Jefferies Group réduit son exposition à l’or en faveur de Bitcoin

 Jefferies Group réduit son exposition à l’or en faveur de Bitcoin

Une nouvelle société de classe mondiale, Jefferies Group, choisit de se délester d’une partie de son or pour investir dans Bitcoin. Un investissement limité au départ qui pourrait augmenter en cas de correction du marché.

Jefferies Group investit dans Bitcoin mais modérément

Jefferies Group qui a géré 51 milliards de dollars d’actifs au troisième trimestre 2020, se met au diapason d’un nombre exponentiel de sociétés qui investissent dans Bitcoin. Christopher Wood, responsable mondial de la stratégie actions au sein du groupe, a affirmé, selon Business Standard, que le groupe financier avait converti certains des actifs aurifères de son portefeuille en BTC. Certes, une proportion prudente pour le moment, mais appelée à évoluer en fonction de l’état du marché selon une note qu’il a adressée aux investisseurs.

Le poids de 50 % de lingots d’ or physique dans le portefeuille sera, pour la première fois depuis plusieurs années, réduit de 5 %. Un pourcentage investi dans Bitcoin. S’il y a une forte baisse du Bitcoin par rapport au niveau actuel, après l’historique sommet de 20 000 $, l’intention sera d’ajouter à cette position. »

En attendant la correction – qui se fait attendre, le prix du BTC grimpant allègrement vers les 24 000 dollars au moment de la rédaction – et dans cette même note hebdomadaire, Wood dévoile la répartition de l’allocation du fonds privé. 45% en lingots d’or physique, 30% en actions japonaises et asiatiques, 20% en actions minières aurifères et 5% en Bitcoin.

L’or et Bitcoin ne doivent pas s’opposer

La société prend néanmoins le soin de préciser qu’elle reste optimiste sur le métal jaune.

« La récente faible performance de l’or par rapport aux taux réels et au dollar inquiète certains investisseurs, soucieux de voir le bitcoin remplacer l’or comme protection préférée contre l’inflation. Bien que certains flux de l’or vers le bitcoin se soient produits, nous ne voyons pas la popularité croissante du Bitcoin comme une menace existentielle pour le statut de l’or. »

D’après elle, le prix de l’or continuera d’augmenter si les banques centrales maintiennent une politique monétaire inflationniste. Mais visiblement, le groupe financier commence aussi à croire en Bitcoin comme réserve de valeur.

C’est tout nouveau, et on peut raisonnablement penser qu’elle s’est inspirée de l’initiative retentissante de MicroStrategy et compagnie pour s’y mettre à son tour. Envolées les pudeurs à l’égard d’un actif jugé sulfureux, la société indiquant qu’elle n’y avait pas investi jusque là craignant à la fois les piratages et l’usage frauduleux du BTC qui aurait pu conduire à le rendre illégal.

Vraisemblablement, la banque d’investissement commence à être rassurée sur tous ces aspects. De fait, il ne lui reste plus qu’à convaincre ses clients plus timorés ou suspicieux que Bitcoin est devenu respectable. Au même titre que l’or ? Pour cela, il faudra encore attendre un peu.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,602