Succès de l’ ETF Bitcoin : 80 millions de dollars en 1 heure

 Succès de l’ ETF Bitcoin : 80 millions de dollars en 1 heure

Le premier ETF Bitcoin approuvé en Amérique du Nord a connu un vrai engouement dès son lancement, négociant près de 165 millions de dollars d’actions dont 80 millions dès la première heure.

Succès de l’ETF Bitcoin à la Bourse de Toronto

Attendu de longue date, le premier fonds Bitcoin négocié en bourse (ETF) en Amérique du Nord a connu un vrai emballement. Selon l’article de Bloomberg, le FNB Purpose Bitcoin qui a fait ses premières armes jeudi à Toronto a connu une « journée épique ». En effet, dès la première heure, ce sont 80 millions de dollars qui ont été échangés pour acquérir les précieuses actions de Bitcoin « physique » stocké sur la plateforme d’échange américaine Gemini – un ETF permet aux investisseurs d’acheter un actif sans avoir à le posséder. Un succès de l’ETF Bitcoin qui ne s’est pas démenti tout au long de la journée puisque au total, ce sont 165 millions de dollars qui ont été négociés.

Si le Purpose Bitcoin ETF est le premier produit de ce type en Amérique du Nord, un deuxième dans la foulée a reçu l’approbation du régulateur canadien. Il s’agit du FNB Evolve Funds Group baptisé EBIT. Il devrait être opérationnel dans les semaines à venir. D’autres sociétés ont déposé une demande préliminaire et sont en attente du feu vert réglementaire.

Aux Etats-Unis, ça coince toujours

En attendant, de l’autre côté de la frontière, les ETF Bitcoin sont toujours illégaux. La Securities and Exchange Commission (SEC) a refusé toutes les demandes, une bonne douzaine à ce jour (Gemini, VanECK,, Bitwise, ProShares…) invoquant la possibilité d’une manipulation de marché. La dernière en date émanant du New York Digital Investment Group (NYDIG) intégrant la banque d’investissement Morgan Stanley comme l’un des participants autorisés ravive l’espoir d’une éventuelle approbation. Il faut dire que le contexte de grandes entreprises entrant sur le marché favorise l’acceptation, en auréolant le Bitcoin d’une légitimité toute institutionnelle. La commissaire de la SEC, Hester Peirce plutôt pro-crypto, a récemment déclaré qu’elle se sentait prête pour un tel produit coté en bourse.

Mais pour le moment, c’est Grayscale qui se frotte les mains. Le gestionnaire d’actifs prospère sur ce refus en proposant une alternative proche avec ses fiducies de cryptomonnaies, beaucoup plus coûteuses pour l’investisseur. Son Trust Bitcoin, comblant un vide, affiche un montant extravagant de l’actif sous gestion de l’ordre de 30 milliards de dollars selon les dernières données de la société.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,727