DOJ vs Bitzlato – « Action internationale majeure dans le secteur des cryptomonnaies »

La panique reste toujours affleurante dans un secteur des cryptomonnaies qui a clairement du mal à se remettre de l’année passée. Une situation où la moindre étincelle vient raviver un traumatisme encore bien présent, entre disparition de l’écosystème Terra Classic et implosion de la plateforme FTX. Raison pour laquelle la récente déclaration officielle du ministère de la Justice (DOJ) des États-Unis a déclenché un véritable tremblement de terre sur la journée d’hier. En cause, une « action internationale majeure dans le secteur des cryptomonnaies ».

19 janvier 2023 - 11:00

Temps de lecture : 3 minutes

Par Hugh B.

La communication du ministère de la Justice (DOJ) des États-Unis devrait subir une sérieuse révision. Cela afin d’éviter d’entrer dans la campagne de surenchère médiatique que se livrent les projets commerciaux et autres influenceurs actuels. Car son action est légale et pas vouée à faire du sensationnel. Pourtant c’est bien une mystérieuse conférence de presse que ses services ont teasé hier à propos d’une « action internationale majeure dans le secteur cryptomonnaies ».

Une annonce dont la principale conséquence a été de déclencher un véritable vent de panique dans le secteur des cryptomonnaies. Car cette « action majeure » pouvait au final être tout et n’importe quoi. Et pourquoi pas une nouvelle affaire de faillite d’un acteur « majeur » de cet écosystème encore ébranlé par le scandale FTX. Au point de provoquer un recul notable sur le marché du Bitcoin, avec une baisse de -6% sur la journée d’hier et de presque 5% en seulement quelques minutes, suite à cette annonce. Et finalement…

Cryptomonnaies

Criminalité crypto 2022 - Une hausse importante suite aux sanctions internationales

Hugh B. - 13 Jan 2023 - 13:30

La criminalité associée aux cryptomonnaies est un sujet qui fait couler [...]

Lire la suite >>

DOJ – « Action internationale majeure dans le secteur cryptomonnaies »

Une panique qui démontre pourtant clairement à quel point le marché des cryptomonnaies est encore fragilisé par la situation de crise actuelle. Car cette baudruche médiatique gonflée par le ministère de la Justice (DOJ) des États-Unis s’est finalement avérée n’être qu’une minuscule tempête dans un verre d’eau. Avec comme « action internationale majeure » l’arrestation à Miami d’un ressortissant russe du nom d’Anatoly Legkodymov, connu (mais par qui ?) sous le surnom de « Gandalf ».

Son crime : avoir manqué de motivation pour la mise en place de règles précises anti-blanchiment avec sa plateforme crypto Bitzlato, basée à Hong Kong. Un exchange absolument inconnu au bataillon, tout comme ce « Gandalf ». Mais, selon le ministère de la Justice (DOJ) des États-Unis, responsable du nettoyage de 700 millions de dollars de fonds illicites, principalement issus de transactions liées à la place de marché Hydra du darknet. Et pour le secteur des cryptomonnaies, la peur de voir le leader Binance en bien mauvaise posture, sous le coup de cette « action internationale majeure ». Mais il n’en est rien…

Régulation

Crypto- Aux USA, les procureurs fédéraux enquêtent toujours sur Binance

Jordan P. - 08 Jan 2023 - 12:00

Si pour le moment la première plateforme mondiale détient le monopole sur le [...]

Lire la suite >>

DOJ – Un « coup dur pour l’écosystème de la crypto-criminalité »

Un véritable « coup dur pour l’écosystème de la crypto-criminalité« , selon les propos du sous-procureur général Lisa Monaco. Car cette interpellation signerait la mise en faillite d’un supposé « axe de la crypto-criminalité » décidément bien discret. Avec le risque, pour Anatoly Legkodymov, de purger une peine d’emprisonnement de 5 ans au maximum. Et un constat simple : cette « prise » ressemble à une campagne de perquisitions dans un « quartier sensible » qui se solderait par la saisie de 50 grammes de résine de cannabis…

Car suite à cette annonce en fanfare certains membres de la communauté des cryptomonnaies, visiblement échaudés, se sont livrés à de rapides enquêtes on-chain à propos de cette affaire. Comme par exemple Conor Grogan, cadre de la plateforme Coinbase, dont la publication sur Twitter révèle que l’exchange Bitzlato détenait… 11 000$ dans ses portefeuilles au moment de cette « action internationale majeure » menée par le ministère de la Justice (DOJ) des États-Unis. Et, à son apogée, seulement 6 millions de dollars en tout et pour tout.

Il n’y avait donc aucune raison de paniquer. Car cette « action majeure » était simplement un moyen pour le ministère de la Justice de se vanter de ses actions menées contre une crypto-criminalité bien plus souvent fantasmée que réelle. Avec le blocage d’une plateforme dont la taille et l’importance se résume à un simple détail tout au plus anecdotique. Mais avec la conséquence d’avoir déclenché une crise de panique bien réelle…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche