Bitcoin

Bitcoin – La Banque Mondiale n’aidera pas le Salvador à passer au BTC

17 Juin 2021 - 11:00

Ce qui est intéressant avec les nouvelles technologies ou les innovations importantes, c’est qu’elles constituent un véritable mètre étalon. C’est-à-dire une unité de mesure qui permet de connaître le degré de tolérance à la nouveauté. Une réalité à laquelle va devoir se heurter l’ensemble des institutions de ce qui finira par devenir l’ancien monde. Car l’évolution ne s’arrête jamais aux frontières érigées par l’absence de clairvoyance des dirigeants contemporains. Surtout lorsqu’elle est portée par des amateurs motivés et des fondamentaux solides. Et les multiples réactions vis-à-vis de l’actualité du Salvador en sont l’exemple parfait.

Il semble actuellement possible de mesurer le degré d’ouverture à l’innovation de tout individu en fonction de la relation qu’il entretient avec le Bitcoin. Une réalité qui s’applique également – ou surtout – aux institutions et dernièrement au gouvernement français. Ce qui en fait une sorte d’unité de mesure qui permet de savoir dans quel camp chacun se trouve. Et qui se divise aux deux extrémités entre bitcoiners convaincus et ennemis jurés de toute autonomie monétaire. Mais qui sont donc les dinosaures ?

Car s’opposer à l’évolution en marche ne permet pas d’en arrêter le développement. Cela représente tout au plus quelques obstacles sur un chemin déjà tracé. Ce qui fait que certains comprennent que le temps n’est plus à la régulation, mais à l’intégration au sujet du Bitcoin. Pendant que d’autres comme la Banque Mondiale ferment la porte au Salvador qui demande de l’aide pour en faire l’une de ses monnaies officielles. Cela en mettant en avant des « raisons » qui permettent de douter qu’elles soient celles qui comptent réellement dans le cadre de cette décision.

Le Salvador fait appel à la Banque Mondiale

Dans le cadre de sa transition monétaire vers le Bitcoin, le ministre des Finances du Salvador a fait une demande officielle d’assistance auprès de la Banque Mondiale. Une requête classique pour un pays en voie de développement. Et qui concerne dans le cas présent un accompagnement spécifique sur ce dossier très particulier et surtout hautement polémique. Car de nombreuses instances comme le FMI n’y sont pas du tout favorables, bien au contraire. Ce qui a fait l’objet d’une déclaration de sa part ce mercredi.

« Je tiens à annoncer que nous avons demandé l’assistance technique de la Banque Mondiale, afin que, comme la BCIE, ils puissent accompagner le Salvador dans la mise en œuvre et la régularisation du Bitcoin comme monnaie légale. » – Alejandro Zelaya

Le Salvador : premier pays sur le point d’adopter Bitcoin comme monnaie légale

Une assistance technique que cet organisme international a l’habitude de fournir aux pays en voie de développement. Cela dans le but affiché de « lutter contre la pauvreté, d’accroître la prospérité partagée et de promouvoir un développement durable. » Mais il semble qu’un point central de ce dossier pose problème. Car la Banque Mondiale n’a pas tardé à annoncer que cette aide demandée ne pourra pas être fournie au Salvador du fait de sa relation avec le Bitcoin. Et les raisons invoquées sont… classiques.

La Banque Mondiale ne touche pas au Bitcoin

Cette décision de la Banque Mondiale est tout à la fois symbolique et énervante, mais certainement pas surprenante. C’est en tout cas le sentiment visiblement partagé par la grande majorité de sa communauté. Et elle vient de faire l’objet d’une dépêche publiée durant la nuit sur le site Reuters. Une réponse sans équivoque qui a au moins le mérite d’avoir été très rapide. Et qui rejette en bloc toute possibilité d’aide apportée au Salvador dans le cadre de cette transition monétaire en cours. Et la raison est simple : le méchant pas gentil et polluant Bitcoin.

« Bien que le gouvernement nous ait approché pour obtenir de l’aide sur le Bitcoin, ce n’est pas quelque chose que la Banque mondiale peut soutenir étant donné les lacunes en matière d’environnement et de transparence. » – Banque Mondiale

Bitcoin – Le Salvador propose de miner du BTC avec l’énergie de ses volcans

Une décision qui donne un indice assez clair sur la position que la Banque Mondiale occupe sur le mètre étalon du Bitcoin abordé plus haut. Et qui place très nettement cet organisme du côté de ses opposants officiels. Cela en sortant une nouvelle fois ces cartes tellement usées de l’absence de transparence du Bitcoin, dont la blockchain est publique et inviolable. Ainsi que de son caractère prétendument polluant qui doit justement connaître une évolution très positive au Salvador. Cela suite à l’annonce de l’utilisation de l’énergie de ses volcans pour en réaliser le minage. Mais tout cela a du leur échapper…

Quoi qu’il en soit, la porte veut donner l’impression de ne pas être totalement fermée. Car la Banque Mondiale affirme pourvoir aider le Salvador dans d’autres domaines et « notamment pour la transparence des devises et les processus réglementaires. » Ce qui n’a pas plus de sens que les raisons invoquées pour refuser son aide dans le cadre de sa transition vers le Bitcoin. Mais tout en laissant planer cette impression diffuse que si le Salvador change d’avis, les choses pourraient être différentes…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche