Plateformes d'échanges

La plateforme FTX transfère son siège social aux Bahamas

27 Sep 2021 - 07:27

Si le bureau de FTX à Hong Kong reste actif pour le moment, l’exchange commence à déplacer certaines opérations clés de son siège originel vers les Bahamas pour s’y domicilier. L’ancienne colonie britannique, désormais sous le boisseau de la Chine continentale, pouvant devenir de moins en moins hospitalière pour les entreprises crypto.

FTX plie bagage direction les Bahamas

FTX vient d’annoncer que sa filiale bahamienne, FTX Digital Markets, avait été enregistrée auprès de la Commission des valeurs mobilières des Bahamas en tant qu’entreprise d’actifs numériques. L’objectif selon un tweet de son PDG Sam Bankman-Fried : transférer le siège de l’exchange de Hong Kong aux Bahamas.

Cette décision semble motivée par le contexte répressif chinois qui n’en finit plus de taper sur les « cryptos ». Rien de bien nouveau sous le soleil, mais Hong Kong qui jusque-là était plutôt très accueillant pour l’industrie pourrait à son tour être contraint de réviser sa politique crypto-friendly. Il se dit d’ailleurs qu’une législation en préparation n’autoriserait plus que les investisseurs dits « qualifiés » à se mêler de trading crypto. Exit les petits particuliers qui ne pourraient plus que regarder le train passer… De fait, dès juillet Sam Bankman-Fried avait prévenu que si l’interdiction devenait effective pour les investisseurs privés, la plateforme plierait bagage pour des cieux plus cléments.

Il n’aura pas attendu que le couperet tombe pour réaliser son intention, motivée également par les procédures liées au Covid-19 en Chine et à Hong Kong.  En effet, il s’agit dans ces contrées orientales de respecter 3 semaines de quarantaine quand aux Bahamas, il n’existe quasiment plus de mesures de restriction. Un argument supplémentaire pour se domicilier dans l’archipel des Caraïbes, en plus d’un cadre favorable aux activités crypto. Une politique fiscale très bienveillante a dû aussi assurément peser dans la balance…

Le déménagement de FTX n’est pas une surprise

La plateforme qui monte n’a sans doute plus vraiment le choix. Choisie par plus de un million d’utilisateurs, elle a connu depuis sa date de création, en 2019, une ascension fulgurante notamment sur le marché des produits dérivés. Elle y réalise la majorité de son volume de trading quotidien, 11,7 milliards de dollars contre 2,3 milliards de dollars sur le marché spot lors des dernières 24 heures selon CoinMarketCap. Or, Hong Kong n’apparaît plus comme la place idéale pour les négocier. Binance, le leader du secteur, en a déjà fait les frais. En effet, la plateforme a été contrainte d’empêcher l’accès à ses produits dérivés aux résidents du territoire rétrocédé à la Chine.

Le vent mauvais des régulateurs continuant de souffler de plus en plus fort, les plateformes centralisées sont obligées de modifier leurs dispositifs, leurs domiciliations et même leur offre de services.

Binance la plus « hors la loi » s’y conforme sous la pression tandis que FTX, plus prudente, anticipe les changements à venir. Elle a déjà adopté d’autres mesures pour se conformer au voeu des autorités financières. Ainsi, n’a t-elle pas hésité à restreindre ses effets de levier à un x20 (au lieu des x101 précédents). Une auto-régulation qui pourrait bien se poursuivre pour une entreprise valorisée à 19 milliards de dollars et qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche