La plus ancienne banque US en pince pour Bitcoin

 La plus ancienne banque US en pince pour Bitcoin

Bank of New York Mellon Corp. (BNY Mellon), la plus ancienne banque des Etats-Unis, prévoit de lancer un support pour Bitcoin et d’autres actifs numériques au cours de l’année.

BNY Mellon veut traiter les cryptos comme des actifs traditionnels

Selon le Wall Street Journal, la vénérable institution, fondée en 1784, qui est aussi la plus grande banque dépositaire au monde avec quelque 41 milliards de dollars d’actifs sous sa garde, se lance dans la crypto. BNY Mellon compte en effet déployer une unité de conservation et de transfert dédiée pour ses clients qualifiés considérant, comme l’affirme son directeur Roman Regelman, que « les actifs numériques font désormais partie du courant dominant ».

Partant de ce principe, la banque souhaiterait traiter les cryptomonnaies de la même façon que ses autres actifs. Ainsi, elle prévoit de les faire circuler dans un système analogue à celui qu’elle emprunte pour ses valeurs et actions traditionnelles. Pour ce faire, elle a élaboré un prototype de plateforme et invite déjà ses clients à s’y intéresser. Des discussions sont en cours pour savoir comment ils peuvent y intégrer leurs avoirs numériques.

La plate-forme que nous avons construite desservirait n’importe lequel de ces actifs. Cela dépendra de l’intérêt et de la demande des clients, et nous sommes également restés à l’écoute de l’activité réglementaire pour nous assurer que nous soutenons les actifs autorisés sur un marché particulier.»

Mike Demissie, responsable des solutions avancées chez BNY Mellon

BNY Mellon, antique mais pionnière

Si BNY Mellon se dit fière d’être la première banque de dépôt américaine à proposer ce type de service, elle n’est pas la seule sur les rangs. JPMorgan, Citi et Goldman Sachs travailleraient également à des solutions cryptos pour leurs clients. Ce n’est pas une surprise au regard du virage institutionnel pris par l’écosystème ces derniers mois.

En effet, outre le succès faramineux des trusts crypto de Grayscale Investments qui, en l’absence d’un ETF Bitcoin, permet aux investisseurs accrédités de s’exposer à cette classe d’actifs, il y a aussi la liste qui ne cesse de s’allonger des entreprises qui convertissent une partie de leur trésorerie en BTC. On pense à la pionnière MicroStrategy qui dispose désormais de 3 milliards de dollars en Bitcoin. Mais on fait aussi, bien sûr, référence à l’achat retentissant de Tesla qui, pas plus tard que cette semaine, a annoncé avoir acquis pour 1,5 milliard de BTC. Et entre les deux, on ne compte plus les Square, MassMutual, Guggenheim… qui, dans une proportion plus modeste, affiche Bitcoin dans leur bilan.

Si certains établissements financiers proposent déjà à leurs clients de gérer des produits adossés au Bitcoin, les banques de dépôts elles se gardent en général d’en détenir directement en raison de l’incertitude réglementaire. Mais leur frilosité semble s’atténuer face à un phénomène qui prend de l’ampleur jusqu’à paraître aujourd’hui incontournable. Il y a donc fort à parier que l’exemple de BNY Mellon sera suivi par un nombre croissant de dépositaires bancaires soucieux de ne pas rester à l’écart d’un marché juteux…

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,422