L’Allemagne veut une solution mondiale à la réglementation crypto

15 décembre 2022 - 16:28

Temps de lecture : 2 minutes

L’instance de régulation allemande des marchés financiers, la BaFin, veut un cadre réglementaire à l’échelle mondiale pour contrôler l’industrie crypto. Une nécessité d’après elle, pour mieux protéger les utilisateurs et prévenir les activités illégales.

L’Allemagne appelle à une réglementation mondiale de la crypto

Les conséquences de « l’affaire » FTX ne sont pas près de s’éteindre. La chute spectaculaire de l’exchange crypto et l’arrestation plus tôt dans la semaine de son fondateur après des semaines d’apparente impunité font réagir partout dans le monde. Et en premier lieu les régulateurs, qui ont trouvé dans cette séquence particulièrement catastrophique, matière à alimenter leur volonté de contrôle. Ainsi, le président de l’Autorité fédérale de supervision financière en Allemagne vient d’appeler à la coopération des différentes autorités au niveau mondial pour imposer une réglementation commune au secteur.

De son point de vue, selon les propos rapportés par Reuters, une approche non interventionniste qui « laisserait simplement l’industrie se développer en tant que terrain de jeu pour adultes » n’était pas la bonne tactique. Un avis qu’on peut juger abusif dans la mesure où l’industrie crypto n’est pas vraiment un monde exempt de règles et de limites. Voilà déjà des années qu’elle est soumise aux initiatives, souvent isolées il est vrai, de gendarmes financiers un peu partout sur la planète.

Mais quoi qu’il en soit, Mark Branson soutient le contraire pour venir étayer son propos.

Nous avons vu le monde auto-régulé. Cela ne fonctionnera pas.

Mark Branson, président de BaFin, in Reuters

Une régulation nécessaire pour anticiper le lien croissant avec la finance traditionnelle

L’intention mise en avant étant, comme toujours chez les régulateurs, une protection accrue des « consommateurs » mais également une prévention du risque de blanchiment d’argent et aujourd’hui plus qu’hier avec une industrie qui prend de l’ampleur, une volonté de préserver la stabilité financière. Car, le régulateur allemand semble croire en l’avenir du secteur, n’hésitant pas à évoquer « un printemps crypto » qui succèderait à l’hiver actuel. Et dans cette perspective, il conçoit que la prochaine vague de projets à venir soit susceptible d’entretenir davantage de liens avec la finance traditionnelle, rendant encore plus prégnante la nécessité d’une réglementation à l’échelle mondiale.

Certes, l’Union européenne va déployer son Markets in Crypto-Assets (MiCA) d’ici 18 mois – le programme le plus complet à ce jour pour encadrer, museler diront certains, le secteur – mais pour le chien de garde allemand, ce n’est pas suffisant.

Il est maintenant temps de réglementer sérieusement la cryptomonnaie. (…) Le point le plus important, [c’est que la crypto] n’a pas seulement besoin d’une solution européenne. [Elle a besoin d’une solution mondiale].

Mark Branson, président de BaFin, in Reuters

Rappelons que le propos n’est pas vraiment singulier, c’est une orientation voulue aujourd’hui par un nombre croissant de régulateurs.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche