Le Salvador : premier pays sur le point d’adopter Bitcoin comme monnaie légale

 Le Salvador : premier pays sur le point d’adopter Bitcoin comme monnaie légale

Bitcoin traité comme une monnaie légale, c’est ce qui est sur le point de se réaliser au Salvador. Son président, Nayib Bukele, l’a révélé lors d’une déclaration préalablement enregistrée, diffusée lors du sommet international Bitcoin 2021 qui s’est tenu à Miami. Une annonce qu’on peut aisément qualifier d’historique et qui marque un tournant capital pour la doyenne des cryptomonnaies qui pourrait figurer aux côtés du dollar américain, devise officielle du pays depuis 2001, comme monnaie ayant cours légal. Une première qui bénéficiera du soutien d’acteurs majeurs de l’écosystème comme Blockstream et Strike.

Le Salvador fait sensation en reconnaissant Bitcoin comme monnaie légale

Le jeune président du Salvador, Nayib Bukele, souvent reconnaissable à sa casquette blanche vissée à l’envers sur la tête, a annoncé lors de l’événement Bitcoin 2021 qu’il adresserait prochainement au Congrès National un projet de loi visant à faire du Bitcoin une monnaie légale dans ce pays d’Amérique centrale. Une initiative qui devrait être approuvée, le parti réformiste du président, News Ideas, étant majoritaire au parlement.

Le projet de loi n’a pas été détaillé. Mais le fondateur de l’application de paiement via Lightning Network Strike, Jack Mallers, qui a animé la séance de présentation au cours de laquelle a été diffusée la vidéo du président salvadorien, a apporté quelques précisions.

« Ils m’ont demandé d’aider à rédiger un projet de loi et m’ont dit qu’ils considéraient le bitcoin comme une monnaie de classe mondiale et que nous devions mettre en place un plan Bitcoin pour aider ces personnes (débancarisées). »

L’objectif exprimé par le président étant de« permettre une inclusion financière à des milliers de personnes qui sont en dehors de l’économie légale » ajoutant que « 70 % de la population n’a pas de compte en banque et travaille dans l’économie informelle ».

Cette annonce intervient dans un contexte de tension croissante avec les Etats-Unis, consécutive à un rapprochement entre le plus petit pays d’Amérique latine et la Chine qui a fourni au Salvador vaccins contre le Covid-19 et soutien économique.

Le Bitcoin, la clé d’une réforme économique efficiente

Dans l’économie dollarisée du Salvador, les envois de fonds des Salvadoriens depuis l’étranger sont un soutien important. Ils représentent l’équivalent de 22 % du produit intérieur brut (PIB). Or, les services de transferts internationaux existants facturent au minimum 10 % de frais pour réaliser ces transactions qui peuvent souvent prendre des jours, nécessitant parfois une prise en charge physique. De fait, pour Nayib Bukele, le Bitcoin représente le moyen idéal pour transférer facilement des milliards de dollars d’envois de fonds à un coût dérisoire, en effaçant les intermédiaires trop gourmands.

« Grâce à l’utilisation du Bitcoin, le montant reçu par plus d’un million de familles à faible revenu augmentera de plusieurs milliards de dollars chaque année. Cela améliorera la vie et l’avenir de millions de personnes »

La carte Bitcoin est donc un ajout majeur pour un président qui se veut à la fois soucieux « des oubliés » et prêt à enclencher le processus d’autonomie du pays par rapport au dollar américain.

L’expérimentation Bitcoin à l’échelle d’un pays

C’est aussi une aubaine pour des sociétés crypto qui vont pouvoir expérimenter leurs solutions à l’échelle d’un pays. Strike, dont l’application de paiement mobile lancée en mars au Salvador est en tête des téléchargements, va ouvrir prochainement un bureau dans la capitale. Son fondateur met l’accent sur le Bitcoin comme arme anti-inflation.

Ce qui est une véritable transformation ici, c’est que le Bitcoin est à la fois le plus grand actif de réserve jamais créé et un réseau monétaire de qualité supérieure. La détention de bitcoins permet de protéger les économies en développement des chocs potentiels de l’inflation en monnaie fiduciaire. »

Quant à Blockstream, la société qui met Bitcoin en orbite, elle prévoit d’y développer des infrastructures liquides et satellitaires pour, selon les mots de son PDG Adam Back, « faire du Salvador un modèle pour le monde ».

Le petit Etat d’Amérique centrale pourrait bien faire figure de pionnier et annoncer un mouvement d’ampleur où d’autres pays en butte à des problématiques similaires pourraient également s’emparer du Bitcoin pour enrayer la spirale infernale de la paupérisation de leur population.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,688