Cryptomonnaies

Terra (LUNA) – Le stablecoin UST au service d’un écosystème complet

27 Avr 2021 - 11:12

Les stablecoins sont l’un des éléments centraux du bon fonctionnement de l’écosystème des cryptomonnaies. Principalement car ils offrent aux investisseurs une option de repli qui ne nécessite pas de sortir de la zone crypto. Une spécificité qui a son importante lorsque l’on sait que tout contact avec une monnaie FIAT déclenche l’imposition. Et que les récents projets décentralisés dans le domaine offrent même des rendements possibles à ceux qui s’inscrivent dans leurs tokenomics. Un modèle qui fait actuellement le succès du projet Terra et de son stablecoin UST.

Blockchain

Terra - La cryptomonnaie LUNA dépasse ETH en quantité totale bloquée dans son réseau

Hugh B. - 03 Mar 2022 - 15:00

Les projets de blockchains de grande ampleur ont connu une véritable explosion [...]

Lire la suite >>

Le marché des cryptomonnaies a tendance à sous-estimer l’importante des projets en relation au développement de stablecoins. Probablement car ces derniers sont plus envisagés somme des outils de trading que comme des investissements potentiels. Et qu’il peut paraître étrange de penser faire des profits dans un domaine qui repose sur l’absence de fluctuation d’un prix. Surtout dans le contexte actuel fortement dominé par des acteurs comme le Tether (USDT) et porté par des structures très clairement centralisées.

Pourtant de nombreux projets décentralisés sont en train de voir le jour depuis l’année dernière. Cela bien souvent sur le modèle du stablecoin DAI développé pour la DeFi par le protocole MakerDAO. Mais avec des subtilités différentes qui tentent de proposer des solutions innovantes dans un domaine en pleine expérimentation monétaire. Et avec des résultats pas toujours à la hauteur des espoirs théoriques.

Stablecoin FEI – Un lancement aussi instable que son ancrage supposé au dollar

Ce qui ne remet absolument pas en cause le caractère essentiel de ce type d’outils. Il suffit pour cela de constater la peur que déclenchent les stablecoins chez les régulateurs pour comprendre l’importance qu’ils représentent. Cela à la fois pour l’univers des cryptomonnaies, mais bien au-delà.

Le protocole Terra et son UST

Et dans le domaine, le protocole Terra (LUNA) est en train de devenir un acteur de poids. Cela avec la mise en place de son stablecoin adossé au dollar et du nom d’UST (USD Terra) en septembre de l’année dernière. Ce dernier actuellement à la 5e place du classement de ces cryptomonnaies stables juste derrière le DAI. Et avec une capitalisation qui a récemment atteint les 1,9 milliard de dollars. Soit une hausse de plus de 900% en seulement 6 mois d’existence.

Marketcap Terra USD – UST

Un projet qui vient de loin puisqu’il a été initié en 2019 par la société coréenne de blockchain du nom de Terraform Labs. Cela suite à une levée de fonds qui a permis de récolter l’équivalent de 32 millions de dollars. Le tout auprès d’investisseurs comme les plateformes Huobi, Binance et d’autres structures de capital risque. Et dont la mise en place a été portée par un partenariat qui regroupe pas moins de 15 entreprises centrales du e-commerce asiatique. Ces dernières à la tête de plus de 30 millions d’utilisateurs. Et avec comme objectif de créer un outil de paiement programmable, évolutif et compétitif.

Ce qui a débuté par le lancement d’un stablecoin KRW adossé à la monnaie coréenne. Ce dernier à destination de l’application de paiement du nom de Chai qui repose sur la blockchain Terra. Une offre décentralisée (dApp) qui compte plus de 2 millions d’utilisateurs. Ce qui en fait l’une des plus populaires à l’heure actuelle dans le domaine des cryptomonnaies.

Comment fonctionne l’UST

Le stablecoin UST est construit sur un mode de fonctionnement décentralisé. Ce qui nécessite d’avoir une « cryptomonnaie de stabilisation » qui est dans le cas présent le LUNA. Une procédure qui implique de modifier l’approvisionnement d’UST en fonction de la demande. Cela grâce à un processus géré par algorithme qui fait que l’offre de LUNA absorbe cette volatilité. C’est-à-dire qu’elle diminue ou augmente en fonction des fluctuations de son marché.

Stablecoins vs dollar – Une stabilité sans USD est-elle possible ?

Ce qui dans les faits se traduit par la destruction systématique d’une valeur de 1$ de LUNA à chaque fois que la même quantité d’UST est créée. Soit l’équivalent d’un burn de 100 millions de dollars au cours des trois derniers mois uniquement.

« Imaginez si chaque fois que l’USDT, l’USDC, le DAI ou toute autre stabecoin basé sur Ethereum était frappé, il fallait une quantité égale détruite (burn) en ETH ? Bienvenue dans la tokenomics de LUNA, un design fascinant qui a brûlé >100m (~22%) de Luna au cours des 3 derniers mois. » – Flood Capital

Une tokenomics innovante qui participe très certainement au succès actuel de ce projet. Ce qui représente la création d’environ 7 à 8 millions d’UST chaque jour et sur les deux dernières semaines pour répondre à la demande grandissante. Et une capitalisation boursière qui selon les estimations de certains de ses amateurs pourrait atteindre les 10 milliards de dollars pour la fin de cette année 2021. « Ce qui implique une demande moyenne en UST de 32 millions d’unités par jour. » Peut-être un peu optimiste…

Un écosystème orienté DeFi

Le fait intéressant est que le projet Terra ne s’occupe pas uniquement du développement de son stablecoin UST. C’est en effet tout un écosystème qui est en train de voir le jour autour de la cryptomonnaie LUNA. Et en particulier dans le domaine de la DeFi avec les protocoles à succès Mirror (MIR) et Anchor (ANC). Deux applications qui ont généré à elles seules la création de plus de 1,5 milliard d’UST sur les 3 derniers mois.

Le protocole Mirror a été développé par la structure Terraform Labs et fonctionne sur la blockchain Terra. Son objectif est de proposer des jetons qui reflètent les prix des actions et autres actifs classiques. Cela un peu à la manière du protocole Synthetix (SNX).  Mais uniquement avec la possibilité d’utiliser le stablecoin UST comme dépôt de garantie. Le tout selon le ratio de 150% de la valeur de l’actif concerné. Ce qui représente actuellement plus de 700 millions de dollars de TVL.

Quant au projet Anchor, son but est de proposer des placements avec des rendements annuels plus stables que les protocoles de prêts comme Compound ou Aave. Cela en effectuant des opérations de staking sur différents projets de blockchains Proof of Stake (PoS). Le tout en partenariat avec des acteurs importants du secteur comme Cosmos, Solana et Polkadot.

Le tout porté par un développement de type cross-chain qui permet de passer d’une blockchain à une autre sans aucun problème. Ce qui inscrit très clairement le projet Terra dans la plupart des domaines fondamentaux qui sont au centre du développement de l’univers des cryptomonnaies. Cela qu’il s’agisse des stablecoins, de la DeFi ou même de l’interopérabilité des réseaux. Un constat qui fait de son développement une affaire à suivre de près.


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche