Les layers 2 d’Ethereum traitent plus de transactions que le réseau du Bitcoin

 Les layers 2 d’Ethereum traitent plus de transactions que le réseau du Bitcoin

Certains chiffrent permettent de définir une tendance dans le domaine des cryptomonnaies. Et ils sont tout particulièrement surveillés lorsqu’ils concernent une comparaison du Bitcoin avec Ethereum. Un exercice périlleux qui expose aux foudres de ceux qui n’obtiennent pas le meilleur résultat. Mais qui sont bien utiles pour les utilisateurs de ces réseaux et ceux qui cherchent à en comprendre le développement. Un domaine où les nombreux layers 2 récemment développés sur Ethereum viennent clairement changer la donne. Et le nombre de transactions qu’ils enregistrent pourrait bien éclipser le Bitcoin.

Il y a différentes manières de comparer le Bitcoin et Ethereum. Car en termes de marketcap, c’est bien le BTC qui impose sa dominance. Cela avec une valeur (989 milliards de dollars) plus de deux fois supérieure à celle de l’ETH (460 milliards de dollars). Un poids qui a du sens, mais qui n’est rien lorsque l’on parle du volume de leurs transactions. Ce qui a récemment permis à Ethereum de passer en tête comme principal réseau de transfert de valeur. Un flippening parmi d’autres qui permet à certains d’espérer qu’un jour il sera le numéro 1 de cet écosystème.

Mais en dehors de ces spéculations plus proches de la foi religieuse que de la véritable analyse, Ethereum s’impose dans le domaine des transactions. Cela avec un nombre moyen qui est presque quatre fois supérieur à celui enregistré sur le réseau du Bitcoin. Et une tendance qui ne semble pas partie pour s’inverser.

Un constat que ses frais de transaction toujours exorbitants ne semblent pas faire fléchir. Et il semble que la mise en place des layers 2 pour échapper à ce problème connaisse le même essor. Avec une réduction qui peut parfois en diviser le coût par plus de 20. Oui, vous avez bien lu 20 !

Ethereum face à ses frais de transaction

Il en coûte environ 80$ actuellement pour réaliser un simple swap sur la plateforme Uniswap. Et malheur à ceux qui voudraient acheter un NFT sur la plateforme Opensea, car dans ce cas la facture approche des 100$. Une réalité qui fait du réseau Ethereum le plus mauvais des meilleurs réseaux de l’univers des cryptomonnaies. Avec face à face sa décentralisation effective et la congestion de sa blockchain sans cesse sur le point de s’étrangler. Mais la situation à définitivement changé depuis la mise en place de son EIP-1559. Avec comme conséquence presque immédiate, la baisse à peine croyable de cette surchauffe permanente de 98,7% à seulement 51,5% entre le 4 et le 7 août dernier.

Mais ce graphique ne fait que mettre en relation le montant moyen des frais de gas réglés au prix limit fixé par ses utilisateurs. Et même si la destruction d’une partie de ces frais change la situation, cela n’a de toute évidence pas entraîné la baisse importante que tout le monde attendait. Ce qui pousse les différents protocoles de la DeFi à se tourner vers des options de layer 2. Cela afin d’alléger cette facture qui est un frein évident à une plus grande adoption. Et le succès semble être au rendez-vous.

Les layers 2 d’Ethereum explosent

Un constat qui vient d’être fait par l’analyste Evan Van Ness dans une publication sur Twitter. Et qui permet de montrer que l’ensemble des layers 2 disponibles sur Ethereum ont enregistré plus de transactions que le réseau du Bitcoin. Cela durant la journée du 6 septembre. Et avec comme chiffres à l’appui environ 250 000 pour les premiers et quelques 210 000 pour le second. Une situation qui s’explique sans aucun doute pas l’explosion actuelle du marché des altcoins. Mais également du fait de leur multitude face à un seul adversaire, même de taille.

Car même si Jack Dorsey souhaite l’inverse, le Bitcoin n’est toujours pas ce support d’une DeFi qu’il ambitionne de développer sur son réseau. Et dans le même temps, les bitcoiners n’ont pas manqué de critiquer cette analyse jugée pour le moins incomplète, car elle compare les layers 2 d’Ethereum au layer 1 du Bitcoin. Alors qu’il existe également cette option pour le BTC sous la forme du Lighting Network. Mais ce dernier n’a une capacité actuelle que de 2350 BTC, soit un peu moins de 120 millions de dollars selon les données du site BitcoinVisuals. Ce qui s’inscrit dans une progression importante, mais ne représente qu’un « faible montant bloqué » qui a « très peu de traction », selon Evan Van Ness.

Quel est le meilleur layer 2 actuel ?

Quoi qu’il en soit, ce dernier a poussé son analyse plus loin. Et il a déterminé les meilleures options actuelles de layer 2 sur le réseau Ethereum. Ce qui place StarkWare en très bonne position avec environ 143 000 transactions sur des projets de la DeFi comme dYdX ou la plateforme NFT (L2) Immutable X. Arbitrum arrive en seconde position avec 56 000 transactions pour son portail Arbitrum One et des acteurs de taille comme Aave et Chainlink. Et ensuite arrive Optimism, le chouchou de la plateforme Uniswap V3 qui comptabilise 28 000 transactions.

Ethereum vs Bitcoin – Pourquoi le prix de l’ETH est-il plus « solide » ?

Une analyse qui permet de positionner la plateforme Loopring comme la plus intéressante au niveau des frais appliqués aux transferts. Ces derniers ne coûtant que 0,40$ hier contre pas loin de 11$ en moyenne sur le réseau Ethereum, selon les données du site L2fees. Ce qui laisse imaginer que ces options ne vont pas cesser de se développer dans le contexte actuel. Et tout particulièrement en plein démarrage d’une seconde poussée haussière qui ne fait que débuter.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,727