Le plus gros service de mixage de Bitcoin au monde ferme ses portes

Le site bitmixer.io était le site de “bitcoin mixing” le plus connu et utilisé au monde. L’annonce de sa fermeture a provoqué un émoi dans la communauté du Bitcoin.

C’est dans un post sur le forum bitcointalk.org que le créateur du site bitmixer.io a annoncé la fermeture de son service.

Très utilisé depuis son ouverture en janvier 2014, bitmixer proposait d’envoyer des bitcoins puis de recevoir la même somme mais venant de porte-feuilles totalement différents, cassant ainsi la traçabilité de ces derniers.

schéma explicatif de bitmixer.io

Le service, lancé à l’époque où aucune monnaie intraçable comme le Zcash ou le Monero n’existait encore, était particulièrement utilisé pour acheter des produits illicites sur le deep-web. L’outil qui était particulièrement réputé pour son sérieux et sa fiabilité tout au long de ces années possédait des fonctionnalités d’anonymat avancées comme par exemple l’ajout d’un marqueur sur les transactions vers le service pour ne pas retomber dessus lors d’une autre utilisation du site, .

Un appel à la fermeture des autres services

C’est un changement de philosophie qui a poussé le créateur à arrêter son service. En effet, celui-ci était convaincu que les utilisateurs du Bitcoin avaient un droit naturel à la vie privée. Mais après réflexion, le fondateur pense avoir eu faux depuis le début et est maintenant assuré que le Bitcoin a pour vocation à être transparent et non anonyme de par sa conception même.

Dans son message, l’auteur a incité les utilisateurs des marchés noirs à remplacer le bitcoin par d’autres crypto-monnaies comme le Dash ou le Zerocoin. Le but de la démarche serait de rendre l’écosystème plus propre et transparent. C’est dans c’est optique qu’il a aussi appelé ses ex-concurrents à eux aussi fermer leurs portes, considérant que cette activité serait très bientôt considérée comme illégale dans la majeure partie des pays.

Avec l’expansion des crypto-monnaies, de plus en plus d’Etats ont pour objectif de réguler ce marché. L’Europe à même lancé le Projet TITANIUM dans ce sens.

Commentaires

elit. in quis mattis libero. Aliquam eget Sed fringilla dolor venenatis
Partagez
Tweetez
Partagez