Bitcoin

Le Salvador : achat d’un BTC par jour à partir d’aujourd’hui

17 Nov 2022 - 13:54

L’industrie crypto on le sait, connaît l’un des ses pires épisodes avec la faillite de FTX et ses conséquences dommageables sur un nombre toujours croissant de sociétés qui étaient exposées à l’exchange. Néanmoins, dans ce marché secoué par les exactions d’un escroc mégalo, certains gardent la foi, opérant une distinction claire entre Bitcoin et crypto. Ainsi, en est-il du président salvadorien Bukele qui a annoncé le 16 septembre que son pays allait commencer à acheter du Bitcoin au rythme d’un par jour.

Des achats quotidiens de BTC

Le Salvador, premier Etat à avoir consacré le bitcoin en tant que monnaie au cours légal en septembre 2021, affiche sa confiance dans la première cryptomonnaie. Dans le marasme ambiant, où chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles et de révélations plus nauséabondes les unes que les autres sur les agissements de Sam Bankman-Fried et de sa clique, Nayib Bukele réaffirme son orientation pro-Bitcoin. Il vient d’annoncer sur Twitter que le Salvador allait reprendre ses achats en BTC après une pause de plusieurs mois, sa dernière acquisition remontant effectivement à juillet 2022.

Une décision qui ne manque pas de panache au milieu de critiques incessantes quant à son positionnement qui, selon nombre d’instances de la finance traditionnelle au premier rang desquels le FMI, conduit le pays vers une folle dérive. Une bravade en apparence, alors que le marché crypto traverse une séquence cauchemardesque qui ne semble pas prête de s’arrêter.

Un bilan qui ne plaiderait pas en faveur de cette décision

Une aberration aussi pour certains, dans la mesure où le pays détient déjà, suite à des achats répétés, une partie de sa trésorerie en bitcoins dont la valeur n’a fait que baisser depuis la chute du prix du BTC. Ainsi, comme le montre le tableau récapitulatif de ces acquisitions sur Bitcoin Treasuries, repris par Bloomberg, le Salvador détient aujourd’hui 2381 BTC.

Le Salvador conserve fermement ses bitcoins.

Au prix d’aujourd’hui, cela représente approximativement 40 millions de dollars, soit une perte potentielle de l’ordre de 60% puisque le montant des achats s’est élevé à près de 105 millions de dollars. Mais comme l’a indiqué à plusieurs reprises le ministre des Finances, Alejandro Zelaya, le pays n’a vendu aucun de ses bitcoins, et n’a donc réalisé aucune perte. Et en dépit du contexte actuel, la conviction des dirigeants du pays reste inchangée, Bukele intervenant une nouvelle fois dans l’arène pour affirmer que, contrairement au galimatias communément colporté, Bitcoin n’a rien avoir avec FTX.

FTX est l’opposé du protocole de Bitcoin qui a été créé précisément pour empêcher les schémas de Ponzi, les paniques bancaires, Enron, WorldCom, Bernie Madoff, Sam Bankman-Fried… … renflouements et réaffectations de richesses. Certains le comprennent, d’autres pas encore. Nous sommes encore en avance.

Nayib Bukele, président du Salvador, sur Twitter

Car oui, bien sûr, la catastrophe FTX  est un cadeau inespéré pour les détracteurs du Bitcoin.

Plateformes d'échanges

Le fiasco de FTX est "un cadeau pour les détracteurs de Bitcoin"

Nathalie E. - 11 Nov 2022 - 11:58

Dans un long fil twitter, le cofondateur de Kraken, Jesse Powell, a laissé [...]

Lire la suite >>

Mais, pour lui comme pour d’autres, il ne s’agit pas de se laisser duper et de savoir comme toujours distinguer le bon grain de l’ivraie, ce que bon nombre ont oublié dans la frénésie de ces dernières années.

Le Bitcoin est à part

Fort de cette idée, le dirigeant se lance donc dans un DCA (Dollar Cost Averaging) de grande envergure, confirmant sa foi en l’avenir du Bitcoin et sur l’orientation de sa politique monétaire qui, rappelons-le, et sans sous-estimer les ombres au tableau, a contribué à réduire considérablement le coût des transferts de fonds transfrontaliers et a également stimulé le secteur du tourisme. Insistons : le bilan est certes mitigé, mais bien loin des affirmations catastrophiques assénées ça et là où apparaît une mauvaise foi patente à croire que les choses, sous l’impulsion d’une loi, peuvent changer en un an, soit du jour au lendemain.

Bon visiblement, le président Bukele n’a cure de l’hostilité qu’il provoque et continue de tabler sur un Bitcoin dont la singularité s’affirme d’autant plus dans ce marigot crypto/entités centralisées. Et il n’est pas le seul. Justin Sun, fondateur du réseau Tron, a annoncé la même stratégie d’accumulation.

Image

Quant à Michael Saylor, s’il n’a partagé aucun achat récent de BTC, il continue de défendre âprement la proposition de valeur de BTC.

L’échec de FTX & FTT représente l’effondrement d’une crypto-banque corrompue alimentée par une crypto-monnaie fiat inflationniste. Bitcoin est un actif déflationniste incorruptible et un réseau éthique offrant des droits de propriété et la liberté à des milliards de personnes.

Michael Saylor, sur Twitter

Rappelons que l’ex-PDG de MicroStrategy, a encouragé depuis l’été 2020, la société de surveillance logicielle a accumulé toujours plus de bitcoins dans sa trésorerie, tant et si bien qu’aujourd’hui, elle en détient 130 000 unités. Un bag énorme qui n’est pas non plus sans susciter d’inquiétude, au même titre que n’importe quelle autre forme de concentration.

Mais la tendance actuelle du marché où les achats en BTC reprennent de la vigueur notamment chez les petits investisseurs, indique une prise de conscience générale, non seulement du BTC en tant que valeur-refuge, mais surtout de la réactualisation de ses qualités intrinsèques, à condition bien sûr d’observer une hygiène numérique rigoureuse qui passe par l’auto-garde.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche