Vitalik Buterin s’exprime sur les failles des ICO et la scalabilité d’Ethereum

Au cours d’une interview avec le Korea JoongAng Daily et JoongAng Ilbo, deux grandes maisons d’information en Corée du Sud, le co-fondateur d’Ethereum, a discuté des avantages et des défauts des ICO ainsi que ses pensées personnelles sur la question de savoir si des monnaies virtuelles telles que le Bitcoin pourront ou non remplacer un jour les monnaies fiduciaires.

Depuis le début de l’année 2017, les ICO sont devenus une méthode populaire de financement de masse pour les startups spécialisées sur la technologie Blockchain. En moins d’un an, ces dernières ont recueilli plus de 1,5 milliard de dollars et plusieurs projets comme EOS et Bancor ont permis de lever des centaines de millions de dollars.

Structurellement, les Initial Coin Offerings sont un moyen phénoménal de levée de fonds de manière décentralisée. Ces ICO permettent aux start-ups de collecter de l’argent en peu de temps et de démontrer publiquement leur valorisation à travers la capitalisation boursière de leurs jetons.

Toutefois, d’après Buterin, plusieurs défauts sont ancrés dans les ICO . En effet, bon nombre de ces défauts découlent du problème de centralisation des projets qui lui sont liés. Bien que ces levés de fonds sont lancés sur un protocole purement décentralisé “pair-à-pair” dans Ethereum, elles sont souvent gérés par des entreprises ou des équipes de développement individuelles bénéficiant d’un financement important.

Il précise:

 ” Je pense que bon nombre de ces défauts découlent du fait que même si les ICO se basent sur une plate-forme décentralisée, les ICO eux-mêmes ne sont guère centralisés; ils impliquent intrinsèquement de nombreuses personnes qui font confiance à une seule équipe de développement avec potentiellement plus de 200 millions de dollars de financement. Il n’ y a pas non plus d’incitations à produire de l’information pour aider les gens à déterminer quels projets valent la peine d’être considérés. Je pense qu’ à moyen terme, il sera plus difficile d’obtenir des fonds avec les ICO, qu’une réglementation soit appliquée ou non.”

Malheureusement, la grande majorité des investisseurs sur ce marché ont montré qu’il est peu probable qu’ils procèdent à une analyse et à une évaluation approfondies des complexités techniques des projets concernés. C’est pourquoi de nombreux analystes et experts ont réclamé une réglementation au sein du marché des ICO. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la réglementation des ICO irait à l’encontre du but d’utiliser des méthodes décentralisées de financement de masse. Plus important encore, il sera globalement peu efficient pour les particuliers de compter sur les agences gouvernementales pour déclarer quels projet sont légitimes ou frauduleux.

[adblockingdetector id=”5bbf1a00ae440″]

Deux à cinq ans pour résoudre la plupart des problèmes de scalabilité sur Ethereum

Buterin a également souligné qu’il faudrait de deux à cinq ans pour résoudre la majorité des problèmes d’échelle dans Ethereum. Contrairement à la majorité des autres réseaux Blockchain conçus pour traiter des tâches spécifiques, le protocole Ethereum a été développé pour fonctionner comme un cadre et une infrastructure pour des applications décentralisées (dApps).

Il est donc beaucoup plus difficile et compliqué de résoudre ces problèmes sous-jacents avec Ethereum. Mais, la Fondation Ethereum et les développeurs de la communauté de développement d’Ethereum ont travaillé sur de nombreuses solutions pour faire évoluer efficacement le réseau.

« Je dirais de deux à cinq ans, avec les premiers prototypes dans un an. Les différentes solutions de mise à l’échelle, y compris le sharding, plasma et divers systèmes de canaux tels que Raiden et Perun, sont déjà bien pensés et le développement a déjà commencé. Raiden est le premier, et sa version de prévisualisation développeur est déjà sortie. »

Récemment, Buterin a ouvertement critiqué Raiden et son équipe de développement pour avoir dirigé une ICO pour un projet qui n’ a pas besoin de jetons. En réponse, Buterin a annoncé qu’il développerait personnellement un fonds privé pour fournir du capital pour des projets open-source et à but non lucratif.

[adblockingdetector id=”5bbf1a00ae440″]

D’après un article original de CoinTelegraph

Commentaires

leo. sed id, dapibus vel, accumsan sit
Partagez
Tweetez
Partagez