Bitcoin

Bitcoin : l’Amérique latine inspirée par l’initiative du Salvador qui tempère l’impact de son projet de loi

08 Juin 2021 - 11:39

Le mariage promis entre Bitcoin et les Salvadoriens fait des émules. Des représentants élus de plusieurs pays d’Amérique latine ont dans la foulée de l’annonce du président Nayib Bukele d’un statut officiel conféré à la première cryptomonnaie, manifesté leur intérêt pour l’initiative et appelé à lui emboîter le pas. Parallèlement, le secrétaire au Commerce du Salvador a cherché à rassurer la population en rejetant toute dédollarisation de l’économie.

La perspective d’un Bitcoin ayant cours légal fait écho dans plusieurs pays d’Amérique latine

Le Paraguay, porté par la voix du député Carlos Antonio Rejala Helman, annonce un projet gouvernemental liant Bitcoin et la société de paiement américaine PayPal mais sans plus de précision. Au Panama, un membre du Congrès, Gabriel Silva propose un cadre législatif pour une adoption des cryptos à l’échelle nationale.

Le Panama ne peut pas être laissé pour compte. Si nous voulons être un véritable hub technologique et entrepreneurial, nous devons soutenir les cryptomonnaies Nous allons préparer une proposition à présenter à l’Assemblée. Si vous êtes intéressé à le construire, vous pouvez me contacter. »

Ailleurs, d’autres députés ont manifesté leur soutien à l’initiative du président salvadorien en arborant sur leur profil twitter le mème désormais fameux des yeux laser pour signifier la foi en Bitcoin et en son objectif des 100K.

Rien de bien concret pour le moment mais indéniablement, un appel d’air semble avoir été créé par le projet de loi annoncé par le président salvadorien.

Les ambitions du projet de loi salvadorien révisées à la baisse

Projet qui vient toutefois d’être « recadré » par le secrétaire au Commerce et à l’Investissement de la république du Salvador. Miguel Kattán a semble t-il voulu remettre les pendules à l’heure face à la confusion et à l’inquiétude de la population engendrées par l’annonce d’un Bitcoin susceptible de devenir monnaie légale.

S’exprimant lors d’un événement de la Banque centrale de réserve, relayé par le quotidien El Mundo, il a tenu à préciser que le Bitcoin ne remplacerait pas le dollar, mais serait simplement reconnu comme nouveau moyen de paiement. Il a insisté sur le fait que l‘annonce surprise de Nayib Bukele n’impliquait pas une dédollarisation de l’économie.

Ce que la loi va dire au final, c’est qu’on peut payer en bitcoin si celui qui vend accepte le bitcoin et celui qui achète veut payer en bitcoin, il n’y a aucune différence avec la situation actuelle. La valeur reste liée au dollar. »

Miguel Kattán in Bitcoin.fr

Un discours rassurant destiné aux salvadoriens déjà confrontés, pour la majorité d’entre eux, à des conditions de vie difficiles accrues par la pandémie. En effet, leur dépendance au billet vert, leur a fait perdre de leur maigre pouvoir d’achat en raison de l’inflation monétaire américaine. De fait, ce bond dans l’inconnu, représenté par une monnaie numérique que beaucoup ne maîtrisent pas, est forcément perçu comme un danger supplémentaire.

Un bond dans l’inconnu qui pourrait rapporter gros

Il faudra sans doute un peu de temps pour faire admettre à la population que Bitcoin peut être la solution à envisager pour contrer ces effets délétères.

Les banques centrales (comme la Réserve fédérale américaine) prennent de plus en plus de mesures qui peuvent nuire à la stabilité économique du Salvador. (…) Afin d’atténuer leur impact négatif, il devient nécessaire d’autoriser la circulation d’une monnaie numérique avec une offre qui ne peut être contrôlée par aucune banque centrale et qui n’est modifiée qu’en fonction de critères objectifs et calculables. L’offre de Bitcoin est plafonnée à 21 millions d’unités, ce qui rend la monnaie numérique immunisée contre les types de changement de politique qui affectent le dollar américain… »

Nayib Bukele dans son intervention enregistrée au sommet Bitcoin 2021

En même temps, le Salvador doit agir vite s’il veut garder son avantage de pionnier et attirer les crypto-investisseurs de la planète. Le président Bukele a déjà twitté en ce sens.

1. Beau temps, plages de surf de classe mondiale, propriétés en bord de mer à vendre. 2. L’un des rares pays au monde sans impôt foncier. 3. Pas d’impôt sur les plus-values pour #Bitcoin , puisqu’il s’agira d’une monnaie légale. 4. Résidence permanente immédiate pour les entrepreneurs en crypto. »

Mais d’autres pays, déjà dotés d’une solide expertise en matière de fiscalité et de réglementation financière avantageuses sachant attirer les capitaux étrangers, pourraient vite venir le concurrencer sur ce terrain-là. Quoi qu’il en soit, l’Amérique latine semble aujourd’hui le terrain privilégié d’une expérimentation « réelle  » du Bitcoin et c’est la nouvelle la plus importante de l’année.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche