Régulation

Le trading de crypto bientôt chasse gardée ?

15 Fév 2021 - 18:59

Le trading de cryptomonnaies ne sera t-il bientôt réservé qu’aux professionnels patentés ou aux citoyens fortunés ? C’est la question que l’on peut se poser quand on écoute le régulateur thaïlandais ou hongkongais.

Le régulateur thaïlandais s’affole et veut tarir le flot de nouveaux arrivants dans la crypto

Le particulier tenté de se frotter au marché des cryptomonnaies sera t-il bientôt persona non grata ? Il semblerait que ce soit la direction prise par deux contrées asiatiques qui s’inquiètent de la popularité grandissante de Bitcoin. De fait, elles cherchent à restreindre la possibilité d’y accéder pour l’individu sans qualification particulière. Comprendre : soit déjà doté d’un capital conséquent, soit ayant déjà fait ses armes sur les marchés boursiers.

Ainsi, selon un article publié par le Bangkok Post, le gendarme financier de Thaïlande organisera une audition publique ce mois-ci. Séance destinée à définir les critères à imposer aux investisseurs de détail qui souhaitent se lancer dans le trading de cryptomonnaies.

Le flot de nouvelles inscriptions sur les plateformes locales, lié indéniablement au cycle haussier que connaît l’écosystème, a affolé non seulement les compteurs mais aussi le régulateur. D’après les données collectées par le journal local, les Thaïlandais ont carrément doublé leur investissement crypto en deux mois. 500 millions de bahts (16,7 millions de dollars) en novembre pour 1,1 milliard (40 millions de dollars) en janvier

N’ayant bien sûr en tête que le souci d’assurer la protection des utilisateurs, le régulateur chercherait à éviter que de nouveaux n’arrivent la fleur au fusil, sans bagage préalable, pour s’exposer à un marché très volatil et sans avoir supposément les épaules pour supporter les risques associés.

«Nous devrions définir certains critères de sélection tels que l’âge, l’expérience commerciale et le niveau de revenus ou de richesse pour limiter les risques.»

Ruenvadee Suwanmongkol, secrétaire général de la SEC

L’argument ultime étant que de telles mesures sont déjà en vigueur pour les obligations à haut rendement disponibles uniquement pour un certain type d’investisseurs dits « accrédités ».

La Chine, un modèle inspirant

L’idée a dû lui être soufflée par l’autorité financière de Hong Kong. Une de ses propositions datant de novembre 2020 vise à exclure les particuliers des activités de crypto-trading. Après consultation en janvier, la dite proposition devrait être transformée en projet de loi,. Elle sera bientôt présentée au conseil législatif de Hong Kong. 

Cette idée lumineuse d’exclusion, ou plus précisément de sélection par l’argent, serait une façon de se conformer aux nouvelles règles imposées par le groupe d’action financière dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Sauf que le GAFI, pourtant déjà sévère, n’en demande pas tant. Le zèle manifesté témoigne plutôt de l’allégeance à la Chine continentale. Elle impose depuis 2018 des mesures drastiques au commerce de cryptomonnaie sur son territoire.

Un modèle décidément bien inspirant si on se fie au dernier épisode de la crypto en Inde. L’autorité indienne qui s’apprête à interdire l’utilisation de cryptomonnaies « privées » se revendique d’ailleurs de cette filiation au moment où elle cherche à aménager toute la place pour sa future roupie numérique.

Alors que le marché exulte ravissant ses aficionados, l’autorité s’ombrage. Mais, quelques que soient les mesures qui seront adoptées ici ou là (ne doutons-pas que nos dirigeants nous concoctent aussi quelques navrantes-savantes directives destinées à nous décourager), elles ne pourront pas empêcher les mordus de se tourner vers les échanges non réglementés pour continuer de rêver à une autonomie financière à portée de clics. Au prix parfois d’une sécurité malmenée, soulignée par certains acteurs du secteur.

Si les cryptomonnaies, malgré un virage institutionnel indéniable et les fonds conséquents qui vont avec, restent encore un marché de niche, elles pourraient devenir, si de telles mesures sont vraiment approuvées, juste un marché de riches. Et après les mêmes parlent d’inclusion financière…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche