Les BRICS souhaitent une cryptomonnaie commune (face au protectionnisme américain) !

L’actualité de ces dernières semaines a mis en lumière les velléités de nombreux pays à créer leurs propres cryptomonnaies. Dans cette cryptomania planétaire, l’idée d’une crypto à plusieurs, comme le crypto-euro, a fait des petits. Ainsi, l’association économique des pays émergents, plus connue sous l’acronyme BRICS, a déclaré son intention de développer une cryptomonnaie commune.

Alliance disparate

Les dirigeants chinois et brésilien sourient à un avenir commun

Lancé en 2009, ce groupement composé du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine rejoint par l’Afrique du Sud en 2011, a été conçu au départ pour contrebalancer les règles du jeu économiques écrites par les Occidentaux. Réunissant à eux cinq plus de 40% de la population de la planète, ils pèsent bien évidemment sur l’échiquier mondial. Néanmoins leur alliance peut paraître disparate avec des intérêts souvent divergents à l’image d’un Bolsonaro, extrémiste pragmatique, oscillant entre Etats-Unis et Chine depuis son élection. Mais  le durcissement de la guerre commerciale menée tambour battant par Trump leur donne l’opportunité d’une cohésion plus forte. En effet,  leur croissance reposant essentiellement, depuis les années 90, sur l’ouverture au commerce international de marchandises et de services, ils voient dans le renforcement de leur coopération, un moyen de lutter contre les effets désastreux d’un retour au protectionnisme américain.

Non au protectionnisme américain

Le fracas sino-américain

C’est en substance le message délivré à l’issue de leur sommet annuel qui s’est tenu à Brasilia mi-novembre. Accusant le protectionnisme de Trump de miner la croissance mondiale, leur objectif est de limiter leur dépendance au système de transfert américain Swift. Pour ce faire, ils veulent créer un système de paiement qui leur serait propre. Plus précisément, d’après une information du média russe RBC relayant les paroles de Kirill Dmitriev, il s’agirait d’instaurer :

“Un système de paiement des BRICS fonctionnant efficacement (qui) peut stimuler les règlements en monnaies nationales et assurer la stabilité des règlements et des investissements entre nos pays, qui représentent plus de 20% de l’afflux mondial d’investissements directs étrangers. Les règlements en crypto-monnaie seront effectués via le système de paiement BRICS, dont la création est en cours de discussion.”

Le big five

Si ce 11ème sommet des BRICS surfe sur la vague actuelle pour l’engouement de cryptomonnaies étatiques, c’est aussi l’aboutissement logique d’alliances déjà formalisées. Alliances destinées à limiter l’emprise américaine sur les échanges mondiaux. Ainsi, le binôme Chine, Russie s’est déjà  mis en quête d’alternatives. Le système SPFS russe est de plus en plus connecté au système de paiement international chinois CIPS.

En fait, les menaces effectives (taxe douanière, surtaxe de produits d’importation, blocus, sanction punitive…) de Trump prises à l’encontre  de ses rivaux commerciaux  pourraient se retourner contre lui. En renforçant leur poids économique, les BRICS vont vraisemblablement asseoir  leur rôle politique. Va t-on à terme assister à une modification sinon à un renversement du rapport de force dans la gouvernance de l’économie mondiale ? Si la question reste ouverte, la course est lancée avec ce projet de cryptomonnaie à cinq.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

mi, id Donec vel, adipiscing ipsum accumsan
75 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez