Le gouvernement Sud-Coréen prévoit d’investir près de 1 milliard de dollars dans le secteur crypto

La Corée du Sud a souvent fait parler d'elle dans l'univers des cryptomonnaies et de la blockchain. Cette fois c'est Park Won-soon, le maire de Séoul qui lance un programme ayant pour but de développer cet écosystème dans la capitale.

Un investissement important à l'horizon 3 ans

La capitale de Corée du Sud a convenu d'investir dans les startups et les jeunes entreprises liées à la blockchain. Il est question de plus d'un milliard de dollars s'inscrivant dans un planning de financement à grande échelle. En effet, la ville programme également de fortement subventionner les technologies Internet of Things (IoT), Big Data, la robotique ou encore l'imprimerie 3D.

Pour rappel, l'investissement moyen dans une startup locale serait d'environ 1,1 million de $ contre 7 millions de dollars à Londres ou 6,5 millions de dollars dans la Silicon Valley. Le gouvernement asiatique cherche donc à combler cet écart et voudrait à terme inscrire Séoul dans la cour des grands. L'équipe à la direction de la métropole souhaite fermement soutenir le développement de technologies en lien avec l'innovation et se donne jusqu'en 2022 pour réaliser l'ensemble des financements.

L'un des objectifs du maire est de transformer un quartier entier de la ville (Mapo) en un espace dédié aux cryptoactifs et chaînes de blocs incluant plus de 200 entreprises qui travailleraient dans le secteur d'ici 2021.

Les cryptomonnaies sont régulièrement soutenues par les multinationales à travers le monde. Cependant, il est plus rare de constater l'annonce de gouvernements souhaitant investir massivement dans ces technologies.

Les autres aspects du développement des cryptos à Séoul

La capitale coréenne compte également créer la « Seoul Blockchain Governance team » qui sera composée de 40 étudiants, 30 résidents de la ville, 20 développeurs blockchain, et 10 experts de l'industrie. Cette équipe, diversifiée et constituée de 100 citoyens, aura pour mission de piloter une opération visant à accroître l'exploitation de la technologie dans la capitale. Qui plus est, les membres de ce comité ont été prévenus avec une lettre digitale adressée via la blockchain publique d'ICX (ICON).

L'une des intentions du programme est d'utiliser les caractéristiques de la technologie dans des activités administratives. On peut citer le développement d'une carte multi-applications qui fonctionnerait via les réseaux d'ICX. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le communiqué de l'équipe d'ICON.

L'ICX, souvent considéré comme « le concurrent de l'Ethereum Sud-Coréen », semble donc jouir d'un fort support des instances de son pays.


La Corée du Sud, un pays à surveiller dans le secteur des cryptoactifs

Il est intéressant de noter que la Corée du Sud est un pays très actif dans le domaine des cryptomonnaies. En effet, d'une part, la nation cherche à légiférer et encadrer cette nouvelle technologie. D'autre part, le gouvernement soutient des projets nationaux comme ICON et prépare des investissements en milliards dans ce sens. Il peut s'agir d'une interdiction d'ICO ou l'annonce de magasins qui acceptent les cryptoactifs. Dans tous les cas, la Corée du Sud est un pionnier mondial du secteur et compte bien continuer son développement.

Suivez-nous sur les réseaux !

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

31 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger