Qu’est-ce qu’un Masternode ? (Origine et concept)

Il existe de nombreux protocoles pour sécuriser une blockchain. Parmi les plus connus, on peut citer le Proof of work (PoW) également appelé minage de cryptomonnaie, le Proof of Stake,…etc. mais aussi les masternodes.

Ce consensus de sécurisation un peu particulier est de plus en plus utilisé pour deux raisons. D’une part, car le nombre de blockchain utilisant ce concept ne cesse d’augmenter (environ 500 aujourd’hui). D’autre part, car c’est une solution d’investissement qui peut s’avérer intéressante lorsque l’on maîtrise bien le concept. Dans cet article, Thibaut Boutrou (Just Mining) va tenter de nous expliquer comment fonctionne le système de masternode et pourquoi est-ce une bonne idée de s’y intéresser.

Les origines du concept de masternode

Le concept des masternodes a été introduit à la blockchain en 2014-2015 par le réseau Dash. Il avait pour objectif d’apporter de nouvelles fonctions à la blockchain Dash qui n’était jusqu’alors pas disponibles sur les blockchains conventionnelles. Dash est une monnaie numérique dont la finalité est d’améliorer la rapidité, l’anonymat et la facilité d’exécution des transactions. Ces fonctionnalités sont implémentées grâce à un réseau de serveurs appelés « Masternode ».

Qu’est-ce que c’est, et comment ça fonctionne ?

Le masternode est un noeud de réseaux qui effectue différentes tâches sur une blockchain. Ce système intervient pour la plupart des projets en complément d’un autre consensus. Reprenons l’exemple du réseau Dash. Il dispose d’un réseau dit à deux niveaux : une première couche basée sur le système du Proof of Work (PoW), également appelé minage à l’instar des réseaux Bitcoin et Ethereum. Puis une seconde couche qui est gérée par les masternodes. On appelle ce consensus la preuve de service (PoSe). Sur la blockchain Dash, le rôle des masternodes est multiple, ils sont utilisés pour anonymiser les transactions, instaurer une gouvernance et accélérer les transactions.

Pour imager le fonctionnement d’un masternode, on peut l’assimiler à un compte épargne. Pour mettre en place un masternode, il faut bloquer une certaine quantité de tokens, on appelle cela le collatéral. Ce collatéral est variable selon les masternodes (1000 tokens pour Dash, 10000 pour Pivx, 42 pour Horizen,…). Ensuite, des intérêts sont versés de manière régulière au propriétaire de la masternode, ce sont les rewards.

Posséder un masternode : un intérêt double

Tout le monde peut devenir propriétaire d’un masternode. Pour ce faire, il y a plusieurs étapes. La première étant de sélectionner le masternode, aujourd’hui il existe près de 500 masternodes. Attention, parmi ces nombreux projets, certains sont fiables, d’autres le sont beaucoup moins. Il faut être vigilant et bien se renseigner avant de sélectionner son masternode. Dans un second temps, il faut acquérir le collatéral. Une fois que vous êtes en possession du nombre de tokens demandé, vous pouvez alors débuter la configuration de votre masternode, c’est la partie plus technique du processus. Pour la configuration, il faut configurer un serveur VPS et un wallet. Ces actions vont permettre au réseau de vérifier que vous êtes bien en possession des tokens et qu’ils sont bien bloqués afin qu’il puisse vous rémunérer. Cette partie peut s’avérer simple pour des personnes ayant des compétences informatiques ou du temps pour apprendre. Dans le cas contraire, elle peut être très fastidieuse et il est alors plus prudent de se tourner vers un intermédiaire.

Ainsi, les intérêts de posséder un masternode sont de participer à la sécurisation et au bon fonctionnement du réseau tout en étant rémunéré. Actuellement, les masternodes sont une source d’investissement qui présente des opportunités intéressantes.

Choisir son masternode : se méfier du ROI

Il existe plusieurs sites qui référencent la quasi-totalité des masternodes, les plus connus étant masternode.online et masternode.pro. Attention néanmoins lorsque vous êtes sur ces sites et que vous êtes sur le point de choisir votre masternode aux caractéristiques alléchantes. Naturellement, les gens ont tendance à se laisser influencer par le ROI (retour sur investissement). Or, ce n’est pas le facteur le plus important à regarder. En effet, les trois points à étudier pour sélectionner votre masternode sont : le projet, l’équipe et surtout le volume d’échange. Il faut s’assurer que vous pouvez revendre vos rewards facilement.

Il est possible de se tourner vers des masternodes plus risqués, cela dépend des objectifs de l’investissement (court terme, long terme…). Néanmoins, il faut garder à l’esprit que généralement, plus le ROI est important, plus le risque l’est également.

Les actus de Just Mining : Dernièrement, nous avons lancé le concept des masternodes partagés. Nous nous sommes rendu compte que de nombreuses personnes s’intéressaient à ce concept, mais ne pouvaient pas investir, car les prix étaient importants. Grâce aux masternodes partagés, ils peuvent acquérir une fraction de masternode et démarrer avec un investissement moins élevé.

Commentaires

mattis Sed neque. mattis accumsan consectetur mi, luctus dolor
309 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez