effectué avec ou en relation aux cryptomonnaies. Pourtant leur détention reste légale. Probablement car elle n’entre pas dans la volonté affichée de « réduire les menaces causées par leur propagation. » C’est-à-dire comme à chaque fois le blanchiment d’argent et les activités illégales pourtant anecdotiques qui y seraient liés. Le tout enrobé dans un colis de bonnes intentions en faveur du « bien-être des citoyens russes et de la stabilité du système financier. » Sortez les violons !

Régulation

Russie - Entre censure et criminalisation des cryptomonnaies

Hugh B. - 19 Jun 2020 - 07:30

Comme une sorte de jeu des vases communicants, l’augmentation de [...]

Lire la suite >>

Mais selon Bloomberg – et des sources anonymes – plus certainement afin de répondre à une demande émanant des services secrets russes. Car les cryptomonnaies seraient un outil privilégié pour le financement de l’opposition politique et d’organisations identifiées comme « indésirables », sans plus de précision. Avec une population en bonne position dans le classement mondial des plus portées sur leur utilisation effective. Il n’en fallait pas plus.

Et la banque centrale de Russie ne s’arrête pas là, puisqu’elle demande également aux pays de l’Union économique eurasiatique de faire de même. Avec tout le poids que ce genre de « conseil » peut représenter pour des pays membres de l’ancien bloc soviétique. Quoi qu’il en soit, rien ne sera effectif avant le 1er mars prochain. Date à laquelle la Banque centrale russe a annoncé qu’elle rendrait son verdict sur le sujet. Avec la menace de possibles nouvelles lois applicables dans le domaine.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche