Cryptomonnaies

AMF – La communication des influenceurs crypto doit être « plus claire et responsable »

26 Juil 2022 - 11:00

Le secteur des cryptomonnaies n’échappe pas à la réglementation uniquement dans le cadre de ses mises en pratique financières. Car son existence repose sur de nombreuses réalités encore exclues du champ des considérations légales. Cela pour la simple raison qu’il n’existe pas de cases pour y ranger les outils numériques à l’origine de son essor. Une réalité sur laquelle vient de décider de se pencher l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) à propos de la communication des influenceurs dans le secteur des services financiers. Avec un avenant tout particulièrement dédié aux cryptomonnaies.

Influenceur ! Le métier dont la grande majorité des boomers ne comprennent pas l’utilité ou le sens. Mais que tous les individus de moins de 30 ans suivent avec assiduité ou rêvent de faire. Avec comme principal signe de reconnaissance dans le secteur des cryptomonnaies, une horde de suiveurs prêts à tout acheter sur un simple « conseil », bien souvent monnayé. Et, quelque temps plus tard, le même groupe transformé en haters dès que la réalité du marché a eu raison de cet enthousiasme aveugle. Le tout sans aucun compte à rendre à qui que ce soit.

Une communication d’un nouveau genre qui remplace dorénavant les spécialistes ou autres journalistes dans de nombreux domaines. Mais dont les dérives à répétition finissent par démontrer les limites d’une pratique bien trop souvent exempt de toute éthique ou morale minimum. Avec comme résultat, la promotion d’arnaques NFT en tout genre. Ou la mise en avant de projets qui auraient mieux fait de rester dans l’ombre où ils se trouvaient pour de bonnes raisons. Raison pour laquelle l’AMF vient de décider de s’associer à l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) pour faire un peu de ménage dans le secteur.

AMF – Des influenceurs plus « responsables »

Le principal fait à retenir de cette actualité est simple : le travail fourni par les influenceurs entre dans le cadre de la réglementation publicitaire. Une donnée qui devrait déjà permettre à certains de mettre en peu de distance avec leurs gourous numériques préférés. Car, tout comme Coca-Cola ou Mc Donald’s, ils ne sont pas là pour notre bonheur, mais bien pour vendre leurs produits. Avec une mention toute particulière apportée par l’AMF dans le domaine des services financiers. Car les risques sont bien évidemment plus importants lorsqu’il s’agit de placer de l’argent, même sur les conseils d’un « spécialiste » dont la seule véritable compétence est d’aligner (acheter ?) les followers.

Régulation

L'AMF révise les conditions du statut PSAN

Nathalie E. - 04 Jun 2022 - 16:58

L’Autorité des marchés financiers (AMF) vient de mettre à jour les [...]

Lire la suite >>

Raison pour laquelle la nouvelle feuille de route de l’AMF se concentre sur  » les « influenceurs » des réseaux sociaux, dans le domaine de l’investissement ». Cela avec l’aide de l’Observatoire de l’influence responsable mis en place par l’ARPP, afin de « présenter de façon pédagogique les bonnes pratiques et les règles s’appliquant dans ce domaine ». C’est-à-dire une communication « claire, exacte et non trompeuse ». En particulier au niveau des risques encourus, mais également du caractère rémunéré de l’annonce faite. Une obligation dans le secteur des médias, avec une mention « article sponsorisé » indispensable à tout contenu monnayé afin d’être reconnu comme tel.

AMF – « Chantier prioritaire » pour les influenceurs crypto

Mais cette récente déclaration de l’AMF apporte néanmoins quelques modifications aux applications précédentes. Car, dans le cas présent, il est visiblement question de se concentrer sur les influenceurs qui opèrent dans le domaine des cryptomonnaies. Une prise en compte qui entre dans le cadre de ses « chantiers prioritaires ». Cela au sujet des « communications portant sur des actifs numériques et offres de jetons » auxquelles il serait également possible d’ajouter les NFTs. Car ce dernier secteur regorge actuellement d’arnaques en tout genre, au point de toucher plus de 90% de ses détenteurs.

Jetons NFT

Yuga Labs (BAYC) accusé d'avoir abusé des "investisseurs sans méfiance"

Hugh B. - 25 Jul 2022 - 13:00

Les périodes de crises financières sont rarement les plus intéressantes et [...]

Lire la suite >>

« Figurent parmi les chantiers prioritaires la création d’une recommandation de l’ARPP à ses membres sur les communications portant sur des actifs numériques et offres de jetons. Ainsi que la mise à jour de sa recommandation générale sur les communications portant sur des produits et services financiers ou d’investissement, qui reprendra entre autres les dispositions de la doctrine AMF sur la communication en finance durable.« 

AMF

Ce n’est clairement pas la première fois que l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) s’intéresse de près au secteur des cryptomonnaies. Mais c’est plus précisément le cas en ce qui concerne les influenceurs qui agissent dans le cadre – ou en parallèle – de cette économie numérique. Et même s’ils ne sont pas tous à ranger dans la catégorie des simples vendeurs de tapis, une exigence de clarté et de transparence semble tout à fait nécessaire. Cela afin de permettre à leurs followers d’identifier le bon grain de l’ivraie. Mais également d’imposer à ces stars numériques une retenue nécessaire dans le choix et la technique de promotion des projets crypto qu’ils choisiront à l’avenir. Car cette pratique ne peut pas s’exonérer d’une responsabilité nécessaire.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche