Incroyable – Un premier ETF sur le Bitcoin approuvé en Amérique du Nord

 Incroyable – Un premier ETF sur le Bitcoin approuvé en Amérique du Nord

Plus rien ne semble pouvoir arrêter l’adoption du Bitcoin par les marchés financiers traditionnels. Et cette position d’observation en chien de faïence qui dure maintenant depuis des années cède actuellement la place à une idylle presque précipitée. Un mouvement qui touche toutes les sphères de l’économie. Et qui fait tomber les dernières barrières dressées devant le BTC depuis sa mise en place. Car il semble que rien ne puisse plus l’arrêter en ce début d’année 2021 définitivement historique.

Alors que le Bitcoin poursuit sa course folle pour aller flirter avec la zone des 50 000$, tout s’accélère autour de lui. Des grands groupes comme Tesla placent des milliards de dollars sur son marché. Et des rumeurs qui restent à confirmer font état de volontés similaires pour Apple ou encore Twitter. Le tout porté par un mouvement d’adoption qui semble en avoir terminé avec la méfiance chronique qui tenait tout ce petit monde à distance respectable. 

Une réalité qui fait de ses détracteurs historiques de véritables icônes d’une économie du passé. Et du revirement stratégique la principale activité des investisseurs opportunistes. Un fait qui touche même les banques traditionnelles. Et qui entre actuellement en collision frontale avec l’univers des structures de paiement. Ces dernières se précipitant l’une après l’autre pour annoncer sa possible intégration sur des réseaux qui comptent des millions d’utilisateurs impatients. Le dernière en date n’étant autre que MasterCard

Un ETF pour le Bitcoin

Et s’il est bien un domaine qui restait hermétique à une intégration du Bitcoin, c’est celui des Exchange Traded Fund (ETF) ou tracker. Un outil d’investissement passif émit par des sociétés de gestion agréées qui permet de répliquer les variations d’un indice boursier. Cela avec des frais moins élevés que pour les fonds actions traditionnels et une cotation en continu. Et la particularité de pouvoir être intégrés à un PEA ou à une assurance vie.

Un service qui se heurte depuis des années à une ferme opposition de la SEC sur le territoire des États-Unis. Mais qui vient de trouver un écho favorable chez son voisin du Canada. Cela avec l’autorisation officielle de la mise en place du Purpose Bitcoin ETF. Un fonds de placement alternatif qui « investit et détient la quasi-totalité de ses actifs dans des avoirs à long terme de la monnaie numérique bitcoin. »  Une première « légale » pour toute l’Amérique du Nord. 

Une offre qui inclut la Cidel Bank du Canada comme dépositaire de fonds. La plateforme Gemini comme sous-dépositaire de fonds. Et la structure Ernest & Young comme auditeur. Et qui est présentée dans les documents qui en font mention comme un placement à haut risque qui ne concerne pas les investisseurs à la recherche de « revenus stables. » 

Un premier pas vers l’adoption

Ce nouvel outil financier appliqué au Bitcoin sera inscrit à la Bourse de Toronto en dollars canadiens. Et les portefeuilles ainsi que le fonds seront gérés par la société Purpose Investments. Le tout avec des frais de gestion annuels actuellement fixés à 1% de la valeur du Bitcoin. Une avancée très chaleureusement saluée par les analystes des États-Unis qui y voient un très bon signe. 

« Je dois aimer leurs régulateurs libéraux (du Canada), ou peut-être qu’ils sont normaux et la SEC trop conservatrice. Dans tous les cas, les États-Unis suivent généralement peu de temps après. » – Eric Balchunas, spécialiste des ETF chez Bloomberg

Car dans le domaine il ne fait aucun doute que la Security and Exchange Commission (SEC) américaine figure dans le top 3 des principaux opposants à l’adoption des cryptomonnaies et du Bitcoin. Et cette autorisation émise par son voisin canadien pourrait bien l’obliger à revoir sa copie. Car à force de s’opposer à leur adoption elle risque tout simplement de passer à côté de leur explosion. 

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,406