Cryptomonnaies

La plus grande banque d’Australie va proposer des services crypto

03 Nov 2021 - 11:03

Une première en Australie : la Commonwealth Bank (CBA) serait sur le point d’autoriser ses 6,5 millions de clients à acheter, vendre et détenir des cryptomonnaies. Son application CommBank prendra en charge Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), Bitcoin Cash (BCH), Litecoin (LTC) et six autres non encore divulguées. Après une première phase pilote dans les semaines à venir, le service devrait être entièrement déployé en 2022.

Première banque australienne à proposer un service crypto

La Commonwealth Bank vient d’annoncer qu’elle deviendra la première banque australienne à offrir à ses clients la possibilité de négocier une sélection de cryptomonnaies via son application CommBank.

Pour concevoir cette fonctionnalité, le premier fournisseur de services financiers du pays s’est associé à la plateforme d’échange américaine Gemini et à la société d’analyse blockchain Chainalysis pour aider les équipes de conformité à surveiller et à atténuer la menace de la criminalité via les échanges d’actifs cryptographiques.

La banque lancera un pilote limité à un nombre réduit de clients dans les semaines à venir, avant de déployer un service complet en 2022 qui pourrait notamment proposer la possibilité de régler ses achats en crypto.

Cette initiative répond à une demande croissante des clients. Rien d’étonnant, l’Australie se situant selon une enquête récente à la 3ème place en termes d’adoption des cryptos.

« L’émergence et la demande croissante de devises numériques de la part des clients créent à la fois des défis et des opportunités pour le secteur des services financiers. (…) Nous pensons que nous pouvons jouer un rôle important dans la cryptographie pour répondre à ce qui est clairement un besoin croissant des clients et fournir des capacités, de la sécurité et de la confiance dans une plateforme de trading crypto. »

Matt Comyn, PDG de la Commonwealth Bank

Des banques de plus en plus engagées dans la crypto ?

De fait, emportée par la locomotive bancaire du pays, des acteurs crypto locaux de premier plan pensent que les autres grandes institutions financières du pays ne vont pas tarder à lui emboîter le pas.

« Avec la réglementation à venir et la plus grande banque du pays le permettant, les vannes sont désormais ouvertes pour plus d’appétit de la finance traditionnelle ». »

Caroline Bowler, PDG de l’échange cryptographique local BTC Markets

C’est sans doute un mouvement inexorable. En effet, la position attentiste et frileuse des banques vis à vis de la crypto n’est plus tenable face à la croissance exponentielle du marché. Certaines l’ont déjà compris. Aux Etats-Unis, les premières à s’impliquer ont fait sensation en début d’année, en déclarant que « les actifs numériques faisaient désormais partie du courant dominant » (Roman Regelman, directeur de BNY Mellon) et en annonçant déployer des unités de conservation et de transfert dédiée aux cryptomonnaies pour leurs clients qualifiés. Mais la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne, le Brésil ne sont pas en reste.

Et si leur nombre est encore marginal, il y a fort à parier que les banques vont se précipiter massivement pour ne pas rester au bord du chemin. Encore faut-il qu’un cadre législatif approprié soit mis en place. Or, ce n’est pas gagné si on se fie par exemple aux exigences émises par le Comité de Bâle, l’instance qui fixe les normes bancaires internationales.

Quoi qu’il en soit, le tournant institutionnel de la crypto s’affirme de jour en jour favorisant l’accessibilité grand public. Après, reste à savoir si la banque permettra à ses clients des retraits crypto vers des portefeuilles tiers. Pour le moment, aucune indication ne permet de savoir si l’offre fonctionnera en circuit fermé ou permettra la détention des clés privées sur des adresses en propre.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche