Finance Décentralisée (DeFi)

Il perd des millions sur LUNA, mais gagne un « tatouage de l’humilité »

19 Mai 2022 - 17:00

Difficile de s’extraire des multiples conséquences qu’impose l’effondrement du projet Terra sur le marché des cryptomonnaies. Et cela en considérant bien que bon nombre d’entre elles sont certainement encore à découvrir. Avec en première ligne, des instances de régulation bien décidées à en faire leur prochain cheval de répression numérique. Et une communauté divisée à propos d’un fork aux accents de renaissance plus proche de l’attaque zombie que du sauvetage christique. L’occasion pour l’investisseur Mike Novogratz de sortir de son silence sur le sujet, afin d’aborder les dégâts de cette affaire sur sa structure Galaxy Digital comme sur lui-même (au sens physique du terme).

Même au trente-sixième zéro après la virgule (pas de panique, c’est une figure de style), le projet Terra fait encore des vagues. Avec en ce moment même, un vote communautaire qui divise à propos de la mise en place d’une version TERRA2. Et à l’heure de la rédaction de cet article, un nombre de « oui » à 78%, toujours sous le quorum nécessaire pour en faire une réalité effective. Et cette simple question sur toutes les lèvres : est-il encore possible de redémarrer la machine ?

Dans le même temps, des silences se brisent afin de réaliser de douloureux coming-out sur le sujet. Le tout en mode : « moi aussi j’ai perdu gros avec Terra » dont certains aiment à se moquer. Avec des montants parfois phénoménaux, comme dans le cas de la plateforme Binance. Cette dernière à la tête d’un portefeuille de 1,6 milliard de dollars en LUNA réduit à seulement 3000$. Et depuis hier, l’investisseur Mike Novogratz sorti de son mutisme pour assumer sa FOMO sur le sujet.

Galaxy Digital vs effondrement de Terra (LUNA)

Même si tous les investisseurs de LUNA ont perdu de l’argent, les sommes engagées n’étaient pas toujours les mêmes. Avec des petits détenteurs aux pertes certes moins importantes, mais surement plus difficiles à assumer que dans le cas de grosses structures. Un statut auquel appartient très clairement Mike Novogratz et son fonds d’investissement en capital-risque Galaxy Digital. Ce dernier toujours prompt à faire tourner les tables de levées de fonds records dans le secteur des cryptomonnaies. Et accessoirement à la tête d’un pactole de plus de 400 millions de dollars en LUNA au 31 janvier de l’année dernière.

Stablecoins et MNBC

UST - Stablecoin à la dérive cherche 1 milliard de dollars

Hugh B. - 11 May 2022 - 10:00

Le feuilleton sous haute tension du stablecoin UST anime toutes les discussions [...]

Lire la suite >>

Mais les dégâts semblent « acceptables » pour la structure Galaxy Digital. En premier lieu car elle affirme avoir su prendre des profits réguliers et visiblement à temps. Mais également du fait d’un portefeuille diversifié dans plusieurs secteurs d’activité. Et au final « une position de capital et de liquidité solide » toujours « bien positionnée pour une croissance à long terme. » Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un regard lucide et critique sur l’effondrement du projet Terra.

« La croissance du stablecoin UST a explosé avec la mise en place du rendement de 18% offert par le protocole Anchor, qui a finalement dépassé les autres utilisations de la blockchain Terra. La pression à la baisse sur les avoirs de réserve, couplée aux retraits de l’UST, a déclenché un scénario de stress semblable à une « ruée sur la banque ». Les réserves n’étaient pas suffisantes pour empêcher l’effondrement de l’UST. »

Mike Novogratz

Mike Novogratz – Un tatouage de l’humilité

Néanmoins, malgré cette apparente décontraction Galaxy Digital enregistre des pertes records pour ce dernier trimestre. Avec un chiffre avancé de 300 millions de dollars. Et une diminution de 12% de ses capitaux propres, dont le montant est estimé à 2,2 milliards de dollars. Car Mike Novogratz n’a pas uniquement investi dans le projet Terra et son stablecoin UST. Il a tout simplement cédé à une véritable FOMO, allant jusqu’à se faire tatouer le nom de sa cryptomonnaie LUNA en janvier dernier. Et alors qu’elle se trouvait encore à 85$ l’unité. Oups !

Car l’euphorie spéculative ne touche pas uniquement les petits investisseurs inexpérimentés. Et l’impression d’engranger des fortunes peut rapidement faire perdre pied, même à des spécialistes dans le domaine. Raison pour laquelle Mike Novogratz a semble-t-il décidé de conserver cette œuvre, inscrite sur son bras comme elle aurait pu être gravée dans le marbre. Cela sous la forme d’un « rappel constant que l’investissement en capital-risque exige de l’humilité. » Et la chance de ne pas avoir FOMO sur un (autre) shitcoin moins glamour, avec l’impossibilité de pouvoir avancer l’excuse d’un effondrement aussi imprévisible qu’historique. Tout en espérant dans le même temps qu’il ne lui viendra pas à l’idée d’en faire un jeton NFT ! Une affaire à oublier…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche