Le FBI sur la piste de la fraude Bitconnect – Interrogation de personnes lésées

À travers une publication sur son site officiel, le Federal Bureau of Investigation (FBI) a annoncé son intention de recenser les personnes ayant subi des dommages en lien avec cette arnaque.

Le krach de Bitconnect (BCC) survenu l’année dernière a causé beaucoup de dégâts collatéraux. En effet, nombreux sont les investisseurs qui y ont laissé des plumes. Bien évidemment, les autorités financières américaines n’entendent pas rester sans réaction face à cette situation. Le FBI a justement lancé une procédure d’enregistrement de toute personne ayant investi dans ce coin.

Le FBI à la poursuite des initiateurs du projet Bitconnect

Les organes de régulation américains ont lancé l’alerte après avoir compris que le plan d’investissement Bitconnect était une arnaque. Source de l’image : Pexels.

Les organes de régulation américains ont lancé l’alerte après avoir compris que le plan d’investissement Bitconnect était une arnaque. Source de l’image : Pexels.

Les commanditaires de l’escroquerie liée à la cryptomonnaie Bitconnect doivent être traduits en justice. C’est en tout cas ce que souhaite le FBI, qui a sollicité l’aide des personnes touchées par l’affaire. Pour l’occasion, un formulaire d’enquête a été mis à la disposition des victimes.

Simples et directes, les questions posées devraient permettre au FBI d’obtenir un certain nombre d’informations clés. Il s’agira en somme pour les personnes touchées de donner leurs coordonnées et de notifier le montant investi en BCC. De plus, la police fédérale américaine souhaiterait également savoir comment et par qui ils ont été amenés à adhérer au programme.

Les enquêteurs fédéraux américains espèrent ainsi recueillir le plus de détails possible pour étoffer leur dossier contre les responsables de la fraude. Pour cela, certaines victimes potentielles pourraient être directement contactées par le FBI, en cas de nécessité.

Lancé en 2016, le programme d’investissement Bitconnect a pris fin de manière abrupte en 2018

Les organes de régulation américains ont lancé l’alerte après avoir compris que le plan d’investissement Bitconnect était une arnaque. 

Les organes de régulation américains ont lancé l’alerte après avoir compris que le plan d’investissement Bitconnect était une arnaque.

Au moment du lancement de son ICO en novembre 2016, Bitconnect avait appâté les investisseurs avec une promesse de rendements très alléchante. Il était question en effet d’engranger des bénéfices mensuels pouvant atteindre, voire dépasser, les 10 %. Le hic, c’est que cette fabuleuse garantie de gain reposait en réalité sur un plan d’investissement à niveaux multiples. Toujours est-il que cela n’a pas manqué d’éveiller la suspicion des régulateurs, qui ont tiré la sonnette d’alarme.

Taxé publiquement de montage financier frauduleux de type Ponzi, le marché BCC s’était donc brusquement effondré en 2018. Une injonction s’en était suivi pour contraindre la société à cesser toute activité sur son site.

Des mesures, notamment des notes d’interdiction et le gel d’actifs, ont été prises en attendant que l’affaire soit dénouée. À l’instar des États-Unis, l’Inde et l’Australie ont engagé des actions judiciaires à l’encontre des principaux promoteurs de Bitconnect. C’est le cas par exemple de l’indien Divyesh Darji, qui a été arrêté alors qu’il tentait de quitter le pays.

Les investisseurs désormais en possession de BCC qui ne valent plus un clou

En 2017 pourtant, soit un an après son lancement, Bitconnect s’était hissé à la hauteur de 2,5 milliards en matière de capitalisation boursière. À l’heure où nous parlons, la monnaie virtuelle a perdu toute sa valeur sur le marché cryptographique. Et les victimes ne peuvent rien faire, si ce n’est attendre l’issue des enquêtes menées par le FBI et les régulateurs américains. Une chose est sûre : cette escroquerie digne des grands films d’arnaques hollywoodiens n’a pas fini de faire couler de l’encre.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

10 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger