Piratage

361 M$ envolés – Les attaques de la DeFi explosent au premier semestre 2021

19 Août 2021 - 09:47

La fin du premier semestre de chaque année est l’occasion de tirer un bilan de ce qu’elle pourrait être au final. Mais également de prendre conscience de la tendance afin de pouvoir l’inverser si cela s’avère nécessaire. Un exercice auquel n’échappe pas l’univers des cryptomonnaies. Et tout particulièrement dans le domaine des activités frauduleuses et autres attaques qui en bousculent le développement. Une réalité peu glorieuse qui fait souvent les gros titres des médias crypto. Et qui place la DeFi au centre d’une tempête qui ne fait que s’intensifier depuis sa création. Pourtant, la tendance générale enregistre quant à elle une forte baisse…

Il n’est pas exagéré de dire que la DeFi est la cible privilégiée des hackers et autres attaquants opportunistes dans l’univers des cryptomonnaies. Une réalité que l’actualité ne fait que confirmer attaque après attaque. Cela avec des montants dérobés toujours plus importants. Mais qui pourrait n’être que la conséquence directe de son succès. Une explosion qui a vu passer sa TVL globale de 21 à 143 milliards de dollars depuis le début de l’année. Cela si l’on considère toutes les blockchains qui y sont actuellement dévouées. Et la multitude de protocoles codés à la va-vite qui y apparaissent chaque semaine.

DeFi – Une nouvelle altseason est-elle en cours dans ce secteur ?

Ce qui place très clairement le marché de la DeFi au centre de toutes les attentions, visiblement même les plus malveillantes. En grande partie car les projets qu’elle porte sont de ceux qui réalisent les rendements les plus importants, mais également les plus rapides. Ce qui participe à une hausse importante de son activité, même frauduleuse. Une réalité que vient de chiffrer un récent rapport publié par la structure de sécurité financière CipherTrace. Et le bilan est plutôt positif pour l’ensemble du marché crypto, mais clairement pas pour cette Finance Décentralisée qui cumule les records également dans ce triste domaine.

Une activité criminelle en forte baisse

Mais commençons d’abord par les bonnes nouvelles. Les fraudes et autres activités criminelles (vol et piratage) sont en forte baisse dans l’univers des cryptomonnaies. Un constat évident selon le rapport de CipherTrace, mais qui n’est pourtant pas nouveau. Ce qui n’empêche pas d’avoir besoin de le répéter sans cesse. Cela afin de pouvoir opposer des chiffres bien réels aux multiples allégations fantasmées émises à son encontre. Car c’est bien une baisse de presque 85% que le secteur enregistre dans le domaine. Cela en passant d’un montant de 4,5 milliards de dollars en 2019 à seulement 681 millions de dollars pour la première moitié de cette année.

Des chiffres qui nécessitent d’être mis en perspective avec la capitalisation grandissante du marché des cryptomonnaies. Et qui dans ce cas indiquent que pour 2019 ces activités représentaient presque 2% des 250 milliards de dollars de sa marketcap moyenne. Alors que même en le multipliant par 2, le chiffre de 2021 ne constitue qu’une part infime d’à peine 0,1% de ses 1500 milliards de dollars (en moyenne) actuels.

Une activité frauduleuse hors DeFi qui est très nettement dominée par la prolifération des attaques de type ransomware. Ces prises d’otage de données informatiques jugées très inquiétantes et qui viennent d’atteindre un récent record. Cela avec une rançon de 70 millions de dollars exigée par les hackers du groupe REvil. Une situation que le gouvernement des États-Unis a récemment décidé de traiter au même titre que du terrorisme. Et que le Groupe d’action financière (GAFI) met en relation directe avec un manque d’application du principe de la règle du voyage dans l’univers des cryptomonnaies.

Innovation ou scandale ? Les entreprises de cryptomonnaies s’accordent sur une norme de « règle du voyage »

Les attaques de la DeFi explosent

Une baisse qui permet de se réjouir quelques instants. Mais qui prend une tout autre tonalité lorsque vient se greffer à cette analyse le nombre des attaques dont a été victime la DeFi. Car ces dernières représentent 76% des hacks qu’a enregistré le secteur des cryptomonnaies depuis le début de l’année. Soit un chiffre déjà presque multiplié par 3 par rapport à 2020, alors qu’il ne concerne que le premier semestre. Le tout avec un préjudice total de 361 millions de dollars au moment de la réalisation de ce rapport. Car les choses évoluent vite dans le domaine. Et rien ne laisse penser que cela va ralentir dans les mois à venir.

Surtout si l’on considère que le montant cumulé des attaques et activités frauduleuses au sein de la DeFi a connu un récent sommet. Cela avec un second trimestre 2021 qui affiche à lui seul un montant supérieur à 300 millions de dollars. Soit plus que la totalité des pertes enregistrées dans ce domaine depuis le premier trimestre de 2020. Un bien triste record qui fait état de 30 attaques confirmées entre janvier et juillet. Ce qui ne prend même pas en compte la récente affaire du projet Poly Network. Et les 611 millions de dollars concernés qui ont été volés puis restitués. Cela par un hacker qui n’arrive visiblement pas à se décider entre voleur ou « protecteur ».

Et le constat est sans appel. Les protocoles victimes d’attaques sont de plus en plus fréquemment visés à plusieurs reprises. Une répétition qui ne doit pas devenir la norme face à un problème de sécurité déjà bien assez difficile à endiguer. Et une triste réalité de la DeFi qui ne doit pas éclipser le fait que d’autres arnaques existent toujours. Car la première des sécurités passe par les décisions que l’on prend et les recherches personnelles qui permettent d’y aboutir. Cela tout en conservant un esprit critique aiguisé face à l’ingéniosité sans limite des arnaqueurs et autres voleurs de cryptomonnaies.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche