Nouveau projet DeFi de Andre Cronje : le Keeper3r Network

 Nouveau projet DeFi de Andre Cronje : le Keeper3r Network

Le développeur emblématique de la Finance décentralisée, Andre Cronje, vient de sortir un nouveau projet qui se veut une solution à la complexité de l’écosystème DeFi. Le lancement de son Keeper3r Network qui se voulait discret après le fiasco du protocole Eminence, n’a pas échappé à la convoitise des investisseurs qui ont fait flamber le prix de son token de gouvernance (KP3R). Mais au-delà de cette hystérie spéculative passablement retombée, le nouveau rejeton du créateur de Yearn.Finance semble répondre à un vrai besoin.

Une plateforme d’emploi reposant sur des smart contracts

Avant toute chose, rappelez-vous de l’histoire de « ce jeton sans valeur » selon les mots de son concepteur, qui a grimpé jusqu’à plus de 43 600 $ en à peine deux mois, enflammant toute la cryptosphère et même au-delà. Mais aujourd’hui, alors que le YFI (Yearn.finance), le jeton chouchou de la Defi ne cesse de dévisser, chutant de 78% par rapport à son sommet (ATH) du 12 septembre, pour osciller aujourd’hui autour de 9400 $, son créateur, André Cronje, continue  de témoigner d’une énergique inventivité. Poursuivant son travail contre vents et marées hostiles, il revient avec un nouveau projet : Keep3r Network. Une plateforme d’emploi reposant sur des smart contracts, qui met en contact des fournisseurs de services techniques avec des entités qui ont besoin de leurs compétences.

Plus un système de contrats intelligents devient complexe, plus il nécessite d’être entretenu. Il exige qu’une entité externe (bot, script) soumette une transaction pour déclencher une réponse. »

Andre Cronje

Plus concrètement, comme exposé par Andre Cronje dans sa présentation, il s’agit d’un concept qui implique ce qu’il appelle des «gardiens» (Keepers) et des Jobs.

Le réseau Keep3r est conçu comme un écosystème de coordination décentralisé pour les projets qui visent à trouver des Gardiens qui aideront à leur entretien. »

Andre Cronje

Fonctionnement de Keeper3r Network

Les Keepers sont des acteurs dotés de connaissances techniques qui vont pouvoir se charger de la maintenance des réseaux en accomplissant des taches souvent fastidieuses. Le Job lui est une action à réaliser sur un protocole donné. Grâce à la plateforme, les deux vont pouvoir coïncider. Un Job doté de caractéristiques particulières va ainsi pouvoir trouver le Keeper qui dispose des compétences nécessaires.

C’est là que le jeton de gouvernance KP3R entre en jeu. En effet, ceux qui accomplissent des tâches sont récompensés en KP3R. Récompense correspondant au gaz dépensé lors de la transaction avec une prime en plus dont le montant dépend de la complexité du Job. Plus le Keeper possède de jetons KP3R, plus sa «réputation» est élevée dans l’écosystème et plus il pourra assumer des tâches qualifiées. Autrement dit, c’est une garantie pour qu’un Job soit toujours effectué par un Keeper compétent.

Echaudé par le hack du protocole Eminence à la suite duquel il avait reçu des menaces de mort, Cronje a rappelé que même des smart contracts audités pouvaient connaître des bugs. Il a donc procédé à un appel à la prudence.

« Lorsque vous interagissez avec ces contrats, n’interagissez jamais avec des fonds que vous n’êtes pas prêt à perdre. »

Andre Cronje

En vain. Le prix du KP3R a bondi en quelques heures, passant de 24 $ le 28 octobre à 381$ le 29 selon les données de Coingecko. Aujourd’hui le jeton s’affiche à 147.5 $.

Andre Cronje a beau réaffirmer sa ligne de conduite de développeur : faire progresser technologiquement l’espace DeFi sans se préoccuper de la valeur vénale de ses projets, les spéculateurs eux ne l’entendent pas de cette oreille. Son nom reste associé à la possibilité de faire fortune rapidement. Dans un espace DeFi gagné par l’atonie, un Cronje, et ça repart !

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,404