Ethereum: L’arrivée du Proof-of-Stake de plus en plus concrète

Le tant attendu code de consensus « Casper » pour Ethereum est prêt à être révisé, ont annoncé les développeurs au cours de la réunion Ethereum du 20 avril 2018

Mentionné pour la première fois dans la proposition d’amélioration d’Ethereum (EIP) 1011, le projet de mise à jour marque un pas en avant par rapport aux opérations de minage très gourmandes en électricité pour le réseau Ethereum. Le procédé de mise en circulation des nouvelles pièces, appelé «monnayage », est considéré comme une méthode « plus verte » et donc plus respectueuse de l’environnement.

Danny Ryan, un des concepteurs de l’EIP 1011, a annoncé que le code est « prêt pour les revues et les discussions communautaires, etc.» Il a ajouté avoir parlé avec des ingénieurs de vérification et qu’il commencerait bientôt des tests pour les clients utilisant la chaîne de blocs Ethereum.

L’une des principales questions est désormais de déterminer à quelle date introduire la mise à jour dans le réseau:

« Comme ces pièces du puzzle sont sur le point d’être achevées, je vais vous signaler qu’il est temps de commencer à parler des numéros des blocs pour le fork.»  explique-t-il

Dans le protocole actuel d’Ethereum, le réseau s’appuie sur un ensemble de participants (appelés mineurs) pour utiliser leurs ressources informatiques comme preuve de travail (PoW), et ainsi enregistrer les transactions dans de nouveaux blocs. Ces opérations consistent en la résolution de « problèmes mathématiques » plus ou moins complexes ( recherche de la solution d’un hash).

Cependant, le consensus PoW consomme beaucoup d’énergie, et cette énergie est appelée à augmenter avec le temps, ce qui amène les développeurs à s’inquiéter de la pérennité de cette méthode et de son empreinte carbone élevée.

Dans la mise appelée Hybrid Casper FFG (Friendly Finality Gadget), les développeurs d’Ethereum ont choisi d’introduire un modèle de preuve d’enjeu (PoS), qui utilise des portefeuilles ETH spécifiques. Ces derniers verrouillent l’argent des participants à la validation, comme « enjeux ». Les « mineurs » –  en réalité, des « validateurs » – qui ne suivent pas les règles du protocole (par exemple en tentant de faire valider une fausse transaction) risquent de perdre définitivement leur argent bloqué.

Il est à noter que le système sera dans un premier temps hybride , utilisant à la fois les méthodes PoW et PoS. Au fur et à mesure, la difficulté du consensus PoW va cependant rapidement croitre, de sorte que sa rentabilité devienne de plus en plus difficile. Le Proof-of-Stake devrait donc être le seul à perdurer.

Cette mise à jour est prévue depuis la conception d’Ethereum, et l’« âge de glace » qui avait pour rôle d’augmenter de manière exponentielle la difficulté du Proof-of-Work avait même été mis en place dès 2015. Face au retard de Casper, cet algorithme a dû être supprimé en septembre 2017 .

d’après btcmanager

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger