Régulation

La Banque d’Angleterre pourrait intervenir dans la gestion des stablecoins en faillite

31 Mai 2022 - 17:00

On n’a sans doute pas fini de mesurer toutes les conséquences de l’effondrement de l’UST, le stablecoin algorithmique de l’écosystème Terra, sur l’industrie crypto. En termes de pression réglementaire, l’Echiquier britannique a rapidement dégainé et vient de rendre public une proposition visant à resserrer le cadre de ces monnaies stables. La banque d’Angleterre pourrait y jouer un rôle.

Le ministère des Finances britanniques sur le pont

A la suite de l’effondrement du TerraUSD (UST), de plus en plus de pays cherchent à intensifier la réglementation encadrant l’industrie crypto. Dernier en date à réagir à la faillite spectaculaire du stablecoin algorithmique, le ministère des Finances de la couronne britannique. Sous son impulsion, le gouvernement de Boris Johnson a publié un document de consultation qui propose une stratégie afin de limiter les risques liés à ce type de cryptomonnaie.

Depuis l’engagement initial de réglementer certains types de pièces stables, les événements sur les marchés des crypto-actifs ont encore souligné la nécessité d’une réglementation appropriée pour aider à atténuer les risques pour les consommateurs, l’intégrité du marché et la stabilité financière.

HM Treasury, Managing the failure of systemic digital settlement asset (including stablecoin) firms

La Banque d’Angleterre partie prenante

Ce document fait suite à une première consultation lancée en janvier 2021 qui a vu sa conclusion, plutôt encourageante, publiée en avril dernier.

Mais au vu du crash de l’UST en mai, la copie a subi des révisions. Elle propose un nouveau système d’encadrement dans lequel la Banque d’Angleterre aurait un rôle à jouer. L’institution pourrait agir sur « les systèmes de paiement et les prestataires de services d’importance systémique » en collaboration avec le régulateur des marchés du pays, la Financial Conduct Authority (FCA). Plus précisément, elle aurait le pouvoir de nommer des administrateurs pour superviser les accords d’insolvabilité avec les émetteurs de pièces stables en faillite. Une nouvelle attribution qui devra faire l’objet d’une modification de la législation existante.

Cette proposition accueille les commentaires jusqu’au 2 août. Elle sera ensuite soumise au Parlement en temps voulu.



Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche