Régulation

La Chine tempère son point de vue sur les cryptos, outils d’investissement potentiellement majeurs

19 Avr 2021 - 16:56

La Chine qui entretient des relations ambivalentes avec les cryptomonnaies semble changer de ton si on en croit les dernières déclarations officielles. Le vice-gouverneur de la Banque centrale du pays les a évoquées tranquillement, les qualifiant d’investissements alternatifs potentiellement majeurs. S’il propose de mettre en oeuvre des politiques pertinentes pour accompagner leur essor, les stablecoins eux bénéficieront d’un régime spécial plus strict. L’objectif principal étant de valoriser le yuan numérique à venir comme outil privilégié de paiement.

Le Bitcoin, outil d’investissement alternatif majeur selon un responsable chinois

Lors du forum de Boao Asia retransmis en partie par CNBC, Li Bo, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBoC), a exprimé un point de vue détonant. Loin du mutisme régnant autour du Bitcoin depuis que les autorités s’affairent à rendre rapidement viable leur renminbi numérique, le responsable a commis une déclaration aux allures de légitimation. En réponse à la question : « Pensez-vous que la Banque populaire de Chine maintiendra toujours une position ferme sur les transactions en cryptomonnaies à l’avenir? », il a développé l’idée d’un Bitcoin comme outil d’investissement majeur.

Nous pensons que Bitcoin et les stablecoins sont des actifs cryptographiques. L’actif cryptographique est une option d’investissement, ce n’est pas la monnaie elle-même. C’est un investissement alternatif, pas la monnaie elle-même. Nous pensons donc que les actifs cryptographiques devraient jouer un rôle majeur à l’avenir, en tant qu’outil d’investissement ou d’investissement alternatif. »

Li Bo, vice-gouverneur de la PBoC à Boao Asia

C’est un changement de ton notable qui pourrait faire date. En effet, il pourrait annoncer des dispositions futures plus souples quant à l’utilisation des Bitcoins et altcoins.

Les stablecoins exigent plus de réglementation que le Bitcoin

Rappelons à cet effet que contrairement à l’idée communément répandue, la Chine n’a pas interdit les cryptomonnaies. Elle réglemente très strictement leur usage, notamment dans leurs échanges avec les monnaies fiduciaires. Une sévérité en vigueur depuis 2017 qui l’avait conduite à fermer les plateformes d’échange locales, mais qui ne l’a pas empêché de devenir un centre très actif de minage de Bitcoin et de lui reconnaître un statut de « propriété virtuelle ». C’est du moins ce qu’a acté un tribunal à Hangzhou lors du jugement d’un litige. Celui-ci a déclaré légal le fait de posséder du BTC en Chine ajoutant qu’à ce titre, les détenteurs sont protégés par le système juridique du pays.

Pour ce qui concerne les stablecoins, le point de vue du régulateur aussi se précise. Il admet qu’ils peuvent devenir une solution de paiement largement utilisée, y compris en Chine. La condition sine qua non : un encadrement strict.

Nous avons besoin d’une règle réglementaire plus stricte que la réglementation actuelle de Bitcoin. (…) Si une monnaie stable espère devenir un outil de paiement largement utilisé à l’avenir, elle doit être soumise à une surveillance stricte, tout comme les banques ou les institutions financières quasi-bancaires sont soumises à une surveillance stricte. »

Li Bo, vice-gouverneur de la PBoC à Boao Asia

Le yuan numérique avant tout

Des commentaires qui ont été salués comme progressistes par des observateurs du marché crypto asiatique. A nuancer toutefois. En effet, également présent à ce forum, l’ancien gouverneur de la banque centrale s’est montré plus fidèle à la ligne imposée par Pékin, opérant une distinction claire entre monnaie numérique d’Etat et les autres.

Tout le monde doit faire la distinction entre les actifs numériques et les monnaies numériques. (…) Tout le monde doit donc se demander quels sont les avantages des actifs numériques pour l’économie réelle? J’ai encore des questions dans mon esprit à ce sujet, donc tout le monde devra adopter une attitude plus prudente. »

Zhou Xiaochuan, ex-gouverneur de la PBoC à Boao Asia

Un scepticisme qui rappelle que l’important aujourd’hui pour l’Etat chinois est d’imposer son yuan numérique comme moyen de paiement incontournable sur son territoire. A cet égard, la volonté exprimée par Li Bo est que le RMB 2.0 soit utilisé par les athlètes et les visiteurs étrangers lors des Jeux Olympiques d’hiver de Pékin en 2022. Ligne de mire des autorités chinoises qui souhaitent faire de cet événement la vitrine mondiale de leur fleuron monétaire toujours en phase active de tests.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche