Régulation

Les Etats-Unis n’ont aucune intention d’interdire les cryptomonnaies…

01 Oct 2021 - 08:49

Même si ce n’est pas un scoop et que personne ne pouvait décemment envisager que les Etats-Unis emboîtent le pas répressif de la Chine, c’est mieux en le disant. Lors d’une audition au Congrès, le président de la Réserve fédérale (la Banque centrale américaine), Jerome Powell, a déclaré qu’il n’avait « aucune intention » d’interdire les cryptomonnaies. Seule une réglementation, visant notamment les stablecoins, est à l’ordre du jour.

Pas d’interdiction crypto à l’horizon

L’affirmation de Powell est intervenue dans le cadre d’une réunion du Comité des services financiers de la Chambre des représentants. Une occasion pour les participants de questionner la secrétaire au Trésor Janet Yellen et le patron de la Fed sur la réponse apportée par les deux institutions à la crise provoquée par la pandémie.

C’est donc dans le cadre de cette audition que le représentant républicain de Caroline du Nord Ted Budd, partisan convaincu de la crypto et membre du Congressionnal Blockchain Caucus, a demandé à Powell de clarifier sa position. Celui-ci s’étant en effet quelque peu emberlificoté les pinceaux lors d’une déclaration précédente portant sur le développement d’une version numérique du dollar (CBDC), laissant entendre qu’elle signerait la fin des cryptos « privées ».

A la question : « Est-ce votre intention d’interdire ou de limiter l’utilisation des cryptomonnaies, comme nous le voyons en Chine ? », le patron de la Fed a donc répondu par la négative. Il a d’ailleurs admis que les propos qu’il avait tenus lors de l’audience estivale pouvaient effectivement prêter à confusion, précisant qu’à ce moment-là, il voulait faire référence aux stablecoins et non aux cryptomonnaies en général.

Mais l’imminence d’une réglementation pour les stablecoins

La question des cryptomonnaies adossées aux monnaies fiduciaires est en effet au coeur des préoccupations réglementaires. Gary Gensler, le patron de la SEC, les a dans son viseur et plus généralement tous les responsables en charge du secteur bancaire et financier. Jerome Powell et Janet Yellen doivent d’ailleurs rendre public d’ici deux semaines un rapport circonstancié sur les options de régulation possible. Une nécessité que le responsable de la Fed a répété lors de son audience.

Mais les pièces stables sont comme des fonds du marché monétaire, elles sont comme des dépôts bancaires. Mais elles sont dans une certaine mesure en dehors du périmètre réglementaire. Et il est approprié qu’elles soient réglementées. Même activité, même réglementation. »

Jerome Powell, audition du 30 septembre 2021

A priori, dans ce qui se profile, aucune allusion n’est faite au bitcoin ou à d’autres cryptomonnaies. Leur temps viendra. Enfin, surtout pour les altcoins assimilés par Gensler à des titres financiers et qui à ce titre, doivent être soumis aux fourches caudines du gendarme boursier.

Une chose est sûre, c’est qu’il n’y aura pas de répression à la manière chinoise. Une répression qui soit dit en passant n’a rien de bien nouveau. En effet, c’est la septième fois depuis 2013 que la Chine s’en prend au bitcoin. Il n’y a pas d’interdiction proprement dire pour les chinois d’en posséder mais peu ou prou la même antienne que précédemment. Les plateformes d’échange crypto ainsi que les produits dérivés sont considérés comme des activités illégales et la censure sévit. Les sites CoinGecko, CoinMarketCap et TradingView sont devenus inaccessibles tandis que le géant de l’e-commerce Alibaba a cessé de vendre du matériel informatique pour le minage de crypto. L’objectif pour la Banque Populaire de Chine : faire place nette pour accueillir comme il se doit son yuan numérique.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche